Le petit lecteur

4 minutes de lecture - De Sacha à Macha

Analyse de Sacha à Macha

⚠️ Acheter le livre sur Amazon (lien affilié) : De Sacha à Macha ⚠️

Le livre “De Sacha à Macha” de Rachel Hausfater nous plonge dans l’univers de deux personnages qui vont nouer une relation épistolaire moderne. Les courriels ont une fonction d’immédiateté, qui semble ainsi rapprocher les personnages par rapport à l'échange de courriers standards. Une réelle discussion peut s’amorcer, sans avoir à attendre de recevoir la prochaine lettre acheminée par voie postale…

Les personnages sont présentés par l’auteur d’une manière qui les rend d’emblée attachants. Sacha est un adolescent solitaire et assez renfermé qui trouve refuge dans le monde virtuel. Son histoire est assez douloureuse et peut expliquer son comportement renfermé : élevé sans sa mère, il ne parvient pas à obtenir de réponses à ses questions car son père refuse d'échanger avec lui à ce sujet.

Tout au long du récit, il échangera des courriels avec Macha, une jeune fille qui saura lui insuffler un certain dynamisme et une joie de vivre, à laquelle il va s’attacher comme si elle représentait sa bouée de sauvetage… Il y est question de la vie de la jeunesse en Russie, de la nécessité de connaître ses origines et des effets désastreux des secrets de famille.

L’analyse de ce roman montre que, sans même se connaître, deux personnes peuvent nouer une relation qui leur apportera autant à l’une qu'à l’autre. Pour Sacha, qui y trouve une écoute bienveillante ou plus critique et des interactions, car cela lui permet de sortir de sa torpeur et de son isolement. Pour Macha, qui peut nouer une relation forte avec ce jeune homme qui parviendra à se confier au fil des discussions.

Il est toujours plus aisé de se confier à une personne inconnue, Sacha pourra ainsi livrer toute sa tristesse, son sentiment de manque et d’incompréhension mais sans jamais être dans la victimisation. Macha, grâce à sa joie de vivre, son optimisme et son franc-parler, va être d’un grand soutien pour le jeune garçon, qui parviendra même à le lui écrire à travers des mots de reconnaissance touchants.

Présentant tout d’abord Sacha comme un adolescent ayant peu de relations avec les autres, mais qui cherche à en créer bien protégé derrière son écran d’ordinateur, le roman évoque la solitude et la nécessité d'être en lien. Sacha envoie des courriels à des destinataires inconnus comme on enverrait des bouteilles à la mer, comme autant d’appels au secours. Après de nombreux envois restés sans réponse, Sacha reçoit un e-mail de Macha, qui se présente comme une jeune adolescente enjouée et dynamique, On perçoit tout au long du roman, malgré les tensions et les bouderies qui ponctuent le récit, l’importance du lien.

Ce livre, destiné aux plus jeunes, offre une réflexion profonde sur le sens de la famille, sur l’isolement et le passage à l’acte (ici, sous la forme d’une fugue). On devine que lorsque Macha répond à Sacha, c’est également un besoin qu’elle vient combler. Mais de quelle nature est-il ? Peut-on réellement savoir qui se trouve derrière l’ordinateur ? Il est si facile de devenir quelqu’un d’autre… Par cette interrogation tacite l’auteur soulève une question de société. Les dangers d’Internet sont évoqués, ainsi que l’importance de l’amitié, ce qui en fait un roman complet et facile à lire. Le dernier email laisse une sensation troublante lorsque le lecteur apprend que la mère de Sacha porte le prénom de Macha. Un nouveau questionnement surgit alors…

Un roman touchant et plein de suspense, écrit d’une main de maître par Rachel Hausfater. Passionnant du début à la fin, les courriels brefs soulignent la puissance de l'écriture et de son effet thérapeutique. Sacha n’est plus seul, il a réussi par le biais d’Internet à trouver quelqu’un à qui se confier, mais ce nouveau mode de fonctionnement va l’amener à s’enfuir de son domicile. Un récit palpitant qui se tient en Russie dans les années 2000, qui évoque des thèmes aussi larges que le rôle de la famille, les décisions parentales pas toujours adaptées, les bouleversements de l’adolescence et le rôle des nouvelles communications. Le poids du silence et les effets néfastes qu’il peut engendrer sont pointés du doigt. L’importance de la parole et du dialogue est également soulevée, toujours avec retenue et à demi-mots.

Sacha et Macha sont des personnages qui ne s’oublient pas, comme Martin Schulse et Max Eisenstein dans le livre de Kressmann Taylor, ils continuent d’habiter le lecteur bien après la fin de la lecture…