Le petit lecteur


6 minutes de lecture - Acide Sulfurique

Résumé d'Acide Sulfurique d'Amélie Nothomb

Amélie Nothomb, auteure à succès née en 1967 au Japon, a publié le roman Acide Sulfurique en 2005. Cette œuvre surfe sur un parallèle glaçant entre fiction et réalité. Elle nous invite à interroger les contours de notre société.

Voici le résumé d'Acide Sulfurique, livre écrit par Amélie Nothomb.

Résumé d'Acide Sulfurique d'Amélie Nothomb

“Imaginez. Vous vivez dans une société invitant certaines personnes à intégrer la reconstitution plus vraie que nature d'un camp de concentration. Cette expérience aussi folle que décalée est en fait une émission de télé-réalité : “Concentration”. Les candidats y participant sont sélectionnés de façon aléatoire.

Le parallèle entre le quotidien des déportés de la Shoah et celui des candidats de télé-réalité, mis en lumière dans ce résumé d'Acide Sulfurique, est saisissant. Cette œuvre littéraire met en exergue la cruauté que nous, individus de la société moderne, sommes capables de révéler. En effet, pour nous divertir, nous n'hésitons pas à faire preuve de voyeurisme, à différentes échelles.

Dans Acide Sulfurique, Amélie Nothomb illustre l'attitude de millions de téléspectateurs assistant aux conditions de vie atroces de certains de leurs semblables. Loin d'être acteurs, ils apprécient ce divertissement et manquent profondément d'esprit critique. Ils ne remettent pas en question les règles et ne sont pas taraudés par le manque de conscience qu'ils déploient.”

Au lancement de l'émission “Concentration”, une idée décalé

Dans son roman Acide Sulfurique, Amélie Nothomb imagine une nouvelle émission de télé-réalité qui affole les écrans. Elle s'appelle “Concentration”. Le principe ? Des candidats, sélectionnés au hasard, sans réponse à des critères particuliers, sont élus pour participer à une expérience hors du commun. Ils vont découvrir une réplique des camps de concentration de la Seconde Guerre Mondiale, avec les mêmes dérives : la faim, la violence, et la mort. Chaque participant se voit attribuer un numéro de matricule, comme à l'époque.

Deux camps s’affrontent. Les candidats, citoyens lambdas, cohabitent avec les kapos, surveillants de ce camp fictif. Cela semble inhumain, n'est-ce pas ? Pourtant, l'approbation du public est totale…

L'un des personnages principaux est une jeune femme. Âgée de 20 ans, elle étudie la paléontologie et est parfaitement intégrée à la société. Comme tous, elle a été tirée au sort et est renommée d'office dès son arrivée. Déshumanisée, elle répondra désormais au numéro d'immatriculation CKZ 114. D'une beauté angélique, elle attire les regards et les convoitises. L'auteure d'Acide Sulfurique l'a également dotée d'une intelligence puissante, autant sur le plan intellectuel qu'émotionnel. C'est donc sans surprise qu'elle devient rapidement la numéro 1 dans le cœur du public.

Une des kapos, de son vrai prénom Zdena, s'attache à la figure emblématique de ce programme. Attirée par les traits parfaits de cette femme, elle essaie de l'apprivoiser pour s'en rapprocher. Mais rien n'y fait : CKZ 114 reste mutique. Devant ses collègues, Zdena feint alors de la frapper pour se faire respecter. Un jour, un son sort enfin de sa bouche ! Cela fait les gros titres de la presse qui se déchaîne. Forcément, cela attise la curiosité du public et les audiences atteignent des records. Le comportement de cette détenue humanise l'émission.

Toujours indifférente aux kapos, CKZ 114 subit la pression des autres candidats, notamment de son acolyte MDA 802, pour accepter les faveurs qui lui sont proposées. Elle finit alors par accepter les tablettes de chocolat qui lui sont tendues.

Malheureusement, les kapos et les candidats comprennent la supercherie et ils prennent en grippe MDA 802. Zedna se fait embarquer par l'effet de groupe. Sa colère monte et elle le condamne à mort. Mais CKZ 114 lui révèle son vrai nom pour la faire changer d’avis : elle s’appelle Pannonique. Acide Sulfurique nous permet de comprendre qu'en dévoilant son identité véritable, Pannonique sauve une vie et s’érige en héroïne. Elle symbolise alors le souffle nouveau de l'émission et est porteuse d'espoir pour l'ensemble des participants !

