Le petit lecteur

3 minutes de lecture - Le bourgeois gentilhomme

Etude des personnages dans Le bourgeois gentilhomme

⚠️ Acheter le livre sur Amazon (lien affilié) : Le bourgeois gentilhomme ⚠️

Mêlant musique et danse, Molière a inventé une comédie dramatique dont le thème principal le mode de vie des nobles, et plus particulièrement celui d’un riche bourgeois, Monsieur Jourdain, que l’auteur tourne en dérision.

M. Jourdain est le personnage central de l’intrigue. Il possède un caractère très spécial et peu flatteur. Il est capricieux, très naïf et profondément vaniteux. Il est apprenti en « gentilhommerie ». Il est amoureux de la marquise Dorimène, autre personnage de ce récit. Cette dernière est veuve sans limite et qui ne cache pas ses intentions envers Dorante, qu’elle épousera d’ailleurs au cours de l’acte IV, au grand regret de Monsieur Jourdain. Dorante est le rival de Monsieur Jourdain, il est dénué de tout scrupule et oeuvre aux côtés d’autres personnages Cléonte, son futur gendre et son valet Covielle, pour lui tendre un piège, lors de son apprentissage de la condition de gentilhomme. Fort de son amour, Cléonte dépasse son rôle de gentilhomme pour jouer le libertin et gagner l’amour qu’il attend en retour. Le valet tient un rôle fondamental dans cette mascarade qui tend à ridiculiser Monsieur Jourdain, en se faisant passer pour le fils de l’important Grand Turc.

Monsieur Jourdain refuse la mariage de sa fille Lucile, fragile et obéissante. Sa servante, Nicole, est présentée dans un schéma classique des pièces de Molière. Elle est extravagante, a le rire bruyant et possède les caractéristiques de la paysannerie. Elle est d’une décontraction déconcertante et sans complexe en compagnie de son maître.

Un personnage lie Monsieur Jourdain et Lucile : Madame Jourdain, épouse et mère. Peu présente au cours de la pièce, elle n’intervient qu’au cours de certaines scènes pour déstabiliser son époux. Elle contribue effectivement aux intrigues spécialement ficelées pour contrecarrer son époux auquel elle s’oppose ouvertement ou au contraire plus insidieusement.

D’autres personnages moins importants mais non sans intérêt contribue à l'‘apprentissage de la condition de gentilhomme de Monsieur Jourdain.

En effet, Monsieur Jourdain commande un habit chez le tailleur afin de satisfaire aux exigences de sa nouvelle condition. Il se rend donc chez le tailleur, il est pris en charge par le maître tailleur et son garçon tailleur.

Fort de cet habit d’apparat, il décide de suivre divers enseignements. Il apprend notamment la danse auprès du maître à danser, qui profite des largesses de son élève mais qui, guidé par sa véritable passion, voudrait qu’il soit capable d’apprécier la danse à sa juste valeur. Pour parfaire son éducation culturelle, des cours de musique lui sont dispensés par le maître de musique qui, contrairement au maître à danser, est un homme davantage guidé par l’argent que par son art. En effet, il pratique l’art pour s’enrichir et Monsieur Jourdain, nouveau Bourgeois gentilhomme, est une véritable poule aux œufs d"or.

Aussi, l'élocution de Monsieur Jourdain sera source de drôlerie car son maître de philosophie, au lieu de lui inculquer les valeurs fondamentales de la pensée, et de la philosophie en général, ne se cantonnera qu'à l’enseignement de règles primaires de diction, notamment les mouvements des lèvres dans la prononciation des syllabes, des voyelles et des consonnes.

Enfin, le maître d’arme enseigne le maniement des armes à Monsieur Jourdain. Il choisit le fleuret. Une bagarre sera provoquée et les participants, exacerbés par leur passion, seront les maîtres défendant respectivement la primauté de leur art.