Le petit lecteur

4 minutes de lecture - Pauline

Résumé de Pauline

⚠️ Acheter le livre sur Amazon (lien affilié) : Pauline ⚠️

Pauline est un roman écrit par Alexandre Dumas et publié en 1838. Ce roman relate l’histoire d’une jeune femme nommée Pauline de Meulien qui eut une vie conjugale assez atroce.

Tout commence lorsque Pauline de Meulien fit la connaissance d’un jeune homme appelé Horace de Beuzeval. Cette rencontre inédite se fit au cours d’une partie de chasse à laquelle les deux personnages participaient. Pauline avait déjà entendu parler de ce jeune homme. Selon les rumeurs, il revenait des Indes et était considéré comme un jeune homme ayant un sang-froid hors du commun.

La découverte du secret d’Horace de Beuzeval

Pauline ne connaissait pas grand-chose d’Horace lorsqu’elle se maria avec lui. Durant la vie de couple qu’elle avait, elle était surprise par d’étranges habitudes que son mari avait avec ses deux amis. Un peu soumise, elle n’osait pas poser la question à son mari. Après quelques mois de vie commune, Horace annonça a sa femme qu’il devait se rendre en Normandie avec ses deux amis pour chasser. Quelque temps après le départ de son mari, les journaux annoncèrent que des bandits semaient la terreur dans la région de la Normandie. Ces annonces troublaient Pauline qui avait peur pour la vie de son mari. Elle se rendit alors en Normandie pour voir Horace. Mais ce dernier n’était pas du tout content de la voir débarquer à l’improviste. Ce dernier trouva encore une excuse pour disparaître pendant deux jours. Curieuse et effrayée, Pauline décida d’en savoir un peu plus sur les activités de son mari. Elle savait que son mari lui cachait quelque chose donc elle mit tout en œuvre pour découvrir ce fameux secret. Elle finit par découvrir que son mari et ses amis étaient en réalité des bandits, les mêmes bandits qui semaient la terreur en Normandie. Elle était encore plus terrorisée lorsqu’elle vit son mari et ses acolytes, tuer une jeune Anglaise. Vu qu’elle était un témoin gênant qui avait la possibilité de le dénoncer à n’importe quel moment, son mari décida de l’emprisonner au fond du cachot d’une abbaye. Avant de partir, il offrit deux possibilités à sa femme. Soit elle mourrait de faim et de soif, soit elle mettait fin rapidement à ses jours en avalant le poison qu’il lui avait laissé.

L’intervention d’Alfred de Nerval

Alfred de Nerval, est un ancien soupirant de Pauline. Pendant qu’il se trouvait en pleine mer, une tempête le fit échouer près d’une abbaye. Par le plus grand des hasards, cette abbaye était celle où Horace avait enfermé sa femme. Lorsqu’il aperçut une silhouette furtive qui sortait de cette abbaye abandonnée, il se demanda ce qui s’y cachait et se promit de revenir pour apaiser sa curiosité. Auparavant, on lui avait annoncé que son ancien amour, Pauline, était décédé. Mais il constata que ce n’était pas Pauline la jeune femme qui était étendue sans vie devant lui.

Lorsque la nuit tomba, Alfred de Nerval se rendit à l’abbaye comme il se l’était promis. Malgré que tout était sombre, il réussit à bien se diriger jusqu’à aboutir au cachot où Pauline était faite prisonnière par son mari. Elle était très faible et n’était qu’à un pas de la mort. Il la prit avec lui afin de l’emmener en Angleterre. Là bas, il prit soin de Pauline et la soigna

La mort d’Horace et de Pauline.

De nombreux mois passèrent pendant que Pauline vivait en Angleterre sous le regard bienveillant d’Horace. Cette quiétude fut troublée par une lettre où la mère d’Alfred lui annonça que sa sœur devait se fiancer avec Horace. Connaissant la vérité sur les activités d’Horace, il était horrifié que sa sœur se marie avec un tel personnage. Il va à Paris et décida de défier le bandit en duel. Au cours de ce duel, Horace trouva la mort sous les coups d’épée d’Alfred qui prit le dessus sur lui. En apprenant la nouvelle, Pauline qui avait toujours des sentiments pour son ancien mari, souffrit énormément. Elle tomba encore malade. Pour qu’elle recouvre sa santé, Alfred l’emmena en Suisse puis en Italie. Mais rien n’y fit, l’état de santé de Pauline ne s’améliorait pas. Avant sa mort, elle promit à Alfred de Nerval de l’aimer éternellement. Elle mourut en laissant Alfred seul et triste.