Le petit lecteur

3 minutes de lecture - L'école des femmes

Etude des personnages dans L'école des femmes

⚠️ Acheter le livre sur Amazon (lien affilié) : L'école des femmes ⚠️

La comédie en cinq actes et en vers “L'école des femmes” de molière a remporté un vif succès dès sa première représentation, en 1662, au théâtre du Palais Royal. Les 1737 alexandrins de la pièces mettent en scène Arnolphe de La Souche, un homme d’un certain âge, qui a pour ambition de se marier. Le point noir est sa crainte maladive et envahissante de la tromperie féminine. Il décide alors, d'épouser Agnès, sa protégée, qui est la représentation de l’ignorance et de l’innocence. Il se confit à son ami Chrysalde qui ne voit pas les deux destins vivre en harmonie dans l’avenir. Arnolphe rencontre Horace, le fils d’Oronte, un ami de longue date. Ce dernier est secrètement amoureux de Agnès. Il se laisse à des confidences et il apprend à Arnolphe que la jeune fille n’apprécie pas M. de La Souche.

Arnolphe

Ce personnage du cocu maladif est un rôle comique récurrent dans l’oeuvre de Molière. Il est personnage classique de la farce italienne et du comique à la française. Le vieil homme amoureux qui se fait rouler dans les farces d’une jeune femme amoureuse d’un homme de son âge. La nouveauté dans cet comédie est de constater que ce personnage porte en lui autant de comique que de tragique. Il cherche en effet à élever sa condition sociale et il veut épouser une femme pour la dominer totalement. Une farce tragique où le seul rôle qu’il trouve est celui de pantin. Alors qu’il est le premier à vouloir épouser une femme innocente pour la modeler à sa manière. Il espère ainsi échapper aux néfastes conséquences de l’infidélité.

Agnès

Elle est le personnage féminin de la pièce qui désire l’amour mais qui refuse d'être manipuler. Elle met en place un stratagème pour déjouer les supercheries de Arnolphe. Elle a été élevée par Arnolphe au couvent. Elle est déterminée à aimer Horace et elle refuse de se laisser prendre dans le filet de Arnolphe. Elle s’impose par son intelligence et sa capacité à gouverner les émotions de son vieux prétendant. Agnès représente la jeunesse et la hardiesse d’esprit dont doivent faire preuve les jeunes filles pour atteindre leur but.

Horace

Il est l’amant d’Agnès. Il veut se marier avec elle mais il choisit mal son confident en la personne de Arnolphe. Il n’est pas soutenu par son père qui désire le voir marié avec la fille d’Enrique de retour des Amériques.

Alain et Georgette

Ils sont respectivement le valet et la servante d’Arnolphe. Ils sont entièrement dévoués à leur maître. A la demande de leur seigneur, ils repousseront systématiquement les demandes d’Horace pour rencontrer Agnès. Il utiliseront le bâton si le jeune homme se montre trop insistant.

Chrysalde

Il est l’ami et le confident d’Arnolphe. Il représente la sagesse et la clarté d’esprit qu’un homme mûr est sensé posséder. Il raisonne sans détours les ambitions de Arnolphe croyant que son ami est entrain de se ridiculiser.

Enriqué

Il est le beau-frère de Chrysalde. Il est aussi l’ami d’Oronte. On apprendra à l’acte V qu’il est le père d’Agnès.

Oronte

Il est le père d’Horace et l’ami de Arnolphe. Il désire que son fils épouse la fille d’Enrique mais quand il apprend que Enrique est le père d’Agnès, il ne peut plus s’opposer au mariage d’Horace et de la jeune fille.