Le petit lecteur


5 minutes de lecture - Les yeux jaunes des crocociles

Résumé des yeux jaunes des crocodiles de Katherine Pancol

Le résumé des yeux jaunes des crocodiles : une fresque familiale rocambolesque vue par Katherine Pancol. Pas de résumé des yeux jaunes des crocodiles, sans une brève présentation du contexte.

Dans son roman Les yeux jaunes des crocodiles paru en mars 2006, Katherine Pancol nous plonge dans le quotidien de Joséphine Cortès, de son mari Antoine et de leurs deux filles, Hortense et Zoé, âgées respectivement d’environ quinze et onze ans. Dans Les yeux jaunes des crocodiles, elle relate le destin d’Iris Dupin, à la fois la sœur de Joséphine et l’épouse de Philippe, ainsi que les péripéties de leur mère Henriette et de Marcel, l’homme de sa vie.

Pour que ce résumé des yeux jaunes des crocodiles soit le plus fidèle possible, cela implique d’évoquer également le charismatique Bruno Chaval, une secrétaire du nom de Josiane, la présence d’une énigmatique Mylène et l’existence d’un « homme au duffle-coat », à l’identité fort troublante.

Les yeux jaunes des crocodiles, c’est le récit de la vie de plusieurs personnages, tous liés les uns aux autres, par choix ou par le plus heureux des hasards. Katherine Pancol dépeint leur existence avec une sorte d’introspection. Le résumé des yeux jaunes des crocodiles montre sa façon de nous livrer leurs points de vue, au fur et à mesure de leur évolution.

Les yeux jaunes des crocodiles : tout commence par une banale histoire de séparation…

Difficile de ne débuter le résumé des yeux jaunes des crocodiles sans parler de la très attachante Joséphine Cortès, l’héroïne du livre. Malgré son poste de chercheuse au CNRS et son mariage avec Antoine, la quadragénaire manque cruellement de confiance en elle. Cette situation est d’autant plus pesante pour elle qu’elle a toujours vécu dans l’ombre d’Iris, de quatre ans son aînée. Si son père meurt alors qu’elle n’est encore qu’une enfant, sa mère Henriette n’a jamais cessé de la rabaisser et de l’accabler de reproches.

Quand elle apprend l’adultère de son mari avec une femme du nom de Mylène, Joséphine le chasse du foyer conjugal. Elle doit prendre sur elle, d’autant que l’événement se déroule la veille du grand repas de famille. Mise au courant, Iris comprend la volonté de sa sœur d’éviter tout esclandre, en promettant de garder la chose secrète. La réaction d’Hortense en revanche la décontenance. Celle-ci lui révèle qu’elle n’ignorait rien des aventures de son père, et qu’elle allait même jusqu’à les trouver plutôt légitimes.

Malheureux en mariage, Marcel ne peut se résoudre à quitter Henriette, qui lui extorquerait la moitié de sa fortune. Il ne se prive pas en revanche de passer du bon temps avec sa secrétaire, pour laquelle il éprouve une réelle affection. De son côté, Josiane ne voit en Marcel qu’une opportunité de faciliter la promotion de son amant Bruno Chaval dans l’entreprise.

Alors que l’heure fatidique du repas de famille approche, Hortense avoue à sa mère qu’elle a déjà fait l’annonce de leur rupture à Henriette. Pleine de rage, Joséphine s’en prend violemment à sa mère. Elle lui reproche notamment son mariage d’argent et ses manipulations, dans le but d’obtenir un poste haut placé. Cette dispute s’avère lourde de conséquences, puisque les deux femmes ne s’adresseront plus la parole. Joséphine quitte la table, non sans une certaine fierté d’avoir pu s’opposer à sa mère. Philippe propose secrètement à Joséphine un poste de traductrice, un poste qu’elle s’empresse d’accepter.

La vie continue, pleine de rebondissements, sous la houlette de Katherine Pancol

Dans la seconde partie du roman Les yeux jaunes des crocodiles, Joséphine parvient à vivre sans Antoine. Pour la toute première fois depuis son nouveau célibat, elle se surprend à être attirée par « l’homme au duffle-coat », qu’elle rencontre à la bibliothèque et qu’elle pense être mannequin. Antoine a investi dans une ferme de crocodiles au Kenya, dans l’espoir de s’enrichir. Menacée d’être renvoyée de son poste par Henriette, Josiane tente de sauver la situation en alternant ses aventures avec Bruno, puis avec Marcel. Ce dernier lui propose de lui donner l’enfant qu’elle n’a jamais eu, ce qu’elle accepte aussitôt.

Parce qu’elle veut voir renaître l’étincelle d’amour dans les yeux de son mari, Iris fait croire qu’elle est en phase de sortir un roman sur le XIIe siècle. Incapable de mener à bien son projet, elle fait appel à Joséphine. Elle lui demande de se charger de la rédaction à sa place, ce qui lui permettrait de renflouer les dettes d’Antoine, victime de manipulations par son ancien patron. Joséphine souffre de rester dans l’anonymat et son sentiment de frustration déteint sur son comportement. Elle rêve d’une relation avec son beau mannequin, sans pour autant parvenir à dépasser le stade de l’amitié.

Le résumé des yeux jaunes des crocodiles se poursuit par une accumulation de contrariétés qui empoisonnent le quotidien de Joséphine : sa meilleure amie Shirley lui a menti sur ses origines, Philippe semble se douter du complot entre elle et Iris et elle souffre du manque de reconnaissance dans cette affaire. Henriette vit également une période difficile. Elle devine l’infidélité de son mari avec une certaine Natacha et suscite, sans le vouloir, la colère de Josiane, alors enceinte de Marcel. Hortense entame une relation avec Bruno Chaval, attirée par son argent, mais part finalement avec Mick Jagger.

Les choses s’accélèrent pour l’héroïne de Katherine Pancol. Elle accepte de garder Gary, le fils de Shirley, le temps que celle-ci s’extirpe d’une situation périlleuse. Elle retrouve Luca, le fameux « homme au duffle-coat », qui lui apprend que le mannequin qu’elle croit connaître n’est autre que son frère jumeau. Il lui révèle également avoir deviné son rôle dans l’écriture du livre d’Iris, avant de lui déclarer sa flamme.

Si la vie semble sourire à Joséphine, il n’en est pas de même pour tous les personnages du roman Les yeux jaunes des crocodiles de Katherine Pancol. L’attitude d’Iris finit pas éloigner son mari et son fils. Antoine ne parvient pas à faire fortune et meurt, dévoré par les crocodiles. Marcel annonce à Henriette la naissance de l’enfant qu’il a conçu avec Josiane et accepte de lui verser une pension. Hortense surprend tout le monde et prouve à sa mère qu’elle l’aime, lorsqu’elle déclare à la télévision que l’auteure réelle du livre n’est pas Iris, mais bien Joséphine.