Le petit lecteur

13 minutes de lecture - Macbeth

Résumé détaillé de MacBeth par actes

⚠️ Acheter le livre sur Amazon (lien affilié) : Macbeth ⚠️

Tragédie de William Shakespeare écrite en 1606, Macbeth aborde un sujet inspiré d’un personnage des chroniques. L’œuvre qui a été publiée en 1623 dans le premier in-folio compte un nombre important de faits surnaturels s'écartant de la biographie historique du roi des Pictes dont le règne sur l’Écosse part de 1040 à 1057. De quoi parle cette pièce qui est l’une des plus célèbres de l’emblématique auteur anglais Shakespeare ? C’est à cette question que répond cet article qui propose un résumé de cette œuvre. Pour une meilleure compréhension, le travail consistera à résumer les différents actes de cette œuvre majeure de la riche carrière de William Shakespeare.  

Résumé des V actes de MacBeth

Acte I

Cet acte qu’on peut intituler rapide remontée en direction du régicide est constitué de 7 scènes. Dans la première scène de cette partie de la pièce de William Shakespeare, trois sorcières font connaître leur intention de rencontrer Macbeth sur la lande. Duncan le roi d’Ecosse et ses fils Donalbain et Malcom se posent quant à eux des questions relatives à l’issue de la bataille les opposant à des nobles au codeur d’une révolte dans la scène 2. Faisant preuve d’une force de caractère extraordinaire, ce chef de l’armée royale aidé par Banquo lui aussi général parvient à remporter une précieuse victoire sur la coalition formée par Macdonwald le félon Sire Cawdor soutenu par le roi de Norvège. Pour sa bravoure et sa fidélité, Duncan décide de récompenser Macbeth en lui donnant le titre qu’il vient de retirer au félon de Cawdor.

Revenant de Forres, les deux généraux Macbeth et Banquo font une rencontre inattendue avec les trois sorcières. Celles-ci leur révèlent que le brave général Macbeth qui est d’ores et déjà seigneur de Cawdor sera le prochain roi d’Ecosse. Moins secoué par cette révélation, Banquo ne manque pas de demander à ces dernières de lui faire connaître son propre avenir. Elles lui annoncent qu’il ne deviendra pas roi mais sera à la tête d’une lignée de rois. Macbeth veut en savoir davantage sur cette prophétie quand les deux hommes réalisent que les trois sorcières ont complètement disparu. Alors qu’ils pensent être victimes d’hallucinations, les deux guerriers rencontrent Angus et Ross, deux nobles écossais leur annonçant que le titre de Cawdor a été attribué à Macbeth par le roi Duncan.

Pour le général, c’est la réalisation de la première prophétie des sorcières rencontrées en chemin. Envahi à la fois par l’envie et le doute, il semble totalement absent à tous ceux qui l’entour. C’est dans ce contexte que les deux généraux arrivent à Forres où ils sont accueillis en héros. Pour le roi Duncan qu’il dévoile son intention de transmettre à son fils Malcom sa couronne, Macbeth et Banquo doivent être remerciés pour la précise victoire qu’ils ont remportée face à la coalition. Il compte pour ce faire resserrer ses liens avec le brave et fidèle général chez lui à Inverness. Cette annonce qui vient ainsi d'être faite par le roi Duncan a eu pour conséquence de réveiller les funestes dessins de Macbeth : devenir roi.

En lisant une lettre de son cher mari, Lady Macbeth découvre le projet macabre de celui-ci. Elle soutient dans son ambition démesurée et lui apporte son aide pour qu’il devienne roi comme annoncé par les sorcières. Pour ce faire, la femme de Macbeth n’hésite pas à invoquer les forces du mal pour que son mari ait la force nécessaire pour commettre son forfait quand elle apprend que le roi Duncan a prévu passer la nuit au château. Lady Macbeth conseille donc à son époux dès son arrivée de conserver un visage engageant en bannissant toute inquiétude.

