Le petit lecteur

12 minutes de lecture - Les Misérables

Résumé détaillé de Les misérables

⚠️ Acheter le livre sur Amazon (lien affilié) : Les Misérables ⚠️

Les Misérables est sans conteste un sommet de la littérature. Depuis longtemps devenu un classique, il est lu et relu, adapté de multiples fois pour la télévision, le cinéma ou sous forme de spectacles. On trouve dans ce roman, outre la puissance de l’écriture de Hugo, le génie d’avoir su mélanger tous les genres littéraires dans la fresque de ces personnages que l’on suit sur une quinzaine d’année. Edité en 1862, il ne reçoit que peu d’échos positifs de la part des critiques et des auteurs de son temps. Le succès viendra ensuite et ne se démentira plus jamais.

Première partie : Fantine

Livre premier

On y découvre monseigneur Myriel, évêque du diocèse de Digne. Il y vit avec le strict nécessaire en compagnie de sa soeur et d’une servante.

Livre deuxième

On y découvre le personnage de Jean Valjean. On apprends qu’il arrive à Digne en 1815 après avoir purgé une peine de 19 ans de bagne pour avoir volé du pain afin de nourrir ses 7 neveux et avoir tenté de s’échapper à plusieurs reprises. Maintenant libre, personne ne lui accorde du travail car il doit montrer sa carte d’ancien bagnard dans chaque ville qu’il traverse. Il est pris sous le toit de l’évêque mais lui vole son argenterie. L’évêque va couvrir Jean Valjean en faisant croire à un cadeau. En fin de chapitre, il vole une pièce de quarante sous à un ramoneur de 10 ans du nom de Petit-Gervais. Il est pris de remords mais ne parvient pas à retrouver le petit. Désormais, il sera considéré comme récidiviste et méritera à sa prochaine arrestation le bagne à vie.

Livre troisième

En 1817, quatre étudiants décident comme une bonne farce d’abandonner leur amies en même temps. L’une d’elle est Fantine, maman d’une petite fille de deux ou trois ans.

Livre quatrième

Fantine confie Cosette, sa fille, aux aubergistes de Montfermeil, les Thénardier. Elle ne se rends pas compte de leur brutalité ni de leur avidité. Ils lui impose des conditions drastiques pour le paiement.

Livre cinquième

Fantine va travailler à Montreuil sur mer mais elle est renvoyée car on découvre que c’es une fille-mère. Mais elle doit toujours plus d’argent aux Thénardier qui lui mentent pour lui sous-tirer tout son maigre revenu. Le propriétaire de l’usine où travaille Fantine et le maire de la ville ne sont qu’une seule et même personne. Elle se nomme monsieur Madeleine. Ce n’est autre que Jean Valjen qui s’est racheté une conduite. Il conduit ses nouvelles affaires incognito et est devenu le bienfaiteur de sa nouvelle ville. Fantine se retrouve en arrestation par Javert. Fantine est désespérée car elle doit nourrir Cosette. Lorsqu’elle découvre le propriétaire de l’usine, Valjean, elle lui crache à la figure alors que celui ci comprends le malheur de la jeune femme.

Livre sixième

Il est fait part des doutes de Javert, incarnation de la justice implacable, dans les traits de monsieur Madeleine dans lesquels il croit reconnaître un ancien bagnard qu’il avait cotoyé à l’époque où il officiait dans le sud de la France.

Livre septième

Un certain Champmathieu, homme simple ressemblant trait pour trait à Valjean, est sur le point de payer à sa place dans un procès. Jean Valjean va dénoncer la supercherie de son nom d’emprunt. Il sait les risques qu’il encourt.

Livre huitième

Javert jubile et peut procéder à l’arrestation de Jean Valjean. Fantine n’a plus de protecteur et meurt rapidement, non sans faire faire la promesse à Valjean de retirer Cosette des mains des Thénardier.

Deuxième partie : Cosette

Livre premier

Le récit se passe en 1815 lors de la bataille de Waterloo. On y découvre Thénardier faisant les poches des cadavres de la bataille pour y récupérer de l’argent où des bijooux qu’il pourrait revendre. Le récit n’a que peu de lien avec le roman en lui même si ce n’est qu’il y sauve un certain Pontmercy.

