Le petit lecteur

6 minutes de lecture - Le Royaume de Kensuké

Résumé du Royaume de Kensuké

⚠️ Acheter le livre sur Amazon (lien affilié) : Le Royaume de Kensuké ⚠️

Roman destiné aux enfants et adolescents, « Le royaume de Kensuké » est l’œuvre de l’écrivain Michael Morpurgo qui raconte l’aventure d’un jeune naufragé et de sa chienne Stella Artois ayant atterri sur une étrange île où ils ont fait la connaissance d’un ancien officier de la marine japonaise du nom de Kensuké. L’histoire est ainsi rédigée à la première personne du singulier.

Le premier chapitre raconte comment Michael, un jeune garçon anglais d’à peine 12 ans, a dû quitter la terre ferme avec ses parents pour tenter leur chance en mer. En effet, il était assez difficile pour ses parents qui venaient tout juste d’être licenciés de continuer à vivre dans de mauvaises conditions. Son père a donc cherché un bateau et ils ont décidé de partir à l’aventure pour naviguer et découvrir le monde. Mais lorsque le jour tant attendu arriva, le jeune garçon a du mal à se séparer de ses camarades, surtout de son meilleur ami Eddie qui lui offrit un ballon signé de sa main en guise de souvenir. La joie et la tristesse se mélangeant alors dans le cœur du jeune Michael.

Comme prévu, la famille part un soir à bord d’un voilier nommé « Peggy Sue ». Tout aller merveilleusement bien. Ils découvraient ensemble la beauté des régions côtières d’Afrique, d’Amérique et d’Australie ainsi que le plaisir de vivre différemment. Mais au cours de leur voyage, une tempête a tout chamboulé dans leur vie. Stella, la chienne, est accidentellement tombée du bateau, alors Michael lui tendit la main pour la sauver. Malheureusement, les vagues étaient si fortes que celui-ci est entraîné à son tour. Le jeune garçon raconte son aventure dans les moindres détails tant sur les faits que sur les émotions. Il a perdu des yeux aussi bien ses parents que sa chienne. Comme par hasard, il a trouvé flottant sur les vagues le ballon que lui a offert Eddie. C’est en s’y accrochant que Michael a pu résister aux eaux houleuses de l’Océan Pacifique. Après de bonnes heures de résistance où il appela en vain ses parents, il finit par s’évanouir.

Le lendemain, Michael a échoué sur une petite île déserte. Ayant senti des lèchements sur son visage, il était surpris de voir Stella qui elle aussi a atterri sur l’île. Les coups de langue de la bête ont alors réveillé le jeune garçon. Il décida d’explorer l’île rapidement sans toutefois aller au-delà de la forêt. Une grotte lui a servi plus tard d’abri. Les jours passèrent et le jeune téméraire a essayé de faire preuve d’aptitude à la survie. Il essayait de fabriquer une lance rudimentaire pour pêcher des poissons et combien d’autres idées lui sont parvenues à l’esprit. Mais la faim lui ramollissait.

Un bon matin, lorsqu’il se réveilla, il ne trouva pas sa chienne qui avait l’habitude de veiller à longueur de journée sur lui. Inquiet, il parti à sa recherche, mais la chienne n’était pas bien loin. Celle-ci délectait joyeusement un bol d’eau au bord de la plage. Il semblait que l’autre bol d’eau accompagné d’un poisson était pour Michael. Ils buvaient et mangeaient à leur aise. Michael essaya d’allumer un feu dans l’espoir que ses parents le retrouvent et puissent venir le chercher. Mais à un moment donné, il aperçoit un homme s’approchant de lui. Dans son étonnement, Michael constata que Stella n’a pas réagi, sans doute parce qu’elle captait les ondes positives de cet homme. Celui-ci éteignit alors le feu et s’adressa à Michael. Mais le jeune garçon n’a pas compris ce qu’il disait, vu que l’homme était un Japonais.

Chacun de leur côté, les deux êtres se sont méfiés l’un de l’autre. Mais lorsque Michael s’est noyé, le vieil homme lui a apporté secours. C’est alors qu’au fur et à mesure qu’ils se sont habitués, l’amitié s’est installée. Malgré la différence de langues, ils se sont compris et Michael a même appris au vieil homme l’anglais pour mieux se communiquer. Au cours de son séjour sur l’île, Michael a fait connaissance à des orangs-outans, amis fidèles du vieux monsieur de 75 ans. Si le jeune garçon a fait part de son histoire à ce dernier, celui-ci raconta à son tour la sienne. Kensuké, voilà comment il se prénommait. Cet ancien officier de la marine japonaise avait une femme et un fils qui vivaient à Nagasaki, la ville qui fût bombardée par les Etats-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Kensuké a donc déduit que sa famille a péri lors de cette attaque.

Pendant ce temps, le navire où il travaillait avait chaviré quelque part dans les eaux des Philippines. Le vieil homme a donc atterri sur cette île et tout seul. Le chagrin, suite à la perte de famille, lui a poussé à ne plus tenter de retrouver de l’aide et à rester sur l’île. Il a donc noué, voilà déjà une bonne quarantaine d’années, un lien d’amitié avec les animaux de l’île qui étaient principalement composés de singes comme les gibbons et les orangs-outangs. Ce que kensuké détestait c’est la méchanceté des hommes dont certains ayant échoué sur l’île ont capturé et tué certains des animaux. Voilà pourquoi, il n’était pas vraiment accueillant au début lorsqu’il rencontrait Michael. Jeune et animé d’optimisme, Michael ayant entendu toute l’histoire tenait à lui rassurer que sa femme et son fils n’avaient pas forcément trouvé la mort dans cette explosion. C’est alors qu’il a convaincu le vieil homme de partir à la recherche de sa famille.

Un beau jour, la chance leur souriait puisque Michael a aperçu un bateau non loin du rivage. Avec les jumelles, il regardait à travers et apercevait ses parents. Il alluma rapidement un feu pour attirer l’attention des passagers du bateau. Finalement, les trois compères furent sauvés. Mais, kensuké a décidé de rester sur l’île pour protéger les animaux. Il n’était pas non plus enthousiaste de vouloir partir de l’île après toutes ces années de compassion avec les orangs-outans.

Des jours se sont passés et lorsque Michael et ses parents arrivèrent en ville, celui-ci a de nouveau tenté de persuader Kensuké de retrouver sa famille. Ce dernier a, sans grande conviction, accepté l’idée. Mais au bout de quelques jours, une lettre lui est parvenue. Par le plus grand des miracles il s’agissait d’une lettre de sa femme et de son fils qui étaient toujours en vie. En effet, le jour où les Américains ont bombardé Nagasaki, sa famille était en visite chez les grands-parents à la campagne. De leur côté, sa famille avait aussi pensé que kensuké était mort. L’histoire s’achève avec cette lettre écrite par Michiya Ogawa, le fils du vieil homme.