Le petit lecteur


6 minutes de lecture - Malevil

Résumé du roman Malevil de Robert Merle

Malevil est un roman classé dans la grande famille des récits de “Science Fiction”, au rayon post-apocalypse. Il dépeint le quotidien de survivants ayant réchappé à une catastrophe nucléaire. Comment s'organiser, comment s'entendre et comment survivre sont les trois priorités de ce groupe d'humains forcés de vivre ensemble, envers et contre tout.

Résumé de Malevil de Robert Merle : Une guerre atomique dévaste le monde

Survivre à une explosion nucléaire

C'est au cours du dimanche de Pâques de l'année 1977 que survient un accident nucléaire d'ampleur internationale. Volontairement amorcée, cette explosion ravage l'ensemble du globe.

Le choc initial, les retombées nucléaires, le manque de ressources, la quête d'un abri et surtout, la cohabitation avec des amis et des étrangers sont au cœur du roman Malevil.

Les premiers instants dans le château de Malevil

Pour réaliser un résumé de Malevil de Robert Merle, il faut situer l'action et les principaux protagonistes. Ici, nous sommes dans le Sud-Ouest de la France, plus précisément au château de Malevil, possession de Emmanuel Conte. Au moment du drame, il se trouve dans la cave viticole du site, à discuter avec des amis d'enfance de diverses questions politiques.

L'un d'entre eux écoute tranquillement la radio, quand soudain, plus aucune fréquence n'émet le moindre son. L'attention de tout le monde est évidemment captée par ce fait inhabituel, jusqu'au moment où retentit une explosion d'une ampleur difficilement mesurable.

Les protagonistes doivent alors faire face à une humidité excessive, une chaleur insoutenable et une lumière vive produite par un éclair incommensurable, se reflétant jusque sous la porte de cette cavité en apparence tranquille. En effet, la bâtisse abrite notamment une cave très profonde, capable de les mettre à l'abri de bien des dangers. Une aubaine pour ces survivants chanceux.

Les survivants du récit de Robert Merle

Entre ces murs, se retrouvent donc Emmanuel Conte, ainsi que quelques compagnons de fortune. Ils sont six au total, isolés et privés de tout le confort moderne. L'électricité a disparu, ainsi que toute technologie moderne.

Le choix est rapidement fait de rebâtir un semblant de civilisation entre ces vieilles pierres, même si cela implique de défendre le château corps et âme, dans l'hypothèse où ils ne seraient pas les seuls à avoir survécu dans la région. Les 6 compagnons optent donc pour un mode de vie sédentaire, espérant que les murailles du château les protège longtemps de toutes sortes de menaces.

Malevil : une nouvelle civilisation

Le refuge

Le refuge en lui-même semble sûr. Profondément enfouis sous terre, les survivants peuvent relativement bien s'organiser. Toutefois, ceux qui envisagent l'avenir à long terme ont de quoi s'alarmer. L'absence de femme, notamment, pose de sérieuses questions quant à l'avenir de leur communauté. Que se passera-t-il lorsque vieillissant, ils n'auront pas de nouvelle génération pour veiller sur eux et prendre le relais ?

Fort heureusement, cette inquiétude sera vite balayée par la rencontre avec quelques représentantes de la gente féminine. Le première femme a intégré cette nouvelle société en devenir est comparée à Eve, du jardin d'Eden et à travers elle, se posent d'innombrables questions morales sur la survie de l'humanité, le respect de l'autre et la vision du couple. Comme pour tout le reste, chaque avancée, chaque choix se décide par un vote où la majorité l'emporte.

En parallèle, ils s'emploient à cultiver de maigres ressources, à commencer par du blé, et à élever des animaux, éléments indispensables à leur survie désormais incertaine.

Les premières discordes

Les conditions de vie précaires, ainsi que la variété de personnes réunies en un lieu restreint, apporte inévitablement son lot de problèmes. Chaque personne aborde la vie différemment. Chaque survivant possède des priorités qui varient grandement. Chaque humain développe une philosophie qui lui est très personnelle. C'est à partir de là que les premiers vrais conflits se dessinent entre les survivants.

Viennent alors de nombreux défis pour que cette petite communauté ne s'auto-détruise pas elle-même. Le roman Malevil est donc autant un récit post-apocalyptique qu'une analyse fine du genre humain. L'homme poussé dans ses retranchements a du mal à bâtir une civilisation saine et équilibrée, ses propres défaillances et contradictions menacent toujours de tout détruire.

Les dangers extérieurs

Comment rédiger un résumé de Malevil de Robert Merle sans évoquer les dangers extérieurs auxquels les survivants des premières pages seront confrontés au cours de leur tentative de création d'une nouvelle civilisation ? En effet, les survivants qui auraient pu se croire les derniers hommes sur Terre se rendent vite compte qu'il n'en est rien.

Ils vont croiser la route d'autres personnes, d'autres survivants, d'autres groupes (certains sédentaires et d'autres nomades) et devront rapidement jauger leur dangerosité. Faut-il faire confiance ? Faut-il se préparer au combat ? Quelles sont les chances d'un avenir meilleur si l'on se lance dans une guerre ? Telles sont les questions auxquelles les protagonistes vont devoir répondre.

Certains humains survivants mériteront une place au sein de la communauté, tandis que d'autres ne sont là que parce qu'ils convoitent les ressources du petit groupe, ainsi que leur refuge.

Et ensuite ? Fin du résumé de Malevil

Vivre en autarcie

Malgré les difficultés et les dangers multiples, les survivants de Malevil parviennent s'organiser, maladroitement certes mais cela fonctionne. Ils installent un système agraire qui leur permet de vivre en autarcie. Rédiger un bon résumé de Malevil de Robert Merle ne va pas sans présenter le narrateur de l'histoire, Emmanuel, autour duquel s'organise cette nouvelle vie post-apocalyptique.

Les piliers du groupe

Pour que ce résumé de Malevil de Robert Merle soit complet, il convient de bien comprendre qui sont les leaders de l'histoire. Ces derniers évoluent et portent le discours profond de tout le roman. Emmanuel est l'axe autour duquel s'est bâtie cette nouvelle communauté. Il est secondé par Thomas qui semble s'épanouir dans la difficulté, entre les murs de Malevil et au-delà.

Il est le fer de lance de sa communauté. Il protège les cultures en abattant les intrus venus les piller. Il gère les crises sociales qui menace leur fragile équilibre. Il noue des liens avec le village voisin, sans pour autant se laisser berner par leur chef impitoyable. En véritable chef de file, Thomas inspire les autres autant qu'ils les agace. Même si cela s'avère parfois difficile, tout lui réussit.

Il porte sur ses épaules, la lourde responsabilité de maintenir l'ordre et la sécurité entre ces murs et à l'extérieur. Chacun évolue au fil de l'épreuve qu'ils traversent mais Thomas va plus loin que les autres, forcés de devenir fin stratège en temps de guerre, pour préserver Malevil et sa communauté. Au final, la réussite se mêle à l'échec. L'histoire se terminant sur une conclusion en deux teintes.