Livre deuxième

En 1823, Valjean s’échappe de la prison dans laquelle il est gardé. Il est rattrapé trois jours plus tard. Il a tout de même eu le temps de cacher la fortune gagnée honnêtement à Montreuil sur Mer. Il redevient bagnard à Toulon et se noie en mer en voulant sauver un matelot passé par dessus bord. Son corps n’est pas retrouvé.

Livre troisième

Au 24 décembre de cette année 1823, on retrouve Valjean, pour qui la noyade n’était qu’un subterfuge, chez les Thémardiers. Il rachète Cosette pour 1500 francs alors qu’elle était réduite en esclavage.

Livre quatrième

Jean Valjean trouve un refuge pour lui et Cosette dans le quartier de la Salpêtrière à Paris. Javert, promu à Paris entre temps, est déjà sur sa trace. Valjean est donc obligé à nouveau de s’enfuir.

Livre cinquième

Costte et Valjean s’enfuient dans le vieux Paris, un Paris non encore percé des grandes avenues et boulevards dessinés par Haussman. Il rencontre tout à fait par hasard un homme à qui il avait sauvé la vie à Montreuil sur mer. Il l’emmène au couvent du Petit-Picpus.

Livre sixième

Il y est fait mention de l’ordre de l’Adoration perpétuelle et du couvent du Petit-Picpus. Le chapitre n’apporte rien de spécifique au déroulement de l’intrigue.

Livre septième

Ce chapitre est une nouvelle fois pas destiné à faire avancer l’intrigue. Hugo y dévoile son sentiment sur la religion. Il fait dans ce chapitre un violent réquisitoire contre l’Eglise des croyances, des superstitions, des vocations forcées et des calculs politiques. Il se fait au contraire le porte parole de la méditation, de la foi véritable et d’une certaine contemplation.

Livre huitième

Jean Valjean fait croire à son inhumation afin de pouvoir se cacher avec Cosette au couvent du Petit-Picpus. Il prend le nom d’Ultime Fauchelevent, du nom de celui qui l’a fait rentrer en ces lieux et qu’il connaissait de son ancienne ville.

Troisième partie : Marius

Livre premier

On y fait la découverte de Gavroche, vrai titi parisien d’une douzaine d’année et qui est un fils Thénardier que ces derniers ont jeté à la rue. Les aubergistes ont changé de nom et habitent aujourd’hui là où vécut Valjean, dans la masure Gorbeau. Ils ont pour voisin un jeune homme pauvre du nom de Marius.

Livre deuxième

On y fat la découverte de monsieur Gillenormand, grand père maternel de Marius et bourgeois royaliste.

Livre troisième

On découvre l’enfance de Marius. Il est notamment l’enfant d’un certain baron de Pontmercy, celui là même que Thénardier a sauvé alors qu’il faisait les poches de cadavres à Waterloo en 1815. Marius n’a que très peu connu son père et ne le découvre qu’au travers du récit qu’en fit un veux bouquiniste de sa connaissance, le père Mabeuf.

Livre quatrième

Le personnage de Marius, le plus ressemblant à celui de Victor Hugo, quitte alors son grand père chez qui il a vécu pour fréquenter les groupes d’étudiants et les ouvriers révolutionnaires.

Livre cinquième

Marius continue ses études de doit jusqu’à ses 20 ans.

Livre sixième

Vers 1832, Marius fait la connaissance d’un certain monsieur Leblanc d’une soixantaine d’année et de sa jeune fille qui a 13 ou 14 ans. En moins d’un ans, celle ci passe du stade d’enfant à celui de jeune femme et Marius n’y reste pas insensible.

Livre septième

Présentation de Patron-Minette, un groupe de 4 malfaiteurs.

