Le petit lecteur


5 minutes de lecture - Le jeu de l'amour et du hasard

Résumé du jeu de l'amour et du hasard

LE JEU DE L'AMOUR ET DU HASARD OU LA CONFUSION AMOUREUSE, pièce de théâtre en 3 actes de Pierre Marivaux, écrite en 1730.

Résumé du jeu de l'amour et du hasard de Pierre de Marivaux : présentation des personnages

Silvia

La jeune Silvia est désespérée à l'idée que son père Orgon lui présente son futur époux Dorante. Lisette, sa femme de chambre, s'étonne de cette réaction tant les attraits physiques et spirituels du jeune homme semblent nombreux.

Sylvia ne voit autour d'elle que des exemples de maris en apparence exquis mais qui dissimulent en fait une vérité toute autre avec une âme bien sombre et bien terne. Sa plus grande crainte est d'en devenir une des infortunées épouses ! C'est là toute la base sur laquelle Pierre de Marivaux a ancré son célèbre le jeu de l'amour et du hasard.

Orgon

Sous la plume de Pierre de Marivaux, surgit bientôt Orgon, le père de Silvia, le plus agé des personnages du jeu de l'amour et du hasard. Il est euphorique. Une lettre de son ami et père de Dorante lui annonce l'arrivée imminente de celui-ci. Il prend alors conscience du désarroi de Silvia et la rassure : seule une attirance mutuelle peut laisser envisager une suite à ce projet d'union. La jeune fille, confiante, ose demander à son père une faveur : elle souhaiterait découvrir Dorante discrètement, à distance.

Lisette pourrait prendre sa place tandis qu'elle-même endosserait le rôle de sa suivante. Lisette accepte ce déguisement. Orgon feint la réflexion puis donne son accord avant de confier à son fils, Mario, que Dorante a émis le même souhait. Silvia l'ignore et doit continuer à l'ignorer. Ainsi va le jeu de l'amour et du hasard les valets prennent les habits des maîtres et les maîtres ceux des valets !

Dorante

Silvia, dans son nouveau rôle de soubrette assiste à la présentation de Dorante dans le costume du valet nommé Bourguignon. Sous les yeux d'Orgon et de Mario, un dialogue emprunt de bonnes manières dissimule mal une attirance latente entre les deux jeunes gens.

Pour autant Silvia, face à la condition sociale de Bourguignon s'efforce de masquer ses propres sentiments et de calmer les ardeurs de ce prétendu valet aux attitudes de gentilhomme.

Arlequin

L'ambiguïté de cette rencontre toute en finesse est à mentionner dans le résumé du jeu de l'amour et du hasard. Elle est bientôt bousculée par l'arrivée tempétueuse du valet Arlequin paré du costume de son maître Dorante. Ce dernier est inquiet face à la verve et à la spontanéité dont Pierre de Marivaux a affublé ce personnage clé. Orgon, au fait de ce subterfuge, amusé, ne laisse rien paraître et reçoit le valet avec les honneurs dus au maître…

De l'oeuvre de Pierre de Marivaux, Le jeu de l'amour et du hasard : les sentiments

Lisette amoureuse

Lisette, toute en émoi, demande à être reçue par Orgon. A la demande de Silvia, elle s'est glissée dans ses habits et dans son personnage, mais elle vient prévenir Orgon qu'elle est en train également de se glisser dans le coeur de Dorante. Se gardant bien de révéler ses secrets, Orgon ne lui signifie pas l'interdit qu'elle était venue chercher mais au contraire lui fait grâce de sa bénédiction quant à la suite possible de cette relation.

Lisette, abasourdie, est tout à son bonheur face aux déclarations enflammées de son faux Dorante et au serment mutuel de s'aimer toujours. Quant aux faux valets, ils s'affolent de cette situation qui leur échappe et se désolent de ces soi-disant maîtres aux allures de suivants ! Le jeu de l'amour et du hasard est à son comble ! Le résumé du jeu de l'amour et du hasard s'en fait l'écho…

Silvia amoureuse

Profitant de l'état légèrement euphorique de Lisette, Orgon s'enquiert de son avis sur la relation entre sa fille et Bourguignon. Il apprend ainsi que de légers rougissements ont pu être observés. Faussement indigné, il se réjouit en silence.

Prisonnière du jeu de l'amour et du hasard, Silvia ne peut souffrir le faux Dorante tandis que, malgré ses dénégations farouches, elle a du mal à dissimuler une inclinaison prononcée pour Bourguignon, celui-là même qui tente de lui arracher des aveux en se mettant à genou devant elle. En dépit du trouble de sa fille, Orgon se refuse à lui dévoiler la véritable identité de son soupirant.

Les vérités énoncées dans le résumé du jeu de l'amour et du hasard

Silvia et Dorante

Dans ce résumé du jeu de l'amour et du hasard, la vérité ou plutôt son absence est une des notions fondatrices. L'impétueux Dorante, sous les traits de Bourguignon, ne peut plus la cacher. Il finit par révéler la supercherie à Silvia. Celle-ci, heureuse à l'infini de découvrir la réelle condition de son prétendant ne s'abandonne pas pour autant totalement à ce nouveau bonheur.

Certes, Dorante aime celle qu'il nomme Lisette, la suivante, mais est-il assez amoureux pour l'épouser et ainsi aller à l'encontre des critères que lui imposent son éducation et ses origines. Pour le savoir Silvia demeure Lisette et s'invente un autre prétendant sous les traits de Mario. Dorante, déstabilisé et désespéré, annonce son départ. Pour le retenir Silvia lui dévoile ses sentiments et Dorante lui demande sa main.

Lisette tombe le masque, Dorante découvre Silvia. Le résumé du jeu de l'amour et du hasard trouve ici son premier épilogue.

Lisette et Arlequin

Dans le jeu de l'amour et du hasard, si toute la lumière a été faite sur ce jeu de rôle amoureux entre les maîtres, il en est un qui demeure dans la pénombre : celui qui unit les vrais valets. Dans une scène toute en interprétation et mots couverts, Arlequin s'apprête à révéler sa condition à son élue. Cette révélation brise les rêves d'ascension sociale de Lisette qui s'abandonne un instant à une colère teintée de désespoir.

Il en est de même pour son amoureux quand elle lui révèle son véritable prénom. Mais les sentiments, sincères, triomphent bien vite de ces considérations matérielles. Si une légère ombre demeure dans le regard de Lisette, pour la divertir son Arlequin se lance dans une danse aussi endiablée que l'amour qu'il lui promet, tel un hymne au le jeu de l'amour et du hasard, second et dernier épilogue du résumé du jeu de l'amour et du hasard de Pierre de Marivaux.