Acide Sulfurique, ou les conséquences délétères d'un concept douteux

Le résumé d'Acide Sulfurique ne fait que commencer, à l'image du calvaire des détenus. Pannonique s’adapte encore. Elle s’imagine devenir Dieu pour survivre : elle se donne pour objectif de fédérer et d’aimer ceux qui l’entourent pour rendre le quotidien plus doux.

Ne pouvant pas chasser le naturel qui revient au galop, elle comprend rapidement que le mal est toujours omniprésent. Elle souhaite, comme d’autres autour d'elle, la mort de ZHF 911, une femme bourrée d’animosité et de méchanceté.

En parallèle de cette histoire, le comportement de PFX 150, fillette d’une dizaine d’années, échappe à CKZ 114. Cette dernière ne comprend pas pourquoi elle ne l’admire pas autant que les autres. Elle se prend d’une grande affection pour elle. Les kapos, qui haïssent toujours Pannonique, tuent la petite fille pour lui faire du mal. Pannonique finit alors par abandonner définitivement son statut de figure divine.

La kapo Zdena la gâte à nouveau en lui offrant du chocolat. En effet, folle amoureuse d’elle, elle éprouve des difficultés à gérer ses sentiments. Amélie Nothomb explique ensuite que le temps passe et que les prisonniers remettent doucement mais sûrement leurs conditions de vie en question. Ils identifient les responsables de ce chaos : tour à tour, les kapos, les organisateurs et les politiciens sont pointés du doigt.

Pannonique, quant à elle, s'en prend aux téléspectateurs. Elle en est convaincue : c’est le voyeurisme dont ils font preuve qui entretient cette ambiance mortifère. Son hostilité si sincère impacte la société entière. Chacun s'interroge… mais le niveau d'audience ne fléchit pas. Au contraire, les scores augmentent !

Néanmoins, les idées de Pannonique sont mal perçues et se répercutent sur le camp, là où les conditions se durcissent. Face à l'ex CKZ 114, Zdena baisse les armes et fait preuve de sincérité. Elle confesse qu'elle a accepté d'endosser ce rôle pour obtenir la reconnaissance dont elle manque dans la vraie vie. Les deux femmes continuent de se rapprocher, elles s’appellent par leur vrai prénom.

Le résumé d'Acide Sulfurique montre alors que même dans la sphère la plus barbare, l'humanité peut renaître.

Acide Sulfurique, l'illustration du voyeurisme et de ses dérives

Les audiences peinent à monter. Les producteurs inventent alors une nouveauté : désormais, les téléspectateurs pourront désigner les condamnés à mort ! Sans surprise, la proposition fait du bruit. Relayée par les médias, cette annonce est un immense succès, comme en témoignent les nouveaux records de visionnage. Suite à cela, deux vieillards et deux jeunes filles sont assassinés.

Zdena prend peur et anticipe afin de préserver sa protégée Pannonique, toujours détestée par les téléspectateurs. Elle met en place un stratagème pour la sauver, en menaçant de tout détruire si l'émission ne s'arrête pas tout de suite. Mais CKZ 114 prend les devants. Elle demande, face caméra, à être condamnée à mort, tout en avouant ses sentiments à sa kapo préférée.

L’émission bat son plein : le monde entier souhaite assister à la mise à mort en direct de Pannonique ! Alors que cette dernière se trouve dans le couloir de la mort en compagnie de son ami MDA 802, Zedna débarque sur scène et met son plan à exécution.

Pour calmer le jeu, l’armée et le ministre de la Défense interviennent. Ils signent un traité interdisant la diffusion de ce type d’émissions. Les chemins de Zdena et de Pannonique se séparent, chacune reprenant le sien.

Plus tard, Amélie Nothomb nous confiera que Pannonique finit par être retrouvée à Paris, au Jardin des Plantes, là où elle a été enlevée. La boucle est bouclée et le livre Acide Sulfurique se referme.