Livre huitième

Marius met à jour un guet-apens de la part de Jondrette envers monsieur Leblanc et sa fille dont il s’est épris. Or, Jondrette n’est autre que Thénardier et monsieur Leblanc est Jean Valjean. Découvrant cela, Marius s’en va voir la police pour dénoncer Jondrette et tombe sur Javert. En revenant sur place, il découvre que Jondrette n’est autre Thénardier qui est le sauveur de son père. Javert arrive pour arrêter tout le monde mais Valjean et Cosette se sont déjà enfuis.

Quatrième partie : L’idylle rue Plumet et l’épopée rue Saint-Denis

Livre premier

Victor Hugo consacre ce chapitre à faire un rappel sur la révolution de juillet 1830. Il explique aussi en détail la situation politique insurrectionnelle de l’année 1832. C’est durant cette période que les prochains chapitres vont prendre place.

Livre deuxième

Eponine, la fille aînée des Thénardier sous le nom de Jondrette, s’est prise de Marius qui ne lui rends pas son affection. Elle parvient tout de même à lui confier l’adresse de Cosette.

Livre troisième

Jean Valjean et Cosette, qui se languit de revoir Marius, quitte définitivement le couvent à la mort du père Fauchelevent.

Livre quatrième

Gavroche fait une bonne action envers le père Mabeuf, celui qui est en relation avec Marius. Il a volé une bourse qui elle même avait été volé par un de ces amis à un vieil homme. Ce vieil homme n’était en fait que Jean Valjean qui avait laissé le voleur repartir avec sa bourse non sans l’avoir au début terrassé puis fais la morale.

Livre cinquième

Marius, qui connaît maintenant l’adresse de Cosette, arrive à entrer en contact avec elle au moyen d’un petit cahier qu’il cache dans son jardin. Elle en est toute bouleversée. lls s’avouent mutuellement leur amour un jour où ils arrivent à se voir en cachette.

Livre sixième

On découvre que les Thénardier ont eu deux enfants après Gavroche. Ces deux enfants ont été loués à un certaine Magnon qui s’en servait pour toucher une pension de la part de monsieur Gillenormand qui n’est autre que le grand père de Marius. Lorsque la police découvre ce petit jeu, les enfants se retrouvent à la rue et c’est Gavroche qui les recueille et les héberge dans une sorte de squat dans une construction vide au coeur de Paris. Il ne sait pas que ces deux petits sont en fait ses deux frères.

Livre septième

Un nouveau chapitre où Victor Hugo ne fait pas avancer l’action principale. Il expose ici ses théories sur les différentes sortes d’argot qu’il considère comme la langue des marginaux.

Livre huitième

Cosette et Marius continuent de vivre leur amour en se voyant dans les jardinsde la rue Plumet. Cosette informe Marius que son père, Valjean, va l’emmener en Angleterre. Marius s’épanche auprès de son grand père de la situation qui laisse ce dernier assez froid.

Livre neuvième

Eponine envoie Marius rejoindre les barricades de la rue de la Chanvrerie.

Livre dixième

Victor Hugo fait un exposé historique sur la situation politique avant l’insurrection du 5 juin 1832.

Livre onzième

Jour de l’insurrection, le 5 juin, les protagonistes se retrouvent vers les barricades. Il y a Marius et ses amis le père Mabeuf ainsi que Gavroche.

Livre douzième

Le chapitre commence par une explication précise de la disposition de la barricade de la rue de la Chanvrerie. Passage important pour situer les protagonistes pour le reste de l’intrigue. Gavroche reconnaît Javert comme un espion infiltré parmi le groupe et le fait prisonnier.

Livre treizième

Marius, qui considère n’avoir plus rien à perdre à cause du départ de Cosette, se dirige vers la barricade. Il est assez armé et déterminé pour faire peur aux gardes.

Livre quatorzième

Le chapitre s’ouvre sur la mort du père Maboeuf qui voulait replanter le drapeau en haut de la barricade. Son habit sanglant devient le drapeau des insurgés. A son tour Marius joue son va-tout e menace de tout faire sauter. Mais on tire sur lui et c’est Eponine qui reçoit la balle qui lui était destinée. Elle meurt devant la barricade non sans remettre une lettre de Cosette qu’elle avait volontairement cachée. La lettre contient la dernière adresse de Cosette avant son départ pour l’Angletterre. A la hâte, Marius lui écrit une lettre d’adieu qu’il confie à Gavroche.

