Le petit lecteur

12 minutes de lecture - Germinal

Résumé détaillé de Germinal

⚠️ Acheter le livre sur Amazon (lien affilié) : Germinal ⚠️

Emile Zola représente l’un des romanciers les plus commentés, traduits, publiés et populaire à travers le monde entier. Il est le leader du courant naturaliste. Un certain nombre de ses romans ont été adaptés à la télévision et au cinéma. Germinal constitue le treizième roman des Rougon-Macquart et a été publié en 1885.

La première partie de Germinal

Dans le premier chapitre, un homme seul est présenté. Celui-ci marche dans une nuit sans aucune étoile. Il est machineur et au chômage. Se dirigeant vers Voreux, il est à la recherche d’un travail. Il s’appelle Etienne Lantier et la fosse de Voreux le fascine. Peu de temps après, on comprend que son chef l’a renvoyé car celui-ci l’a giflé. Le deuxième chapitre présente les Maheu, qui se lèvent à 4heures du matin pour subvenir à leurs besoins. Ces derniers travaillent tous les jours dans une mine avec leurs sept enfants. C’est dans le troisième chapitre que les Maheu embauchent Etienne. Chaval, un des mineurs, est méprisant envers ce nouvel arrivant. Au cours du quatrième chapitre, Zola décide de décrire la vie des mineurs, qui possèdent des conditions de vie déplorable. Etienne se lie d’amitié avec Catherine, l’une des fille Maheu. Il lui avoue avoir perdu son travail à cause de l’alcool. Il s'était emporté sous l’emprise de la boisson et avait giflé son employeur. Ce poison est héréditaire, selon lui. Sous l'émotion des confessions, il brûle d’envie d’embrasser Catherine. Cette dernière lui apprend ne pas avoir de petit ami et Etienne décide de lui donner un baiser sur les lèvres, malgré sa timidité. Chaval, remarquant la complicité naissante des deux mineurs ne lui laissa pas le temps de se lancer. Il embrasser brutalement Catherine, et Etienne rebroussa chemin. Dans le cinquième chapitre, les mineurs subissent une baisse de salaire et sont contraints de payer une amende pour défaut de boisage, après décision de la Compagnie. Personne ne sait comment réagir face à cette injustice. Enfin, le cinquième chapitre de cette partie évoque la fin du premier jour de travail pour Etienne. Celui-ci décide de s’installer à l’Avantage, tenu par un très bon ouvrier.

La deuxième partie de Germinal

Cette partie commence par une présentation des Grégoire. Ce sont des bourgeois, qui se lèvent seulement à 8 heures du matin. C’est principalement leur bien-être qui est mis en avant. Le père est un actionnaire primordial de la Compagnie. Grâce à ses actions, toute sa famille vit convenablement. Dans le deuxième chapitre, Zola peint la misère de Maheu. La famine se faisant sentir, la mère décide un beau jour d’aller voir les Grégoire. La famille fournit des vêtements et de la nourriture mais refuse de donner de l’argent, par principe. Elle se rend alors chez Maigrat, un commerçant. Elle devait déjà lui rembourser soixante francs. Ce commerçant proposait souvent de partager son lit avec les clientes endettées pour qu’elles puissent éteindre leurs dettes. Maigrat veut bien aider Maheu mais souhaite Catherine en échange. Le chapitre trois propose un exposé de la vie des corons. On découvre alors les femmes qui déblatèrent toute ensemble pendant le déjeuné. La société apparaît alors comme profondément pervertie. Le chapitre quatre nous énonce la rentrée des mineurs, qui souffrent de famine. Durant le cinquième chapitre, certains rentrent chez eux et d’autres s’abandonnent à des jeux d’amour. C’est une jeunesse pleine de débauches qui est présentée. C’est à la fin de cette partie qu’Etienne va involontairement assister au viol de Catherine par Chaval. Etienne se sent alors désamparé, n’ayant reconnu les protagonistes qu’après coup.

