Le petit lecteur

4 minutes de lecture - Micromégas

Résumé de Micromégas

⚠️ Acheter le livre sur Amazon (lien affilié) : Micromégas ⚠️

Chapitre premier: Voyage d’un habitant du monde de l'étoile Sirius dans la planète de Saturne

Voltaire commence par présenter le personnage principal Micromegas, en décrivant sa taille gigantesque. S’ensuit un portrait moral de Micromegas qui souligne son extrême érudition ainsi que son intelligence. Mais les découvertes de Micromegas ont également fait l’objet de controverses. Voltaire relate succinctement l’histoire de ses recherches sur une espèce d’insecte, qui lui a valu un procès.Banni de son pays, il se mit donc à voyager de planète en planète et notamment à Saturne. D’abord étonné par la petite taille de ses habitants, dont il est cependant dit qu’ils sont neuf cents fois plus grands que les terriens, il ne s’arrête pas à l’apparence de ceux-ci et entame une conversation avec le secrétaire de l’Académie de Saturne.

Chapitre second: conversation de l’habitant de Sirius avec celui de Saturne

Les deux personnages dénombrent les sens que possèdent les habitants de leur planète respective ainsi que les différentes propriétés de la matière et évoquent la durée de vie des habitants des deux globes. Ils constatent qu’aucun peuple n’est satisfait de ce qu’il a. Ils concluent sur l'énorme différence qui existe entre les globes mais aussi sur le bon sens du créateur qui a fait toute chose selon de bonnes proportions. Finalement, les deux personnages décident de continuer le voyage ensemble.

Chapitre troisième: Voyage des deux habitants de Sirius et de Saturne

Le premier paragraphe évoque les adieux du Saturnien avec sa dame, qui, éplorée, n’accepte pas son départ mais va finalement se consoler dans les bras d’un petit-maître. Le texte retrace ensuite les différentes étapes de leur voyage, allant de Jupiter où ils restent un an à la Terre en passant par Mars, où ils ne firent pas escale. Ils choisissent de demeurer un temps sur Terre.

Chapitre quatrième: ce qui leur arrive sur le globe de la Terre

Le narrateur décrit les premiers pas des deux personnages sur le globe. Ils en font le tour en trente-six heures. Néanmoins, ils ne voient aucun habitant. Le Saturnien en conclut que la planète est inhabitée, non seulement puisqu’il ne voit personne, mais aussi parce qu’il juge la Terre trop mal faite pour que quiconque veuille y vivre. Les deux personnages ne sont pas d’accord sur le sujet et commencent à se disputer jusqu'à ce que le collier de diamant de Micromegas se casse et tombe. Ils se servent alors des diamants comme microscopes. Ils voient alors le bateau d’une poignée de philosophes partis en expédition au cercle polaire.

Chapitre cinquième: expériences et raisonnements des deux voyageurs

Micromegas pose le vaisseau dans sa main et les deux personnages sont surpris d’apercevoir des êtres aussi petits.

Chapitre sixième: Ce qui leur arriva avec des hommes

Ils s’aperçoivent que les humains parlent. Micromegas coupe alors la rognure d’un de ses ongles et s’en sert comme porte-voix. Ils parviennent alors à comprendre les paroles des terriens. Ils décident donc d'échanger avec ces derniers, et se servent d’une sorte de cure-dent pour atténuer le son de leur voix. Le Saturnien leur pose alors des questions toute en déplorant leur petitesse. Une de ces questions porte sur l’existence de leur âme. Choqué, un homme prend la parole, et donne la taille du Saturnien, qu’il a calculée avec précision. Il propose également de mesurer Micromegas et s’exécute. Les deux voyageurs se rendent compte que la taille ne fait pas l’intelligence et qu’il ne faut pas juger de tout simplement sur l’apparence.

Chapitre septième: Conversation avec les hommes

Micromegas commence par faire l'éloge de la terre et de ses habitants. Mais le terrien le reprend très vite en évoquant certaines absurdités de la vie sur terre, comme l’absurdité des motifs de la guerre. Les voyageurs interrogent ensuite les humains sur certaines propriétés scientifiques de la Terre et sont étonnés par la précision de leur réponse. Mais la question sur la nature de l'âme divise les philosophes humains et chacun donne une réponse différente, en fonction de son philosophe de prédilection. La réponse de l’avant-dernier, s’appuyant sur la doctrine de Locke semble la plus convaincante aux yeux des géants. Le dernier à prendre la parole fait lui l’objet de moqueries. Il évoque, en reprenant les principe de Saint Thomas, l’idée que le monde aurait été crée en fonction de l’homme et pour lui. Le texte se termine sur la promesse de Micromegas aux hommes. Il leur dit qu’il va faire un livre à leur usage, dans lequel il expliquera tout. Il leur donne ce livre avant son départ mais les pages de ce dernier sont blanches.