Le petit lecteur

3 minutes de lecture - Le père Goriot

Portrait de Vautrin dans le Père Goriot

⚠️ Acheter le livre sur Amazon (lien affilié) : Le père Goriot ⚠️

Le portrait de Vautrin

Vautrin est un personnage essentiel de l’oeuvre de Balzac. Personnage à la fois mystérieux et emblématique, il est souvent difficile de le cerner. Pourtant, son portrait nous éclaire en bien des points.

Tout d’abord, le portrait de Vautrin s’organise en trois temps principaux : des traits physiques nous sont donnés, puis des traits moraux et, enfin, les habitudes de vie du personnage. Cette composition n’est pas faite au hasard. Il s’agit d’aller du général au particulier. Par ailleurs, il est assez rare de trouver les habitudes de vie dans un portrait. Pour Balzac, ces éléments sont indispensables. Les habitudes de vie révèlent la personnalité et sont propres à chacun d’entre nous. On peut également y voir une certaine forme de déterminisme ou de fatalisme en-dessous.

La puissance physique de Vautrin est très souvent rappelée et mentionnée. Il s’agit là d’un homme d’une quarantaine d’années. Vautrin est donc dans l'âge fort de la vie. Ses muscles sont détaillés avec minutie. Il en est de même pour ses mains. Cela prouve que Vautrin fait de son corps un instrument pour le combat. Le personnage est aussi marqué par de nombreuses rides. Elles ne tendent pas à suggérer la vieillesse mais bel et bien un parcours de vie difficile, semé d’embûches et marqué par la tourmente.

Le thème du regard est prédominant à la lecture de ce portrait. Il est, en quelque sorte, le seul chemin possible pour accéder à l'âme de Vautrin. Si l’on peut tricher avec son corps et s’en faire une armure, cela est impossible avec le regard. Vautrin a donc un regard intense, ferme et déterminé. Plus que ses mains, le regard est la grande force de son personnage. C’est grâce à cet élément qu’il parvient à deviner le dessein des autres personnages (comme celui de Rastignac, par exemple). Il est une arme invisible que Vautrin manie à la perfection.

Enfin, à travers ce portrait, Vautrin apparaît comme un personnage particulièrement mystérieux. Ainsi, ses habitudes de vie se déroulent principalement à l’extérieur de la maison, justement à l’abris des regards des autres pensionnaires. En outre, Vautrin apparaît physiquement comme un personnage en pleine force de l'âge. Pourtant, plusieurs indices nous laissent entrevoir un personnage fatigué par les événements de la vie et marqué par un passé douloureux. De ce fait, on apprendra plus tard que son véritable nom est Jacques Collin, un prisonnier qui s’est évadé de prison. Dès lors, on peut supposer que Vautrin joue un rôle auprès des autres personnages et notamment auprès de la propriétaire qu’il appelle Maman. Son apparence morale ne serait qu’une couverture pour cacher sa véritable identité. Le champ lexical lié au savoir de Vautrin est grandement étendu. Cela fait de ce dernier un personnage affûté et malin. Pourtant, Vautrin masque ce savoir aux autres personnages qui croient voir en lui un personnage plus massif qu’autre chose. Ils sont bien loin de soupçonner la force de son intelligence qui est pourtant, de loin, son trait de personnalité dominant.

Le portrait de Vautrin est donc essentiel dans l’oeuvre de Balzac. Il permet de lever quelques voiles sur le personnage mystérieux. Cependant, de nombreux mystères sont conservés et ne seront dévoilés que bien plus tard dans l’oeuvre de l’auteur. Sous ses apparences physiques imposantes, Vautrin est donc un homme profondément malin et intelligent. Une intelligence qu’il prend soin de dissimuler aux autres personnages du “Père Goriot”. Par ailleurs, on remarque une thématique de la physionomie très importante à travers ce portrait. De cette façon, le regard prend une dimension considérable et sous-entend qu’il est une des clés du mystère qui entoure Vautrin.