Le petit lecteur


5 minutes de lecture - L'Enfant noir

Résumé du livre L'Enfant noir de Camara Laye

Voici le résumé de l'Enfant noir de Camara Laye

Résumé de l'Enfant noir : enfance entre Kouroussa et Tindican

L’action de L’Enfant noir de Camara Laye débute lorsqu’une femme, désirant avoir un nouveau bijou pour assister à une fête religieuse, se rend chez un orfèvre, le père du narrateur. La femme et l’enfant sont captivés par la transformation de l’or en bijou et par le travail de l’orfèvre. L’épouse de ce dernier, par contre, pense que le travail de l’or nuit à la santé de son époux.

L'enfant noir part de Kouroussa pour se rendre à Tindican visiter la concession de Lansana, son oncle, où il est accueilli par sa grand-mère. Il occupe son séjour à bien manger, à s’amuser avec d’autres enfants et à chasser avec eux. L’enfant narrateur porte des habits d’écoliers contrairement à ses compagnons de jeux.

La suite du roman de Camara Laye se déroule en décembre lors de la moisson du riz, évènement très joyeux où la communauté travaille et chante en suivant le rythme du tam-tam. Les hommes prennent en charge la moisson tandis que les femmes nourrissent travailleurs et enfants. Le narrateur participe en aidant son oncle. Il saisit les bottes d’épis, enlève leurs tiges, les égalise et porte les gerbes au centre du champ. Il se rend compte de la dureté de ce travail et préférerait manier la faucille.

De retour à Kouroussa, l'Enfant noir habite avec sa mère alors que ses sœurs et frères demeurent chez la mère de leur père. L’enfant décrit sa mère comme une femme généreuse qui éduque les enfants et prépare les repas.

Elle s’occupe aussi très bien des apprentis de son époux. Cette femme se démarque par son rang dans la noblesse et l’autorité qui émane d’elle mais aussi par les pouvoirs particuliers découlant de son statut de puînée de jumeaux ainsi que du totem de sa famille, le crocodile. Elle possède une grande influence sur les animaux et peut puiser l’eau du Niger sans crainte des crocodiles. Son fils est en admiration devant ces prodiges.

École française et rite de Kondèn Diara dans le récit de Camara Laye

L'Enfant noir va à l’école coranique puis à l’école française où les rapports entre les files et les garçons sont faits de moqueries. Toutefois, l’enfant a un rapport particulier avec l’amie de sa sœur, Fanta. Le maitre d’école représente l’autorité et fait régner le silence en recourant aux punitions corporelles.

Les élèves sont attentifs et calmes. Les grands terrorisent les petits et les obligent à exécuter des tâches imposées par le maître d’école. Les parents interviennent quand ces affrontements sont trop brutaux, obligeant le directeur à changer de poste.

Le résumé de L'Enfant noir de Camara Laye continue avec l’évocation du rite de Kondèn Diara. Il s’agit de la première épreuve initiant les jeunes non circoncis au monde adulte. La veille du Ramadan, les enfants participent à la cérémonie des lions. Cette nuit passée dans la brousse, au milieu des rugissements des lions invisibles, cause une grande peur aux enfants.

À l’aube, l’instruction est terminée et les enfants découvrent de grands fils blancs qui couronnent les cases de leur communauté. Le narrateur révèle le secret des rugissements des lions et de l’installation des fils car il se préoccupe peu de sauvegarder les secrets de son peuple.

Le résumé de L'Enfant noir évoque ensuite la cérémonie de la circoncision qui suit le rite de Kondèn Diara destinée aux garçons âgés de 12 à 14 ans. Elle se caractérise par la douleur et la peur. À l’issue d’une semaine de préparations, les garçons, vêtus de boubous et de bonnets à pompon, dansent et reçoivent des présents.

Ils sont ensuite emmenés sur une aire où un homme accomplit rapidement sa tâche. Une quarantaine de 4 semaines s’ensuit et un guérisseur soigne les adolescents. Ils ne doivent pas voir de femmes durant cette période qui symbolise la séparation entre la mère et son fils. L'Enfant noir habite ensuite une case face à celle de sa mère.

De Conakry à Argenteuil en passant par Dakar

Le résumé de L'Enfant noir de Camara Laye se prolonge avec les adieux à Kouroussa. Le narrateur fait ses adieux à ses parents, sa fratrie et à Fanta. Il ressent une grande tristesse. Son voyage l’emmène à la capitale de la Guinée, Conakry, où le jeune homme va habiter avec son oncle et ses deux épouses et faire ses études au Collège Georges Poiret. Durant sa seconde année de collège, le jeune homme a très souvent son nom inscrit au tableau d’honneur.

Chez son oncle, l'Enfant noir rencontre Marie. Ils partagent une grande amitié mais le jeune homme sent bien que ses émotions dépassent le cadre de la camaraderie. Les jeunes gens passent du temps ensemble, dansent, écoutent de la musique et se promènent. Marie aide aux tâches ménagères tandis que le narrateur se fait servir comme l'exigent les coutumes. Le narrateur rentre à Kouroussa durant les vacances scolaires.

Il reçoit les visites d’amis et de séduisantes jeunes femmes, ce qui déplait à sa mère. Cette dernière le surveille de près ce qui indispose l'Enfant noir.

Le résumé de L'Enfant noir met en lumière l’amitié que le narrateur éprouve pour ses camarades d’enfance, Kouyaté et Check. Lorsqu’il rentre à Kouroussa, à l’issue de sa seconde année de collège, le narrateur retrouve Check, gravement malade. La mère de ce dernier consulte des guérisseurs alors que Kouyaté voudrait plutôt que Check voie un médecin du dispensaire. Malheureusement, Check décède en présence de l'Enfant noir et de Kouyaté.

Son certificat d’aptitude professionnelle décroché, le narrateur va étudier en France en bénéficiant d’une bourse scolaire. Sa mère s’y oppose tandis que son mari l'encourage à partir pour qu’il puisse ensuite revenir aider son peuple. La mère se rend finalement aux arguments de son mari mais elle est très triste de cette séparation. Un beau jour, l'Enfant noir est dans un avion en partance pour Dakar avec Marie qui y poursuivra ses études.

Quant à lui, il prendra un autre avion direction Orly, puis le métro pour se rendre à la gare Saint-Lazare et, destination finale, Argenteuil. Le résumé de L'Enfant noir de Camara Laye se termine avec la promesse du narrateur de revenir tandis que son ultime geste est de toucher le plan du métro parisien, dans sa poche.

Fin du résumé du roman L'Enfant noir de Camara Laye.