Paru en 1829, le livre intitulé le dernier jour d’un condamné est écrit par Victor Hugo. Il s’agit d’un roman à thèse qui se présente comme un journal intime de l’auteur. L’histoire est basée principalement sur la vie d’un homme ayant été condamné à mort en raison du crime de sang qu’il a commis. Malgré son sort, il a pu trouver le temps d’écrire, ce qui permet aux lecteurs de revivre les derniers instants qu’il a passés lentement avant la condamnation.

Qui sont les personnages de “Le dernier jour d’un condamné” ?

Victor Hugo a fait partie de ces écrivains tant critiqués. Même sa femme ne lui a pas épargné cela en affirmant que son mari n’était qu’un cyclope qui ne voyait que lui-même d’un seul œil. Dans son œuvre Le dernier jour d’un condamné, il raconte les derniers moments vécus par un prisonnier connaissant parfaitement sa peine. Grâce à cette étude de personnage établie ci-après, il devient beaucoup plus facile de comprendre le déroulement de l’histoire.

Le condamné

Étant bien évidemment l’un des personnages de Le dernier jour d’un condamné, le condamné n’est pas en tout cas perçu comme un vrai monstre ou un dangereux criminel. Il est un être bien éduqué qui semble regretter ce qu’il a fait. Malheureusement, sa condamnation est inévitable. Jeune, fort et sain, le condamné a quand même eu peur du sort qui lui a été réservé. Comme il s’agit d’une condamnation à mort, la présence de la foule sera donc inévitable, une situation qui sera dure à assumer pour le narrateur.

La femme et la mère du condamné

Bien qu’elle soit la femme du condamné, son personnage dans Le dernier jour du condamné n’a pas une importance particulière dans l’histoire. Elle est sans personnalité et de mauvaise santé. Il en est de même pour la grand-mère. Cette dernière ne peut pas faire l’objet d’une étude des personnages, car elle est juste citée en tant que membre de la famille souffrant de la peine indirecte qui lui est infligée.

La fille du narrateur

Le condamné a eu un enfant nommé Marie et elle l’une des personnages de Le dernier jour d’un condamné. Dans le livre, le condamné a surtout peur pour sa fille que pour lui. Il se soucie de son avenir une fois qu’il ne sera plus là. Marie n’a que trois ans et l’amour que Victor Hugo lui porte est immense, mais celle-ci n’arrive plus à le reconnaître à cause de sa nouvelle apparence. Il est devenu barbu.

Les magistrats

Tout comme les juges et le directeur de la prison, les magistrats font également partie des personnages de Le dernier jour d’un condamné. Ils sont considérés comme les représentants de la société qui doivent juste faire respecter le déroulement de l’exécution des condamnés.

Le prêtre

Dans Le dernier jour d’un condamné, le rôle du prêtre est de dire de façon machinale ce qu’il est censé répéter habituellement avec chaque condamné. Bien qu’il soit bon et charitable, son cœur n’a pas un mot à dire devant le sort imposé par la société qu’il considère certainement de cruel.

Les gardes-chiourmes

Appelés aussi des geôliers, les gardes-chiourmes n’étaient pas du tout gentils avec les condamnés. Ils sont mal éduqués et n’ont reçus aucune instruction. Le rôle de ces personnages de Le dernier jour d’un condamné est donc de rudoyer Victor Hugo, le narrateur. Il reste quand même quelques-uns qui s’entendent avec ce dernier contrairement aux autres qui n’ont aucune pitié et le traite comme un animal.

Les spectateurs

Les spectateurs ou encore la foule est divisée en deux. Certains se montrent beaucoup plus compatissants et d’autres cruels. Pour la société, l’exécution est comme un spectacle que tout le monde peut assister. Dans Le dernier jour d’un condamné, la foule est nombreuse non pas parce qu’elle veut la justice, mais uniquement pour regarder le déroulement de la condamnation à mort.

Catégorisé: