Sorti en 1967, Cent ans de solitude est la célèbre œuvre de Gabriel Garcia Marquez qui est un auteur et un journaliste. Nobel de littérature, il figure parmi les meilleurs écrivains du vingtième siècle. Ce récit associe un cadre historique exceptionnel avec des éléments irrationnels. Traduit en 35 langues, Cent ans de solitude est l’un des ouvrages de Gabriel Garcia Marquez qu’il faudra lire dans sa vie. Le résumé de Cent ans de solitude vous donne un avant-goût.

Dans Cent ans de solitude, Gabriel Garcia Marquez raconte l’histoire de la famille Buendia qui connaît des malheurs sur sept générations. Elle se passe à Macondo qui est un petit village colombien isolé se trouvant en Amérique du Sud. La prophétie du gitan Melquiades condamne le clan Buendia à Cent ans de solitude. Vivant une épopée mythique, il a dû faire face à des guerres civiles, de destructions et divers fléaux (mauvais climat, impulsivité du peuple, inceste…) dans ce résumé de Cent ans de solitude.

Les trois premières générations

Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez vous laisse découvrir les sept générations de la famille maudite. Voici le résumé de Cent ans de solitude.

La première génération

Cent ans de solitude commence par la rencontre de José Arcadio Buendia et Ursula qui décident de se marier dans leur ville natale alors qu’ils sont cousins. Pour défendre son mariage, José Arcadio Buendia assassine un homme. Ce dernier le hante constamment.

Accompagné d’un groupe de femmes et d’hommes, il quitte sa localité pour rejoindre la mer et pour coloniser une nouvelle ville. Dans son sommeil, José Arcadio Buendia a une révélation sur son nom dans un rêve. Avec l’aide des familles qui sont restées, il parvient à fonder Macondo.

La seconde génération dans ce résumé de Cent ans de solide

Avec de nouvelles créations, les gitans viennent à Macondo tous les ans au mois de mars. Très ambitieux, José Acadia Buendia aime s’exposer au monde extérieur. Malheureusement pour lui, son fils aîné José Arcadio s’enfuit avec la caravane dans le résumé de Cent ans de solitude. Depuis, Ursula, sa mère interdit aux gitans d’y remettre leurs pieds. Opposant sa femme, José Arcadio Buendia ne pose pas problème à la visite de Melquiades et son équipe pendant des générations.

Lorsqu’Amaranta (fille biologique de la Buendia) et Rebeca (fille adoptive de la Buendia) deviennent adolescentes, Ursula décide d’agrandir la maison. A l’arrivée du magistrat, le gouvernement est présenté au village. Une église a été construite à Macondo plus tard par le père Nicanor.

La troisième génération

Suite aux lectures de cartes de tarot, Pilar Ternera donnent naissance à deux enfants : Arcadio et Aureliano. Rejoignant les Buendias, ces derniers sont attirés par leur propre mère. D’après le résumé de Cent ans de solitude, ils n’ont pas de relation avec elle.

Dirigeant la rébellion, le colonel Aureliano Buendia enfante 17 fils avec 17 femmes. Gardant le nom de famille de leur mère respective, les fils de différentes mères sont baptisés sous le nom d’Aureliano à Macondo.

Les quatre autres générations

Le résumé de Cent ans de solitude continue avec quatre autres générations qui sont marquées par divers événements.

La quatrième génération

A la consternation des habitants, le colonel Aureliano Buendia laisse Macondo entre les mains d’Arcadio. Il veut avoir une relation sexuelle avec Pilar. A sa place, Pilar envoie Santa Sofia de la Piedad qui engendre Remedios la Beauté. Leur fille n’a que huit mois lors de l’exécution d’Arcadio, tandis que Santa Sofia de la Piedad porte deux jumeaux : José Arcadio Segundo et Aureliano.

La cinquième génération

Après que les matrones françaises à Macondo font la connaissance de José Arcadio, un carnaval a été organisé. Alors que Remedios de la Beauté est couronnée reine, Fernanda del Carpio est nommée reine de Madagascar.

Si jamais une personne exprime des sentiments libéraux, cela fini par un massacre sanglant raconte Gabriel Garcia Marquez. Lorsque la période de deuil se termine, Aureliano Segundo rejoind Fernanda et l’emmène avec lui à Macondo. Plus tard, elle accouche trois de ses enfants : José Arcadio, Amaranta Ursula et Meme. La compagnie de banane voit ensuite le jour.

La sixième génération

Des Américains sont venus à Macondo durant la peste de la banane. Meme n’hésite pas à nouer d’amitié avec eux. Interdite de partir, elle entretient une relation amoureuse avec Mauricio Babilonia en secret. Alors qu’elle est tombée enceinte de lui, sa mère Fernanda l’envoie dans un couvent lointain. Une religieuse livre l’enfant Aureliano à la famille Buendia. Fernanda fait tout pour ne pas révéler l’identité de l’enfant.

Difficile à résoudre, la grève des travailleurs de la compagnie banane nécessite l’intervention du gouvernement pour jouer le rôle de médiateur. Après avoir massacré près de 3 000 personnes, ils arrivent à faire oublier cet événement dans toute la ville. Pendant près de cinq ans, il pleut. La compagnie de banane a disparu avec la fin de la pluie dans le livre Cent ans de solitude.

La septième génération

Avec Gaston, son mari, Amaranta Ursula revient à Macondo. Attiré par elle, Auréliano entame une liaison avec elle pendant que Gaston travaille. Enceinte d’Aureliano, sa femme trouve la mort suite à des complications à la naissance. Tellement désespéré, Aureliano laisse son enfant seul à la maison pour aller errer dans la ville.

Dernier des Buendias, son fils a été dévoré par les fourmis et meurt. Le récit Cent ans de solitude écrit par Gabriel Garcia Marquez se termine par la destruction d’Aureliano et sa ville Macondo par les vents de la tempête. Voilà le résumé de Cent ans de solitude du livre Cent ans de solitude.

Catégorisé: