Le petit lecteur


7 minutes de lecture - Petit Pays

Résumé de Petit Pays de Gaël Faye

Petit Pays est un roman semi-autobiographique écrit par Gaël Faye en 2016. Il constitue un retour d'expérience riche sur l'un des derniers génocides du XXème siècle, survenu au Rwanda. Gaël Faye, incarné par Gabriel, partage son enfance burundaise et raconte comment, du jour au lendemain, tout a basculé dans l'horreur. Le livre Petit Pays fait la part belle à l'écriture métisse, aussi poétique que politique, de l'auteur Gaël Faye.

Résumé de Petit Pays, écrit par Gaël Faye

“Nous sommes en 1992. Gabriel est âgé de 10 ans. Il vit dans le petit pays africain du Burundi accompagné de son père Michel, entrepreneur d’origine française, sa mère Yvonne, d'origine rwandaise et sa petite sœur, Ana. Le quotidien est paisible. Gabriel y vit une enfance classique, entouré de ses amis fidèles, Gino, les jumeaux et Armand.

Malheureusement, un jour, tout bascule. Les parents du narrateur se séparent et la violence envahit cette terre où il se sent si heureux. En effet, la guerre civile frappe le petit pays du Burundi. Dans le pays à côté, le Rwanda, un génocide est commis contre le peuple des Tutsis.

Gabriel lutte autant qu’il peut pour protéger son quotidien léger, celui d'un enfant d'une dizaine d'années. Il sera bientôt forcé de choisir son camp, et se découvrira à la fois métis, français et Tutsi.”

Une enfance heureuse malgré une situation familiale compliquée

Dans les premiers chapitres du livre, Gabriel, le personnage principal du récit, nous replonge dans son enfance. Il déroule son quotidien et le résumé de son Petit Pays, à première vue idyllique.

Mais la situation politique se dégrade. Gabriel et les siens se retrouvent submergés par les problèmes.

En effet, la famille toute entière quitte rapidement le Burundi pour rejoindre le Zaïre (à l’époque, le Congo). L’ambiance change du tout au tout et le quotidien est bien moins paisible dans ce nouveau pays. Nous apprenons que la mère de Gabriel a quitté le Rwanda pour le Burundi en 1963, pour partir loin des violences perpétrées contre le peuple des Tutsis, auquel elle appartient.

Apeurée, elle souhaite donc partir en France pour construire une vie meilleure. Aveuglé par l'amour de son pays d'adoption, son mari Michel tient à rester au Burundi. Malheureusement, les disputes s’intensifient, et la mère de famille préfère quitter le domicile conjugal. Gabriel et sa sœur Ana voient alors Yvonne de façon ponctuelle. Ils restent chez leur père, entouré des employés de maison : le gentil cuisinier Prothé, le loyal Donatien, et Innocent, au fort caractère.

Suite à cet épisode douloureux, les fêtes de fin d'année arrivent. Nous sommes en 1993. Gabriel célèbre Noël avec son père et reçoit un cadeau dont il rêvait : un vélo rouge ! Malheureusement, pendant qu’ils partent en excursion dans la forêt de Kibira, le précieux disparaît. La fautif est en fait le gardien de la maison : il a cambriolé les lieux avant de quitter son poste. Gabriel mène l’enquête avec Donatien et Innocent.

Après investigations, ils comprennent que le vélo a été vendu à une famille de paysans. Gabriel, bien que touché par leur situation précaire, reprend son vélo. Il ressent une forte culpabilité et subit des remontrances de la part de Donatien.

Gabriel se rend chez la famille de sa mère à Bujumbura. La tribu a fui la violence rwandaise pour goûter à un quotidien plus paisible. Étudiant, son oncle Pacifique souhaite intégrer l’armée de Front Patriotique Rwandais (FPR). Rosalie, son arrière-grand-mère, raconte sa vie d’avant, celle d’un quotidien qu’elle a dû abandonner et qui lui manque. Pacifique adore ses histoires. Les deux souhaitent retourner au pays. Pas Gabriel, ni sa Yvonne.

Gabriel nous fait invite également à découvrir sa bande d’amis, constituée de quatre fidèles de longue date. Ils résident tous dans l'impasse de Kinanira et se font appeler les “Kinanira Boyz”. Innocents, ils font les 400 coups, boostés par leur complicité.

Le meilleur ami de Gabriel s’appelle Gino. Sa rivalité grandissante avec Francis, tête brûlée issue d’un autre groupe d’amis, signe le changement de l’ambiance à Bujumbura. La peur et la guerre s'installent insidieusement… Heureusement, la perspective des élections présidentielles, menées démocratiquement, est prometteuse. La joie populaire est à son apogée ! Malgré cela, Prothé et Innocent se disputent sans cesse. Leur relation illustre le conflit entre les deux partis qui s’affrontent.