La troisième partie

Cette partie débute avec la vie quotidienne d’Etienne, qui s’est habitué à travailler au cœur de cette mine. Il rencontre Souvarine, un réfugié russe, timide aux premiers abords. Ils passaient souvent leur soirée à ouvrir des débats sur la politique, accompagné de Rasseneur, leur hôte. Ils étaient tous les trois remontés contre la direction des mines. Etienne décide de se documenter afin de nourrir sa soif de connaissance. Il découvre alors l’Association Internationale des Travailleurs. Dans le chapitre deux, Etienne tente de rallier plusieurs mineurs à sa cause afin de faire face aux capitalistes. Il essaie de les convaincre à faire une grève mais les ouvriers sont réticents. Pendant le troisième chapitre, Etienne s’installe chez les Maheu. Il ouvre une profonde réflexion sur cette misère, cette injustice. Il s’instruit alors de plus en plus, ce qui lui permet d’obtenir une certaine influence sur les autres travailleurs. Il veut combattre cette esclavagisme et lutter contre cette injustice. Dans le quatrième chapitre, les mineurs reçoivent leur salaire médiocre. Pris de colère suite à cette injustice, la grève est fixée le jour même. Enfin, dans le dernier chapitre, Chaval est jaloux d’Etienne et emmène Catherine avec lui. Ils travaillent alors à la fosse Jean-Bart.

La quatrième partie

Cette partie débute avec la grève des mineurs. L’histoire de la famille Hennebeau est contée. La femme est décrite comme méprisante et son époux comme un homme en pleine souffrance. Le neveu de ce dernier, Paul Négrel, est également introduit. C’est en réalité l’amant de Madame Hennebeau. En ce jour de grève, celle-ci rencontre des mineurs délégués qui veulent faire part de leur requête. Dans le deuxième chapitre, on découvre que Maheu s’arrange avec M. Hennebeau pour mettre fin à cette injustice. Il essaie de les dissuader puis finit par accepter de parler à ses supérieurs. Dans le chapitre trois, la grève se généralise. La Compagnie décide alors de trouver un terrain d’entente. Etienne devient le chef des mineurs et doit faire preuve de responsabilité. Il devient de plus en plus populaire et discute du sort des ouvriers. Il continuait inlassablement à s’instruire, même si son manque de méthode rendait cette tâche délicate. Dans le chapitre quatre, Etienne s’inquiète en s’apercevant que les corons meurent de faim. Grâce à une réunion, il parvient à obtenir une adhésion à une association internationale. Dans le cinquième chapitre, on comprend qu’il est de plus en plus compliqué pour les mineurs de tenir durant cette grève. La misère s’accroît, la famine est de plus en plus importante et chacun doit lutter contre le froid. Zola décide de faire la présentation d’un triangle amoureux dans ce cinquième chapitre. En effet, un des fils Maheu (Jeanlin), profitait de Bébert et Lydie. Etienne fait la découverte de la nouvelle demeure de ce Maheu, qui est consacrée aux viols…Dans le dernier chapitre de cette quatrième partie, Etienne organise une réunion dans la forêt. Il se dispute avec Rasseneur, affirmant qu’il ne faut pas changer d’avis à cause de la misère. Les ouvriers décident alors de convaincre les derniers travailleurs à ne plus se rendre à la mine.