Dans le château d’Inverness, le roi Duncan et Banquo qui demandent à Lady Macbeth de l’hospitalité ont une sensation de fausse paix en ce lieu où ils doivent passer la nuit. Pour satisfaire à la coutume, le roi et son hôtesse font assaut de compliments.

Face à l'énormité de son forfait et l’ingratitude dont il fait preuve à l'égard du roi Duncan, Macbeth ne trouve pas le courage nécessaire pour agir. Son épouse ne manque pas de fustiger cette attitude de son mari pour l’amener à ne pas abandonner le projet d’assassinat du roi. Lady Macbeth met alors en place sa stratégie devant aboutir à la commission d’un meurtre parfait. Sa solution à elle consiste donc à un enivrement des chambellans du roi dans le but de les rendre responsables de l’odieux acte que s’apprête à commettre son époux. Quand elle dévoile son plan au général Macbeth, celui-ci marque son accord et ajoute sa touche personnelle au stratagème imaginé par sa femme. Pour ce faire, il se propose d’employer les armes appartenant aux serviteurs du roi. Il prévoit ensuite de procéder à un barbouillage des vêtements de ces derniers du sang de leur maître. L’idée est de leur faire porter la responsabilité entière du meurtre à commettre dans la nuit.

Acte II MacBeth

La nuit du meurtre, Banquo ne parvenant pas à trouver le sommeil rencontre son ami Macbeth. Celui-ci tente par tous les moyens d’endormir la méfiance de son invité. Quand il y parvient, il doit faire face à moment d’hallucination devant son poignard ayant servi à réaliser le forfait. C’est toute exaltée que Lady Macbeth qui a réussi à enivrer et droguer les serviteurs de Duncan croise son époux. Tourmenté assurément par l’acte odieux qu’il vient de commettre, le général Macbeth hagard ne débarrasse pas des armes utilisées pour le meurtre. Son épouse quant à elle fait preuve d’une maîtrise exceptionnelle de la situation.

Elle recommande par conséquent à son mari dévasté par l’acte ignoble qu’il a commis de mettre les armes dans les mains des serviteurs du roi. Ce que refuse Macbeth qui semble déjà regretter son forfait. La femme du général doit faire seule face à cette situation. Seule au milieu de ce spectacle de carnage, elle barbouille de sang les vêtements de ceux-ci pour qu’ils soient accusés du meurtre du roi Duncan. Le couple semble alors divisé à ce stade des événements où Macbeth est tout effondré sous le poids de la culpabilité.

Les deux gentilshommes que sont Lennox et Macduff venus chercher le roi très le matin découvrent l’assassinat du roi Duncan annonçant qu’ils ont eu perçu dans la nuit des signes particulièrement étranges. En fin stratège, le général Macbeth élimine également les deux chambellans grâce à la confusion qui règne dans son château d’Inverness. Donalbain et Malcom, les deux fils du roi assassiné sont soupçonnés d'être les commanditaires du meurtre de leur père. Ils ‘ont pas d’autres choix de s’exiler en Angleterre pour l’un et en Irlande pour l’autre. Dans le même temps, la noblesse doit se réunir pour délibérer.

Acte III

Les événements étranges de cette nuit tragique sont devisés par le noble écossais Ross et un sage vieillard. Celui-ci est informé en outre par Macduff que le général Macbeth vient d’accéder au trône en tant que roi. Il l’informe également que les fils du roi qui sont soupçonnés d'être les responsables du meurtre de leur père. Ce qui rend plus complet le succès du projet funeste de Macbeth. Comme annoncé par les trois sorcières, le voilà sacré roi d’Ecosse.

