Le petit lecteur


6 minutes de lecture - En attendant Godot

Résumé de En attendant Godot de Samuel Beckett

En attendant Godot est publié en 1952 par Samuel Beckett. C’est une pièce théâtrale qui a eu de nombreux succès à l’air du temps et qui s’apparente encore comme les plus belles œuvres. En lisant En attendant Godot, ce livre vous amène dans une réflexion profonde. C’est une scène qui fait apparaître une imagination au-delà de l’apparence. Une histoire qui touche la plupart des gens et qui met en jeu l’avenir incertain. Découvrez dans cet article le résumé de En attendant Godot.

Résumé de En attendant Godot : Acte I

La pièce s’ouvre principalement sur une scène vide dans un arbre sans feuille. Sur ce pied de cet arbre figure Estragon qui tente d’ôter ses chaussures. Vladimir est venu vers lui. Un acolyte du personnage. Les deux hommes sont deux vagabonds qui errent sans but précis ni raison. Ces deux compagnons se voient tous les jours et discutent de la mort, de la vie, de la souffrance dans les airs d’absurdité.

L’attente de Godot

Ils attendent Godot, un homme qui n’apparaît jamais. Dans cette attente, ils discutent sur des sujets divers, d’autres choses morbides.

L’arrivée de Lucky et de Pozzo

Les deux amis pensent spécialement à Godot. Ce dernier est enfin arrivé. Sur la scène, deux hommes se débarquent. L’un est surchargé de valise, l’autre a un fouet dans sa main. Pozzo se présente comme étant le propriétaire des parcelles de terrain sur lesquelles se situent les deux vagabonds. En fait, son esclave est nommé Lucky. Pour remercier le public, Pozzo dit à Lucky de danser comme un singe. Cette situation met mal à l’aise Estragon et Vladimir.

Retour de l’attente ou Godot ne viendra jamais

L’esclave et le maître s’en vont finalement. Estragon et Vladimir restent seuls. En fait, ils veulent aussi partir, mais le retour de Godot les en empêche. Une voix lui chuchote qu’il ne viendra pas. Estragon se désespère alors que Vladimir pose plusieurs questions insensées.

Résumé de En attendant Godot : Acte II

Le lendemain, Estragon et Vladimir se retrouvent à la même heure et au même endroit. La seule différence, c’est l’arbre des feuilles. Ils constatent que malgré leurs habitudes, le temps s’écoule. Ensuite, Vladimir arrive en souriant et en chantant. Estragon, en revanche, à annoncer que quelqu’un lui a fait des bleues. Cependant, les deux ne savent pas ce qu’il s’est passé la veille. Ils se disputent, se guettent, se recommandent et font des exercices physiques. Estragon implore Dieu, mais rien n’arrive.

Le retour de Lucky et de Pozzo

Les deux réapparaissent sur la scène. Sous le poids d’une lourde charge, Lucky tombe et son maître est également entrainé avec lui. Estragon et Vladimir y trouvent enfin un moyen de se divertir.

Pozzo demande de l’aide. Estragon voit l’occasion de le combattre pour se divertir un peu. Cependant, Vladimir lui oppose cette idée et tente ensuite de le relever. En effet, il tombe aussi, ce sera bientôt le tour d’Estragon.

En dépit de cela, tous se relèvent et découvrent enfin que Pozzo est aveugle. Celui-ci est alors incapable d’expliquer toutes les raisons à Vladimir, alors qu’Estragon est en train de frapper Lucky. La rencontre entre Lucky et Pozzo lui offre une occasion de se divertir un peu. En fait, c’est lui qui convainc Estragon de rester et d’attendre là.

Il l’aide donc à passer le temps. En effet, il est sûr et certain que Godot va venir et son retour va enfin harmoniser leur vie et assurer une confiance entière dans l’avenir. Ensuite, il s’arrête et comprend que l’esclave est muet. Sur ce, son maître ainsi que lui quittent la scène.

Le retour de l’attente

Estragon et Vladimir sont les deux compères en quête d’une question sans réponse. Ils sont démunis et se demandent si Pozzo porte un masque, peut-être qu’il est Godot déguisé. Néanmoins, Vladmir continue toujours d’attendre, mais son ami lui propose de se suicider, plus précisément de se pendre. Il tente de le faire avec une ceinture, mais en vain, cette dernière se casse. Par la suite, les deux décident enfin de revenir le lendemain tout en portant une bonne corde. Ils pensent que si Godot ne vient pas, les deux ils seront délivrés.

Finalement, la pièce se termine sans réel dénouement. Nul ne sait qui est Godot et ne connaît pas vraiment l’identité des deux personnages. En effet, pour conclure, le temps est une souffrance où il n’y a pas d’issue. Tous les personnages de la pièce reflètent les identités de tout un chacun dans la vie. Godot à son tour est celui de l’espoir, du futur ou bien de l’avenir incertain.

Les personnages de la pièce de Beckett

Elles ont une personnalité différente selon leur rôle. Estragon est sans doute le premier personnage le plus triste dans la pièce. Il incarne le pessimiste. En effet, ses paroles reflètent le vide. Il oublie sans cesse et pose des questions sans arrêt. Par son biais, l’audience est plongée particulièrement dans l’ambiance du théâtre.

Quant à Vladmir, il est moins pessimiste que son compagnon. Sur ce, il cherche un remède pour solutionner tout. Il insiste dans l’importance de l’attente de Godot. En effet, cela l’empêche de s’ennuyer et de l’occuper.

Pozzo, lui, est un personnage prétentieux, méchant et méprisant, mais il révèle quelques faiblesses. En effet, il semble être déçu par l’histoire de Lucky qu’il tyrannise et maltraite. Dans le premier acte, il est ravi de discuter avec Estragon et Vladimir, car cela le distrait vraiment.

Lucky est entre autres le personnage intrigant de la pièce. Durant la scène, il ne dialogue pas, mais quand il affirme ses idées, ses paroles insinuent une longue tirade agaçant les autres personnages du théâtre. C’est pour cette raison que ces derniers se montrent un peu méfiants envers lui.

Le contexte de l’histoire : En attendant Godot apporté par Samuel Beckett

En attendant Godot s’annonce sur une parole rythmée et incohérente par le mouvement du corps et le silence, ce qui règne dans son ensemble l’incertitude. Godot, c’est le grand mystère dans la pièce. Son absence contribue à le rendre présent.

Godot est le symbole des attentes des croyants. L’auteur Samuel Beckett de En attendant Godot montre qu’il existe des interprétations possibles pour ce genre de personnage. Pour l’auteur, cette attente est l’espérance d’une meilleure vie. C’est également, la croyance d’une force virtuelle sans explication. En tout, Godot est considéré comme étant le symbole du futur.

Samuel Beckett souligne dans son œuvre En attendant Godot l’impuissance, plus exactement celle du corps et de l’âme. Les deux vagabonds sont en fait incapables de modifier leur situation. Ils tentent de se mouvoir de manière autonome tout en entretenant une espérance d’une meilleure vie dans le futur.