La cinquième partie

Dans le premier chapitre, les ouvriers de Jean-Bart ne veulent pas se rendre à la fosse. Chaval se voit corrompu par Deneulin, qui lui propose le poste de porion s’il parvient à convaincre les mineurs d’arrêter leur grève. Lors du deuxième chapitre, les ouvriers risquent de mourir dans la fosse. Ils se voient obligés d’emprunter les échelles de secours. Les ouvriers de Jean-Bart parviennent à survivre et se voient hués par tous les ouvriers de Montsou. Le chapitre trois est un retour en arrière où l’on apprend l’histoire de ces ouvriers de Jean-Bart. Ils décident de punir Chaval qui leur a menti. Etienne tente de les calmer, en vain. Chacun doit alors faire face à des actes de destruction et Chaval tente de s’expliquer devant les ouvriers de Montsou. Les ouvriers emmènent Chaval et décide d’empêcher tous les ouvriers réfractaires de travailler. Pendant le quatrième chapitre, on remarque que les mineurs se rendent à chaque fosse. Ils vont également vers les puits et détruisent certaines installations, mais restent effrayés par les gendarmes. Etienne et Chaval s’interpellent aux couteaux. C’est Catherine qui parvient à les stopper en frappant Etienne, se laissant croire qu’elle appartient à Chaval. Les ouvriers réclament du pain vers Montsou. Dans le chapitre cinq, M. Hennebeau apprend tristement que sa femme est infidèle, tandis que les ouvriers viennent lui réclamer du pain. Pendant le sixième chapitre, les mineurs s’attaquent à M. Hennebeau. Etienne se voit complètement dépassé et chacun se laisse alors submergé par sa colère. L'épicerie de Maigrat est alors détruite par la foule. Tentant de s'échapper, ce dernier meurt. Les femmes décident de se venger en lui arrachant ses organes masculins.

La sixième partie de Germinal

Cette partie annonce une grève longue. Les ouvriers n’ont toujours pas renoncés alors qu’ils souffrent de la faim et du froid. Etienne choisi d’habiter dans un coin de la demeure de Jeanlin afin d'éviter les gendarme et les mineurs qui sont terriblement en colère. Dans le chapitre deux, on apprend la mort d’une des filles Maheu qui a succombé à la famine. Le chapitre trois présente les conditions de vie compliquées d’Etienne. Il va voir Rasseneur et rencontre Chaval, avec qui il se bat à nouveau. Dans le quatrième chapitre, on apprend que Catherine est effrayé suite à la bagarre. Etienne lui propose d’habiter avec lui, offre qu’elle décline. Il aperçoit alors Jeanlin tuer un soldat, qu’il va aider à cacher. Zola décrit ensuite l’immoralité de Jeanlin qui ne fait preuve d’aucune culpabilité suite à son crime. En effet, il s’endort directement une fois rentré dans son terrier, sans même songer à ce soldat qu’il a égorgé. Dans le cinquième chapitre, les ouvriers décident de se réunir contre les Borains, des travailleurs étrangers, appelés par la direction elle-même. Etienne ne parvient pas à calmer la foule qui cherche à faire partir les soldats. Néanmoins, ces derniers commencent à tirer et un grand nombre des ouvriers meurent. La foule, prise de panique, commence alors à rebrousser chemin. Le bilan est lourd puisque 14 ouvriers sont morts et 25 ont été blessés. A la fin de cette partie, l’abbé Ranvier arrive et prône la justice.

