Le procès est un roman posthume de l’écrivain austro-hongrois de langue allemande Franz Kafka. Il relate les mésaventures de Joseph K qui pour des raisons mystérieuses est arrêté un matin puis poursuivi en justice. À l’instar des autres romans de Franz Kafka, Le procès était inachevé à sa mort et n’avait pas pour objectif d’être publié. Toutefois, il fut publié pour la première fois en 1925 sous le titre original Der Prozess aux éditions Die Schmiede, à Berlin par son ami Max Brod. Ce dernier lors de la distribution et de la répartition des chapitres a délibérément choisi d’en écarter quelques-uns. Découvrez à travers ces lignes, le résumé de Le procès, ce chef-d’œuvre mondial.

Les chapitres dans ce résumé du Procès de Kafka

À travers ce roman Le procès et ses différents chapitres, Franz Kafka vous plonge, chers lecteurs, au cœur d’un procès. Avec des descriptions réalistes et précises, la possibilité de s’identifier au héros Joseph k est garantie.

L’arrestation de joseph K

Dans la matinée de son trentième anniversaire, Joseph K est arrêté de façon inopinée par deux agents pour un crime non spécifié. Après un interrogatoire, il est relâché et peut reprendre son travail avec ordre formel d’attendre les instructions de la commission d’enquête. Bouleversé par les événements de la matinée, il oublie sa rencontre avec Elsa, une prostituée qu’il voit régulièrement.

Mme Grubach sa logeuse tente de le consoler au sujet du procès, mais s’y prend mal. En effet, elle insinue que le procès est étroitement lié à la relation immorale qu’elle le soupçonne d’entretenir avec sa voisine de palier, Mlle Bürstner. Le baiser échangé avec cette dernière lors d’une visite de Joseph vient confirmer les soupçons de sa logeuse qui s’avère être jalouse de Mlle Bürstner. Joseph semble peu à peu perdre le contrôle de son destin.

Mlle Bürstner et son amie

De retour de son travail, Joseph remarque que Mlle Montag une autre locataire s’est installée chez sa voisine de palier. Se doutant que cette machination avait pour objectif de le tenir à l’écart de Mlle Bürstner, il voit ses soupçons se confirmer après son entretien avec Mlle Montag. Cette dernière lui demande au nom de son amie de ne plus les importuner. Rabaissé, Joseph a tenté par tous les moyens d’entrer en contact avec sa voisine de palier sans succès.

L’interrogatoire dans le résumé du Procès

Sans préciser le lieu, ni l’heure exacte, Joseph K est assigné à se rendre au tribunal. Situé dans un immeuble de logement dans un quartier pauvre, il a dû chercher à travers les différents immeubles d’habitation avant de tomber par hasard sur la bonne porte. Cette recherche qui est une perte de temps a occasionné son retard qui lui a sévèrement été reproché par une assemblée commandée par un juge. Après s’être présenté au juge, Joseph K exprime son mécontentement par rapport au traitement qui lui a été infligé lors de son arrestation et dénonce la cour pour corruption. Après son plaidoyer, le juge lui fait comprendre qu’il a aggravé son cas à par son agissement. Cependant, malgré l’hostilité du juge, et de l’assemblée, Joseph K quitte la salle d’audience.

La salle d’audience vide

Sans tenir compte de l’absence de convocation, Joseph K se rendit de nouveau à la cour. Il tente d’obtenir un rendez-vous avec le juge en charge, mais ne trouve que la femme d’un assistant de justice. Joseph K profite de son passage, pour visiter la salle où est supposé se tenir son procès. Il jette également un coup d’œil au registre du juge et se rend compte que ce dernier ne contient que des illustrations pornographiques.

Joseph se résout à succomber aux charmes de la femme qui tente de le séduire grossièrement lorsqu’un jeune étudiant fait irruption. Ce dernier se dispute avec Joseph et s’en va avec la femme qui n’est autre que sa maitresse. Errant seul dans les bureaux détériorés il croise d’autres détenus las d’attendre des nouvelles de leurs affaires. Dans cette ambiance lourde, il ressent un malaise et demande de l’aide à une fonctionnaire. Conduit à l’extérieur, il retrouve ses esprits grâce à l’air frais.

Le bastonneur, l’oncle

Dans cette partie du résumé de Le procès, un soir, Joseph K découvre une scène assez particulière dans un débarras de la banque où il travaille. Les deux agents qui l’ont arrêté un peu plus tôt se font fouetter par un homme qui semble être un bastonneur judiciaire. Évitant toute accusation, K laisse les trois hommes dans le débarras malgré les appels à l’aide des deux agents.

Dans l’œuvre littéraire Le procès, Joseph K reçoit plus tard la visite de son oncle inquiet des bruits qui courent. Après avoir écouté le discours de son neveu au sujet du procès, il lui présente Me Huld, un vieil ami avocat. Malade, et constamment alité, il est aidé par Leni une jeune femme qui n’a pas su cacher son attirance soudaine pour K. En plein entretien avec son oncle et l’avocat, ce dernier s’éloigne plus loin dans l’appartement avec Leni pour des réjouissances. Au bas de l’immeuble, il retrouve son oncle qui lui exprime toute sa colère et sa honte. Il lui reprochait de gâcher par son comportement les chances de réussite du procès.

Titorelli, peintre officiel du tribunal

Joseph K se rend compte avec amertume que Me Huld, ne lui ai d’aucune aide. Un des clients fidèles de la banque lui recommande de faire recours aux conseils de Titorelli, peintre officiel du tribunal. Ce dernier expliquera à K qu’il lui sera difficile d’obtenir un acquittement et lui recommande de reporter le jugement final.

Le renvoi de l’avocat, l’exécution

Joseph se rend chez son avocat Me Huld décidé à le remercier et à prendre lui-même son procès en main. Le résumé de Le procès là explique, sa rencontre avec Block, un client de Me Huld victime de son procès depuis plus de 5 ans.

Le jour précédent son trente et unième anniversaire, deux hommes viennent conduire Joseph K hors de la ville pour son exécution. Avant d’être exécuté à l’aide d’un couteau, il prononce ces dernières paroles résumant sa mort : « Comme un chien, dit-il, comme si la honte devait lui survivre ».

Les adaptations et les interprétations

Le procès de Franz Kafka fait partie des 100 meilleurs livres de tous les temps et des 100 livres de l’univers. Ce franc succès lui a valu plusieurs adaptations notamment au cinéma, au théâtre, en bande dessinée et même à la radio dans un feuilleton à 10 épisodes.

Le procès aussi captivant que célèbre relate bien des faits qu’on retrouve dans notre société actuelle d’où ces diverses interprétations. Franz Kafka par le biais de Le procès dénonce le système de la bureaucratie et ses effets sur la vie et l’esprit de K. L’humanité et la loi morale sont aussi des interprétations qui font partie intégrante de ce chef-d’œuvre de Franz Kafka. Grâce au résumé de Le procès, plus de cinquante citations ont vu le jour. Ce résumé de Le procès a été abordé d’une manière différente afin d’être accessible à tous.

Plongez au cœur de ce procès cauchemardesque sans fin et vivez avec Joseph K le calvaire à travers le résumé de Le procès.

Catégorisé:

Étiqueté dans :

,