Dans son nouveau statut de roi, Macbeth est épris de jalousie à l’encontre de son ami Banquo. Et pour cause, il a encore en mémoire la prophétie des sorcières concernant ce dernier. Comme Duncan, lui aussi doit mourir étant un véritable obstacle à une pleine jouissance de son forfait. Il va pour ce faire solliciter deux soldats de fortune a pour mission d’assassiner Banquo et son fils Fleance. Il parvient à exacerber le ressentiment de ces derniers à l’encontre de celui qui est désormais perçu comme principal rival dans le royaume. Pour Lady Macbeth, son époux ne jouit par pleinement de son nouveau pouvoir comme cela devrait être. Face aux reproches de sa femme, Macbeth rétorque que Banquo constitue une réelle menace pour son règne mais que toutes les mesures nécessaires pour neutraliser son rival étaient prises.

Le plan machiavélique mis en place par Macbeth afin d'éloigner tout danger pour son nouveau pouvoir est exécuté comme prévu. Alors qu’ils sont attendus par trois mercenaires Fleance le fils de Banquo réussit à s'écharper ayant été prévenu à tant par son père qui trouve la mort dans l’assaut perpétré par ces soldats aux ordres de Macbeth. En dépit du demi-échec de son projet, le nouveau roi organise tout de même un banquet nocturne en convoquant les seigneurs de sa cour. Alors qu’il croit pouvoir défier impunément la justice divine en accusant Banquo d’avoir décliné son invitation, il est surpris de constater que le siège de ce dernier est occupé par son spectre. Etant le seul à percevoir cette manifestation surnaturelle, Macbeth est de nouveau terrorisé et son courage de grand soldat ne peut pas rien contre cette situation. Son impuissance à se maîtriser lui vaut alors les réprimandes et sarcasmes de son épouse complice de l’assassinat de Duncan.

Sentant les choses lui échapper, Macbeth ne trouve d’autres solutions que de retourner consulter les sorcières dans le but que celles-ci lui donne des assurances concernant son avenir. Mais ce n’est pas tout dans la mesure où il a également décidé de régler son compte à Macduff à qui il lui reproche de n’avoir pas honoré le roi de sa présence à l’occasion du banquet nocturne.

Hécate qui annonce que la perte de Macbeth du fait de son aveuglement et de grands événements devant se produire reproche aussi aux sorcières d’avoir refusé de lui confier le destin du brave général tourmenté par la situation. En plus de discuter de leurs doutes concernant la version officielle de ces différents meurtres, Lennox et un autre seigneur fustigent la tyrannie qu’exerce Macbeth. Ils savent par exemple que c’est parce que Macduff a refusé de participer à la fête organisée par le roi en son château qu’il est tombé en disgrâce devant ce dernier. Pour le rebelle, cette situation ne peut perdurer. Il décide alors se rendre en Angleterre pour y rencontrer Malcom le fils de Duncan et surtout demander l’aide du roi Édouard en vue d'établir l’héritier sur le trône.

Acte IV de Macbeth

Macbeth qui désire ardemment en savoir davantage sur son avenir retourne voir les sorcières qui lui avaient révélé qu’il allait devenir roi. Celles-ci se trouvant dans une grotte vont à travers des apparitions prophétiques et symboliques lui apprennent qu’il doit se méfier de Macduff. Ses inquiétudes se dissipent un tout petit peu lorsque ces dernières lui font savoir qu’aucun être humain ordinaire ne pourra lui donner la mort. Pour qu’un tel événement ne se produise, la forêt de Birnam doit s’avancer pour atteindre son nouveau château édifié à Dunsinane.

De telles révélations confortent le général sacré roi dans l’idée qu’il serait invincible. Mais les certitudes de Macbeth s’envolent une fois encore quand dans une troisième apparition il lui est montré que c’est un descendant de Banquo qu’il a fait assassiné qui héritera du trône. Alors qu’il replonge dans ses incertitudes, il est informé par Lennox de la fuite de Macduff vers l’Angleterre. Très en colère après avoir appris cette nouvelle, Macbeth prend la décision d’exterminer toute la famille de celui qui est désormais considéré comme un fuyard.

