On parle ici d’une œuvre écrite par Guy de Maupassant. Il s’agit d’un livre fantastique paru en 1886, puis une seconde version est publiée en 1887. Intitulée « Lettre d’un fou », cette œuvre tire son origine d’une autre œuvre de Maupassant. Cette dernière a vu le jour en 1886 dans le quotidien Gil Blas et l’auteur l’a dénommé Maufrigneuse.

L’auteur a donc repris les principales péripéties de celle-ci pour créer les deux versions de Le Horla. Autant préciser néanmoins que ce livre est publié en trois versions formellement différentes. La première est déjà connue de tous, notamment la lettre d’un fou qui prend une forme épistolaire. Le second est un récit-cadre où sont imbriqués d’autres récits. Quant à la troisième qui est sortie en 1887, elle est rédigée sous la forme d’un journal intime non achevé. Voici alors une étude des personnages de cette œuvre écrite.

Vous pouvez également lire le résumé détaillé du Horla.

Étude des personnages principaux du livre Le Horla

Le narrateur

Le narrateur dont le nom est inconnu est le personnage principal de ce livre de Guy de Maupassant. À vrai dire, la vedette de l’histoire rédige de manière régulière en mentionnant des dates et des notes sur sa vie sans jamais évoquer son nom. Et pourtant, ses sentiments et ses angoisses peuvent être ressentis à travers les lignes. Ses écrits laissent apparaître sa paranoïa et ensuite sa folie.

Le Horla

C’est une désignation définie par le narrateur pour parler d’un être invisible le hantant et le poursuivant tout le temps. Cet être prend contrôle de l’homme tout comme l’homme domine l’animal. Si l’on suit le récit, cet esprit l’empêche de dormir et vole même son lait et son eau. De plus, le narrateur n’arrive plus à regarder clairement son reflet dans le miroir en raison de cet être qui prend le contrôle de son existence. Si l’on se réfère à cette étude, l’histoire est orientée vers deux personnages principaux.

Les personnages secondaires du roman de Maupassant

Le moine

Dans cette nouvelle de Guy de Maupassant, le Moine est mentionné de temps en temps dans son récit. Celui-ci incarne l’archétype du grand sage qui aide le narrateur dans sa quête existentielle. Il lui livre des savoirs afin de lui aider à trouver des réponses à ses questions sans arrêt.

Le double du narrateur

Dans le livre, Le Horla est défini comme une créature surnaturelle perturbant la raison humaine, mais ce personnage peut aussi être vu comme le double du narrateur. En d’autres termes, son autre face qu’il veut se cacher à lui-même. Si l’on suit les lignes de Guy de Maupassant, cet être est son « double », son instinct dépressif et son envie suicidaire.

Madame Sablé

Dans le livre, Madame Sablé est la cousine du narrateur. Faisant partie des personnages de Le Horla elle a fait l’objet d’une séance d’hypnose. Cette dernière est aussi sujette à des imaginations effrayantes, dominées par des puissances surnaturelles. Dans le récit, elle a organisé un dîner auquel la conversation s’est dérivée vers le magnétisme. C’est ainsi qu’elle s’est laissée hypnotisée par un convive juste pour un jeu.

Le docteur parent

Il s’agit d’un parent convié au dîner organisé par la cousine du narrateur qui n’est autre que Mme Sablé. Le praticien qui appartient aux personnages de Le Horla prend en charge des maladies nerveuses. Son objectif est de faire comprendre au narrateur et à ses proches que l’hypnotisme existe bel et bien. La discussion s’est terminée par une séance d’hypnose dont Mme Sablé s’est portée volontaire.

Ses domestiques

L’histoire se concentre tellement sur le narrateur qu’on a découvert tardivement qu’il vivait avec ses domestiques. Même si ces dernières ne sont quasiment jamais mentionnées dans le récit, il est clair que l’homme solitaire qui vit dans la campagne est, en fin de compte, accompagné de ses domestiques. Tout compte fait, elles viennent rejoindre les personnages de Le Horla.

Catégorisé:

Étiqueté dans :

,