Livre quinzième

Jan Valjean y découvre l’amour que Cosette portait à Marius. Gavroche arrive à l’adresse mais remet pour gagner du temps la lettre à Jean Valjean car ce dernier lui inspire confiance. Il retourne ensuite à la barricade. Jean Valjean prends les armes et fait de même.

Cinquième partie : Jean Valjean

Livre premier

Le soulèvement du 5 juin rue de la Chanvrerie s’est calmé après les morts de la veille. Jean Valjean arrive accompagné de Gavroche près de la barricade. Valjean, malgré son âge, y fait preuve de ses capacités en arrivant à couper les cordes d’un matelas avec son arme puis de le ramener sous le feu ennemi. Gavroche s’en va en chantant chercher les balles des morts mais il est lui même touché par le feu nourri des gardes et meurt. Jean Valjean prends vite la figure du protecteur et il se propose même pour exécuter Javert qui est toujours prisonnier. Mais c’est pour mieux lui permettre de s’enfuir, n’étant pas rancunier. Alors que la barricade est sur le point de céder, Valjean enlève Marius qui est blessé.

Livre deuxième

Victor Hugo fait une description précise et détaillé des égouts de Paris. Là aussi cela sert la suite de l’intrigue car c’est là que Valjean va passer pour se sauver.

Livre troisième

Jean Valjean se sauve en utilisant les égouts de Paris. Il s’en sort grâce à Thénardier. Ce dernier arrache au passage un morceau du vêtement de Marius. Pendant la fuite, il croise aussi Javert qui traquait Thénardier. Javert, reconnaissant qu’il lui ait laissé la vie sauve, laisse ce dernier emporté Marius chez son grand père puis repasser par son domicile. Valjean ne croit plus pouvoir échapper à Javert mais ce dernier disparaît.

Livre quatrième

Javert, l’ennemi de toujours de Valjean, ne supporte pas d’avoir été sauvé par lui. Javert voit à ce moment l’effondrement de ses valeurs. Il ne s’en remets pas et se suicide en se jetant à la Seine.

Livre cinquième

Marius, dès qu’il reprends des forces, demande la possibilité à son grand père d’épouser Cosette. Jean Valjean, sous couvert d’anonymat, lui lègue toute sa fortune et la fait passer pour la fille légitime du père Fauchelevent. Marius pendant ce temps cherche toujours son sauveur. Il s’en explique auprès de Jean Valjean qui reste mutique devant son acte héroïque.

Livre sixième

Marius et Cosette finissent par se marier mais sans la présence de Jean Valjean qui leur laisse ce moment pour eux.

Livre septième

Jean Valjean avoue sa véritable identité à Marius. Ce dernier garde son jugement pour lui par égard pour Valjean mais ne le méprise pas moins pour son passé.

Livre huitième.

Jean Valjean se retire peu à peu de la vie du couple formé par Marius et Cosette.

Livre neuvième

Jean Valjean se meurt. Marius apprends de Thénardier que la fortune de Valjean est tout à fait légitime, qu’il est son sauveur et qu’il a épargné Javert. Chamboulé par ses erreurs, Marius accompane Cosette dans les derniers instants de la vie de Jean Valjean.


Les Misérables est sans nul doute l’une des oeuvres majeures de Victor Hugo, de celle qui aujourd’hui encore résonne au coeur de tout les lecteurs. On y trouve un roman passionnant à lire, des personnages si marquant qu’ils sont aujourd’hui devenu des noms communs à l’image des Thénardier ou de Cosette. La lecture aujourd’hui de ce roman et peut-être moins facile qu’hier en raison de ces quelques chapitres qui semblent un peu hors de l’intrigue. La bataille de Waterloo ou l’insurrection de 1832 sont autant de moments qu’Hugo visite et fait découvrir. Cela sert son intrigue bien plus qu’il n’y parait en plantant avec intelligence le décor des chapitres à venir. Véritable tourbillon d’intrigues, de personnages, de romance et de grands idéaux, il n’a en réalité pas pris une ride.