Et le pire arrive : le jour des élections présidentielles, Frodebu, le parti politique mené par Melchior Ndadaye, remporte la victoire. Gabriel ne comprend pas si c’est de bonne augure, mais il voit son père inquiet et peu confiant… Ça y est, le quotidien a changé et le résumé de Petit Pays prend une autre tournure.

La violence à la conquête du Burundi dans le roman de Faye

Après les vacances, Gabriel intègre le collège. Toujours innocent, il est accaparé par les questionnements d'un enfant de son âge et rêve d'obtenir des vêtements de marque, pour faire comme les autres jeunes expatriés, issus d'un milieu plus aisé. Au même moment, un tremblement de terre touche Bujumbura, à l'image des affrontements qui rythment le quotidien.

La situation s'aggrave rapidement. Le Coup d'État survient : le nouveau président, Melchior Ndadaye, et d'autres membres du gouvernement sont tués par des soldats. Des massacres sont perpétrés aux quatre coins du pays. Gabriel et les siens restent terrés chez eux, la boule au ventre, dans l'attente de connaître la suite des événements…

Le résumé de Petit Pays se poursuit : un semblant de calme revient, mais un couvre-feu est imposé. Des civils Hutus et Tutsis sont assassinés, et l'exode commence pour des milliers de civils qui se réfugient dans les pays voisins. Les tirs résonnent au loin, mais se rapprochent dangereusement. La violence gagne du terrain, si bien qu'un jour, Francis attrape Gabriel et Gino et tente de les couler dans la rivière.

Le petit pays du Burundi se noie alors dans l'agressivité. Les rues de Bujumbura sont bloquées et les habitants vivent dans la peur constante. Les sévices infiltrent aussi le foyer familial, là où les relations entre Prothé et Innocent se dégradent encore et encore. À l'école, les élèves Tutsis et Hutus s'en prennent les uns aux autres.

Gabriel comprend alors que les divisions touchent son pays… Chacun doit choisir un camp, lui aussi, même s'il a lutté pendant un long moment.

Le génocide s'infiltre au Rwanda

Gabriel, Ana et leur mère partent au Rwanda pour assister au mariage de Pacifique, l'oncle des enfants. Personne ne croit à la paix signée entre les deux camps en opposition, ils restent alors sur leurs gardes. Et ils ont raison : sur la route pour se rendre à l'événement festif, la famille est arrêtée par les militaires Hutus. Les menaces pleuvent, Gabriel et sa sœur côtoient au plus près la violence subie dans ce pays voisin.

Au Burundi, un nouveau président est élu par le Parlement. Très vite, il est assassiné, comme le président du Rwanda. Tout le monde s'affole, car dans les deux pays, le déferlement de haine s'abat contre les Tutsis.

Les jumeaux et leur famille fuient le Burundi. Francis devient alors la tête pensante du groupe d'amis de Gabriel. Son mot d'ordre : défendre son quartier en s'en prenant aux Hutus. Le narrateur refuse de s'abaisser à la haine, et préfère se plonger dans son monde imaginaire, guidé par la lecture. D'ailleurs, s'il ne le sait pas encore, Gaël Faye deviendra un écrivain renommé de son époque et le résumé de Petit Pays traversera les frontières.

La haine et l'insécurité font partie intégrante du quotidien. Les morts omniprésents traumatisent tout le monde. La famille est décimée. Pacifique a été fusillé par son propre camp, l'armée du FPR. Son cousin Christian a disparu. Yvonne, la mère de Gabriel, est vivante. Traumatisée par ce qu'elle a constaté au Rwanda, elle finit par perdre pied. Elle disparaît alors à tout jamais.

La violence se rapproche encore et toujours du domicile familial, et le père de Gabriel n'est plus là pour défendre la famille. Gabriel continue de s'accrocher à ce qui le fait tenir : la lecture.

Le père d'Armand est abattu juste devant sa maison. Le groupe d'adolescents prend la décision de se venger. Innocent, ex employé de maison devenu chef de la milice Tutsi, ordonne à Gabriel de mettre fin à la vie de l'assassin du père d'Armand, épisode particulièrement éprouvant.

Prothé, le cuisinier, est retrouvé mort dans l'impasse. Michel prend la décision d'extrader ses enfants en France pendant qu'il reste dans son petit pays. Vingt ans plus tard, Gabriel, alias Gaël Faye, revient explorer les traces de son histoire à Bujumbara. Son père a été tué, lui aussi. Ses anciens acolytes ont quitté le pays. Seul Armand s'y trouve toujours. Il emmène son ami d'enfance au cabaret et là, c'est la révélation : Gabriel croise sa mère, devenue alcoolique, dont il n'avait plus aucune nouvelle. Elle est toujours en vie.

Un joli résumé de Petit Pays de Gaël Faye, là où le soulagement revient malgré les atrocités.