La septième partie

Cette partie débute avec la cessation de l’occupation militaire des fosses. La Compagnie décide en effet de faire partir les Borains et promet des améliorations aux mineurs. Etienne doit faire face aux reproches de tous les grévistes qui le tiennent coupable de ce désastre. Sa popularité s’est alors échappée en même temps que les tirs de la fusillades. Dans le deuxième chapitre, Etienne voit Souvarine, qui lui apprend que sa femme est morte. En effet, c’est pour défendre l’activité politique qu’elle a donné sa vie. Souvarine se sent alors libre et choisit de partir. Juste avant de partir, il décide de mettre en application ses idées anarchistes. Il décide alors de saboter la fosse de Voreux. Il est pris d’une colère incroyable et détruit tout sur son passage. Fou de rage, il se muni d’une scie, de vilebrequin ou encore de couteau et s’en prend à cette bête. Etienne est, quant à lui, retourné chez la famille Maheu. Un matin, il entend Catherine se lever et lui demande donc ce qu’il se passe. Celle-ci lui explique alors qu’elle a décidé de travailler afin d’aider sa famille. Etienne se laisse guider par son cœur et part alors avec elle. Il tombe alors sur Souvarine en entrant dans la fosse. Celui-ci lui demande de s’en aller, sans qu’Etienne prenne en compte sa requête. Il lui demande alors de rentrer chez lui, en l’empoignant par l'épaule. Dans le troisième chapitre, on apprend que la grève est terminée mais que les mineurs n’ont absolument rien obtenu. Juste après avoir pénétré dans la fosse, les ouvriers doivent faire face à un danger. Un torrent commence à créer une inondation dans leur tunnel. Un désastre s’annonce à nouveau, les mineurs essayent alors de remonter à l’aide des cages. Une vingtaine de personne reste bloquée en bas. C’est le cas de Chavl, Catherine et Etienne, qui ne sont pas arrivés à temps. Enfin, Négrel observe l'état des installations et s’aperçoit qu’il s’agit d’un coup monté. Effectivement, cette catastrophe avait tout simplement était organisée. Ainsi, ce qui devait arriver arriva : la mine, remplie d’eau, commence à tomber jusqu'à disparaître dans le sol. Le bâtiment des chaudières explosa pour ensuite complètement disparaître. On assiste alors à une scène atroce où chacun tente de lutter contre la mort alors que le Voreux coule à l’abîme. Le quatrième chapitre annonce des travaux de sauvetage. Effectivement, les mineurs, qu’ils soient grévistes ou qu’ils ne le soient pas, décident de réaliser des travaux. Aucun signe de vie ne se fait sentir et le travail semble alors très difficile. Quelques jours après ce désastre, on pense avoir entendu du bruit. C’est à ce moment là que Zacharie va mourir. Il a en effet laissé une flamme brûlé dans la zone minière. Le père Bonnemort tue Cecile par étranglement alors que celle-ci aller rendre visite à sa famille. Le chapitre cinq met fin à la rivalité entre Chaval et Etienne. En effet, Etienne va finir par le tuer. Après de nombreuses luttes, il choisi en effet de le tuer sans même avoir pris d’alcool. On apprend également au cours de ce chapitre que la situation s’empire de jours en jours. En effet, les mineurs sont pris de fatigue et l’eau continue de monter inlassablement. Ils essaient alors de monter bien plus haut et commencent à avoir plus d’espoir. Effectivement, ils entendent creuser les mineurs afin de réussir à les retrouver. Durant le neuvième jour, Catherine et Etienne vont finalement se laisser guider par leurs pulsions et vont alors s’unir, accompagnés du cadavre de Chaval. Après cet acte réalisé, Catherine va mourir tandis que les secours arrivent à la hauteur d’Etienne. Il est donc le seul survivant de la catastrophe. Enfin, lors du dernière chapitre (sept) de la dernière partie, Etienne décide de rejoindre Pluchart et de quitter Montsou. Il se rend à Paris et fait donc ses adieux à tous ses camarades. Ils ont tous repris leur travail à la mine. Chacun d’entre eux était fiévreux de revanche. Etienne dit également au revoir à Maheude, alors qu’elle avait une croyance tranquille au fond de l’œil, tout comme ses autres compagnons.

Ainsi, le roman Germinal de Zola se termine par un espoir de revanche. Etienne quitte les lieux en sachant que la germination allait faire bientôt faire éclater la terre. Il décide de repartir vivre à Paris tout simplement pour pouvoir fournir le maximum de ses efforts à l’organisation politique et syndicale des ouvriers. Il réalise un véritable combat afin d’améliorer les conditions de travail des mineurs. Ainsi, il est certain que les ouvriers parviendront à neutraliser l’injustice dont ils ont fait l’objet. Il est vrai que, même si les ouvriers sont retournés au travail, ils paraissent également conscients de leur prochaine victoire et de l’injustice qui les touche.

Il est certain que Germinal représente une oeuvre romanesque politique mais aussi réaliste. Il est fort en symbolique. Zola contraste deux milieux complètement opposés : celui des bourgeois et des ouvriers. Il dépeint également les conditions de vie déplorables des mineurs pour inciter à la réaction. Il cherche à montrer la germination très lente en montrant un combat difficile. Celui-ci a tout de même une force, c’est la collectivité. La justice essaie de vaincre l’incompréhension. Ainsi, Zola traite un sujet sombre qu’il rend profondément beau.