Le petit lecteur


5 minutes de lecture - Sire Gauvain

Résumé de Sire Gauvain de Michael Morpurgo

Sire Gauvain de Michael Morpurgo est un roman de chevalerie particulièrement populaire dans la littérature jeunesse. Souvent étudiée en classe, cette œuvre de Michael Morpurgo suit Sire Gauvain dans l'une de ses pérégrinations pour le roi Arthur. Voici un résumé de Sire Gauvain détaillé, chapitre par chapitre.

La Cour du roi Arthur

Les festivités du Nouvel An

À la Cour du roi Arthur, le Nouvel An comporte son lot de festivités. La fête bat son plein quand un immense chevalier s'impose à la foule présente et énonce le déroulé d'un jeu. Il met au défi quiconque oserait s'avancer, de lui prendre sa seule arme, une hache, et de lui de le frapper avec.

Les termes du défi

Si l'audacieux réussit, il conservera la hache en trophée mais devra aussi accepter de recevoir à son tour un coup de la part de l'immense chevalier vert au bout d'un an. Seul à s'avancer, Sire Gauvain accepte de relever le défi. Il s'empare de la hache et frappe le chevalier si fort que sa tête en fut tranchée.

Une promesse est une promesse

Ce résumé de Sire Gauvain se doit d'expliquer la réaction de l'assemblée présente. Le pensant mort, la foule fut stupéfaite de voir le chevalier décapité se remettre sur ses pieds et se déplacer pour ramasser sa tête.

Ses dernières paroles prononcées, avant de quitter l'assemblée, furent pour rappeler sa promesse à Gauvain. Ils avaient tous deux rendez-vous dans un an jour pour jour.

Sire Gauvain prend la route

Un rendez-vous immanquable

Le temps avance rapidement dans l'œuvre de Michael Morpurgo. Une année s'est écoulée mais Sire Gauvain, en homme de parole, n'a pas oublié son engagement. Comme le chemin jusqu'au point de rendez-vous est long, c'est au moment de la Toussaint qu'il se hisse sur son cheval et prend la route vers son destin.

Courageux, il s'apprête à traverser des paysages sauvages et dangereux où la nature n'est pas la plus cruelle. Gauvain sera également exposé à diverses créatures qui n'auront d'autres but que de le tuer.

Que vos vœux soient exaucés

En arpentant les bois obscurs, Sire Gauvain se prend à songer au jour de Messe qui se déroulera le lendemain, veille de Noël. Il émet alors le souhait d'être présent pour l'une d'elles. Peu après, sur sa route, s'élève un magnifique château où il peut espérer faire étape et assister à la cérémonie.

Le château de Hautdésert dans le roman de Morpurgo

Ce domaine appartient au seigneur Bertilak. Gauvain est accueilli chaleureusement en ces lieux. Il se voit proposé le gîte et le couvert. Ayant fort besoin de repos, Dans un premier temps, Gauvain hésite car la chapelle Verte où il doit retrouver l'immense chevalier est peut-être encore fort loin mais le seigneur Bertilak pris soin de le rassurer. La chapelle est très proche du domaine.

À ce stade du résumé de Sire Gauvain et de son aventure, après un instant de réflexion, Gauvain finit par accepter l'invitation. Il poursuivra sa quête après s'être reposé et ravitaillé. Son séjour durera trois journées, pas une de plus.

La messe de Noël

Gauvain peut assister à la cérémonie tant souhaitée. Au cours de la messe, il fait la connaissance de l'épouse du seigneur Bertilak. Cette dernière est jeune. Sa beauté n'a d'égale que sa délicatesse. Auprès d'elle, se tient en permanence une femme beaucoup plus âgée, au physique repoussant. Le lendemain, après un accord avec le seigneur, chacun vaque à ses occupations mais le soir venu, il doit remettre à l'autre ce qu'il aura gagné durant la journée.

Sire Gauvain accepte, sans se douter que son gain ne sera rien d'autre qu'un baiser de l'épouse du seigneur. Celle-ci profita de l'absence de son mari pour tenter de séduire Gauvain. Le soir venu, le seigneur Bertilak apporte le fruit de sa chasse, un magnifique cerf, aux pieds de Gauvain. Gauvain, quant à lui, n'a qu'un simple baiser à offrir. Bien entendu, il se garde bien de dévoiler l'identité de celle qui lui a offert.

Le grand départ

Dans le livre de Michael Morpurgo, avant le départ de Gauvain, en gage de son amour, l'épouse du seigneur tient à lui offrir un cadeau. Elle propose d'abord une bague en or mais Gauvain décline, estimant ne pas pouvoir accepter pareil présent. Elle dévoile alors une ceinture verte et déclare qu'aucune blessure ne pourra atteindre Gauvain tant qu'il la porte à sa taille. Cette fois, il accepte le présent et se met en route.

Le rendez-vous avec l'immense chevalier vert

Arrivée à la chapelle dans ce résumé de Sire Gauvain de Morpurgo

Pour la suite de ce résumé de Sire Gauvain, il est temps d'aborder la rencontre tant attendue. Afin de ne pas perdre de temps, un serviteur du seigneur Bertilak sert de guide à Gauvain. Le chemin jusqu'à la chapelle n'est certes pas long mais un étranger a tôt fait de s'égarer sur le domaine. À la grande surprise de Gauvain, il ne s'agit pas réellement d'une chapelle. Les lieux lui évoquent davantage un site rituel païen.

Cela ne suffit pas à lui faire rebrousser chemin. Le chevalier vert est déjà sur place. Paisible et patient, il affûte sa hache sans relâche. L'immense adversaire de Gauvain lui conseille dès lors de se préparer à honorer sa parole. Sur ces mots, Gauvain pose un genou à terre et attend. Lorsque le coup de hache est lancé, par réflexe, Gauvain s'extirpe du danger, provoquant la moquerie du chevalier vert.

Pris de remord mais surtout de honte, Gauvain reprend place, un genou à terre. Au second coup de hache, Gauvain ne bouge pas mais la lame cesse sa course folle à quelques centimètres de son cou. Au troisième essai, la hache touche sa cible et percute le cou de Gauvain. En lieu et place d'une blessure mortelle, ne surgit qu'une banale entaille. Cette marque sera là, comme rappel perpétuel de ses pêchers récents.

Sa protection, il ne la doit qu'au fait d'avoir séduit l'épouse d'un autre. Il n'a avoué cela à personne et encore moins au seigneur Bertilak.

Le retour de Sire Gauvain à Camelot

Protégé par la ceinture verte, offerte par l'épouse du seigneur Bertilak, Sire Gauvain survit à son rendez-vous avec le chevalier vert. Fort d'avoir tenu sa promesse, il peut alors s'en retourner vers Camelot et retrouver les chevaliers du roi Arthur. Ainsi s'achève le résumé de Sire Gauvain, l'œuvre de Michael Morpurgo.