Estimant avoir été abandonné par son époux elle et son fils, La femme de Macduff se plaint à Ross. Pour elle, en agissant ainsi son mari les livre elle et son enfant à la vengeance de Macbeth plus que jamais furieux. Dans son désarrois, Lady Macduff tenter de monter leur fils contre son père. Fort heureusement, elle n’y parvient pas. En dépit de son très jeune âge, le fils de Macduff donne à sa mère des réponses empreintes de sagesse avant son assassinat par des hommes de main de Macbeth.

Si Macduff brave toutes les menaces contre sa personne et sa famille pour se rendre en Angleterre, c’est pour rencontrer Malcom, l’un des fils du défunt roi. Il y est en outre pour demander de l’aide afin de libérer l’Écosse de la tyrannie de Macbeth. Pour lui, c’est le fils de Duncan qui pourra mettre définitivement aux souffrances que le roi Macbeth inflige à son peuple. Il s’est donc rendu en Angleterre pour supplier le fils du roi Duncan de retourner sur le sol écossais afin d’occuper la place qui est la sienne.

La tâche de Macduff n’est pas facilité surtout lorsqu’il pense que c’est pour le piéger que Macduff est venu le voir dans le but de convaincre. Sûr qu’il s’agit d’un complot pour le faire périr comme son père et de nombreux autres personnages importants du royaume, il décline l’invitation a lui faite par Macduff. Il se refuse donc à assumer le rôle de sauveur qui vient de lui être assigné. Pour ne pas retourner en Écosse, le fils du roi Duncan prétend même être corrompu par des vices cachés. A force de persévérance, Macduff réussi à convaincre de sa sincérité et de la noblesse de la mission à accomplir. Malcom accepte finalement de retourner sur le territoire. Pour être en mesure de répondre à toute attaque sur le chemin de retour et surtout dans le but de combattre l’armée de Macbeth, il est accompagné par le général anglais Siward à la tête de plus de dix mille hommes. Ross arrive et fait savoir que toute la famille de Macduff a été massacrée. Ce dernier sous le choc de cette terrible nouvelle décide de se venger.

Acte V

A cet instant précis, la fin du couple usurpateur est imminent. Lady Macbeth se trouvant en compagnie de sa femme de chambre et de son médecin dort alors qu’elle parle et marche. Tout en reprochant son mari absent d'être agité sans raison, l'épouse de Macbeth se plaint de ne pas être en mesure d'ôter les tâches de sang sur ses mains. C’est sur la nuit du régicide que son esprit demeure fixé.

Les troupes anglaises par le général Siward sont rejointes par quelques nobles de l’Ecosse comme par exemple Ross. Les dix hommes se dirigent vers le château de Dunsinane, dernier lieu de refuge de Macbeth. De plus en plus isolé, le roi usurpateur n’a d’autres solutions que de se retrancher dans cette forteresse. Croyant aux promesses faites par les sorcières relativement à son avenir, il ne fait pas mieux qu’insulter les couards. Ceux-ci l’abandonnent dans son repaire. Bien que insupportable et capricieux, Macbeth n’oublie cependant pas qu’il doit faire face à son destin. Animé de courage, il affûte ses armes de livrer bataille contre ses ennemis de plus en plus nombreux. Pour ne pas permettre aux espions de Macbeth de se faire une idée de leur nombre, les assaillants coupent les branches à leur arrivée dans la forêt de Birnam.

Les mauvaises nouvelles se succèdent pour Macbeth dont la fin est toute proche. Après avoir appris le décès de sa femme, on lui annonce également que la forêt de Birnam est en marche vers son château de Dunsinane. S'étant rendu compte qu’il a été indu en erreur par les sœurs fatales, il est contraint de se jeter dans la bataille. Macduff lui fait savoir qu’il est né par césarienne. Le roi usurpateur qui n’a plus vraiment le choix décide de livrer bataille contre Macduff qui trouve là l’occasion de venger sa famille. Macbeth est tué au cours du duel. Sa tête est coupée et présentée au nouveau roi qui n’est personne d’autre que Malcom le fils de Duncan. Pour ce dernier, les complices du tyran doivent être recherchés et punis.