Le petit lecteur

3 minutes de lecture - Les Misérables

Analyse de Les Misérables

⚠️ Acheter le livre sur Amazon (lien affilié) : Les Misérables ⚠️

Les Misérables est sans conteste le plus grand roman de Victor Hugo mais aussi l’un des plus célèbres. Publié en 1862 le sommet de l’art de Victor Hugo a été depuis très longtemps adapté sous toutes les formes.

Le Tome 1, Fantine, est le tome qui va présenter en détail Jean Valjean ainsi que les personnages que l’on suit tout au long du roman. Jean Valjean, tout d’abord, est un bagnard qui, au début du roman, sort d’une peine de 19 années. On le suit dans sa difficile tentative de réinsertion durant laquelle, à deux reprises, il faillira. Il finira par accéder à la rédemption en devenant le maire et le bienfaiteur de Montreuil sur mer. En parallèle à la renaissance de Jean Valjean, on assiste à la déchéance de Fantine qui va connaître la misère et la prostitution avant de mourir en laissant seule au monde la petite Cosette pour laquelle elle se sera sacrifiée. Le tome 1 se termine sur un retour à la clandestinité de Jean Valjean et sa promesse de prendre sous son aile Cosette alors qu’il avait assisté à la mort de Fantine.

Le tome 2, intitulé Cosette fait la part belle à la traque de Jean Valjean par Javert. Hormis les deux digressions qui entourent le tome 2, celui ci se concentre beaucoup plus sur l’action. Victor Hugo déploie son talent de narrateur dans la poursuite entre Javert et Valjean dont une bonne partie se déroule dans Paris même. Pour échapper à Javert, il finira par vivre avec Cosette dans un couvent pour éviter de retourner à nouveau aux galères.

Le tome 3 met en avant Marius, un jeune homme à l’esprit révolutionnaire qui va s’éprendre de Cosette. Marius est un personnage dont Hugo avoue volontiers qu’il s’est servi de ses propres mémoires pour l’écrire. On y rencontre aussi le personnage de Gavroche, le fils des Thénardier. Ce gamin typique de Paris, un titi parisien, est un gosse des rues qui symbolise selon Hugo l’âme même de Paris. La deuxième partie du roman met encore une fois en lumière les talents de conteur de Hugo en racontant avec habileté course-poursuites, guet-apens, intrigues et complots.

Le tome 4 se déroule principalement en 1832 lors de l’insurrection républicaine du mois de juin 1832. Tous les destins du roman vont converger vers les barricades de l’insurrection, Hugo lui-même ayant une âme révolutionnaire. On retrouve donc Jean Valjean et Cosette qui continue son histoire d’amour avec Marius. On découvre le personnage d’Eponine, amoureuse sans réussite de Marius. On retrouve le personnage de Gavroche que l’on découvre plus en profondeur, notamment dans ses gestes d’altruisme et son caractère typique.

Le tome 5 rend hommage à Jean Valjean. Le tome 5 tout entier s’articule autour de la mort. On assiste pour commencer aux émeutes sur les barricades qui feront plusieurs dizaines de morts. Gavroche, le titi parisien, meurt sur les barricades, Javert échappe de peu à la mort grâce à Valjean mais celui ci est peu après piégé par les Thénardier pour être remis à Javert qui, contre la loi, laissera Valjean s’échapper pour le remercier de lui avoir sauvé la vie. Ne se remettant pas de son geste, il se suicide. Le roman se termine par la mort de Jean Valjean avec Cosette et Marius qui le réhabilite à ses yeux dans les derniers instants.

Nombreux sont les autres personnages de ce roman fleuve. Des personnages qui servent parfois l’intrigue ou qui ne sont que le prétexte à Victor Hugo à un plaidoyer sur un thème qui lui tient à coeur. C’est peut-être ce mélange qui fait la force de ce roman des petites gens qui vivent dans la misère.