Le petit lecteur


9 minutes de lecture - Les Hauts de Hurle-Vent

Résumé des Hauts de Hurle-Vent d'Emily Brontë

Découvrez un chef-d’œuvre de la littérature anglaise : Les Hauts de Hurle-Vent

Nous vous proposons une immersion dans l’un des chefs-d’œuvre de la littérature anglaise. Ce résumé des Hauts de Hurle-Vent vous présente l’unique roman écrit par Emily Bronte. Publié en 1847 sous le pseudonyme d’Ellis Bell, l’ouvrage a pour titre anglais : Wuthering Heights. L’auteur met en avant des personnages cruels et responsables de situations désespérantes.

La mort prématurée est le destin fatal de la plupart de ces protagonistes. À travers notre résumé des Hauts de Hurle-Vent le lecteur découvrira que l’amour, impulsion pourtant primaire du roman, suscite la folie et la vengeance sur plusieurs générations.

L’amorce du roman : l’arrivée de Lockwood dans la lande

Lockwood est le narrateur de cette première partie du récit qui couvre les chapitres 1 à 3. Il loue une maison nommée La Grange. Il décide de se rendre chez un voisin, Heathcliff, propriétaire d’une maison nommée quant à elle Les Hauts de Hurle-Vent. Ce dernier reçoit Lockwood sans y mettre les manières appropriées. Une tempête survenue soudainement contraint Lockwood à dormir sur place. Son hôte l’invite à passer la nuit dans une chambre où figurent des gravures qui le perturbent. Le sommeil ne sera pas de tout repos puisqu’il fait un cauchemar où une femme étrange le tourmente.

Le lendemain matin, Lockwood conte le contenu de son sombre rêve à Heathcliff, qui réagit avec violence. Il décide alors de rentrer chez lui, à La Grange, et raconte son épopée nocturne à Nelly Dean, la gouvernante du lieu. La dame lui confie qu’elle connaît le bougon de Heathcliff car elle a travaillé pour lui. Elle s’engage à raconter son histoire qui se déroule 25 ans auparavant.

Dans la partie suivante de notre résumé des Hauts de Hurle-Vent, le lecteur est plongé par Emilie Bronte dans la quintessence de la cruauté humaine.

Cruauté et désespoir dans le romain de Bronte

Le drame des sentiments dans Les hauts de Hurle-Vent

Les Hauts de Hurle-Vent, dans cette seconde partie qui s’étend de chapitres 4 à 30, continuent avec Nelly Dean en tant que narratrice. La gouvernante raconte à Lockwood l’enfance de Heathcliff et d’un nouveau protagoniste : Catherine Earnshaw dont Lockwood a occupé la chambre lors de son éprouvante nuit dans la demeure Les Hauts de Hurle-Vent.

Monsieur Earnshaw, le père de Catherine, compte se rendre en ville. Il demande à ses enfants, Catherine et Hindley, ce qu’ils souhaiteraient qu’il leur rapporte. La fille demande une cravache et le fils un violon. Il précise à Nelly qu’il lui ramènera des pommes. Toutefois, le père Earnshaw reviendra également de son voyage avec un enfant nommé Heathcliff. Il a six ans.

Hindley et Heathcliff rentrent rapidement en conflit. Catherine, d’abord sur la réserve, finit par ressentir de l’affection pour l’orphelin. Ensemble, ils arpenteront les landes où sont bâtis Les Hauts de Hurle-Vent.

Après la mort de monsieur Earnshaw, alors que Hindley devient le chef de maison, Catherine et Heathcliff sympathisent avec leurs voisins Edgar et Isabella Linton, qui sont frère et sœur. Les relations entre Hindley et Heathcliff sont extrêmement tendues. Ce dernier est maintenu à l’écart de Catherine et maltraité par Hindley.

Par la force des choses, Catherine se met à fréquenter Edgar et délaisse Heathcliff dont elle est pourtant amoureuse. Edgar Linton finit par demander la jeune femme en mariage. Elle accepte mais par dépit.

En parallèle, Hindley se marie avec une dénommée Francès. Elle mourra malheureusement trois mois après avoir donné naissance à leur filsHareton. Alors que Catherine souffre de ne pouvoir avouer son amour à Heathcliff, elle finit par éprouver le besoin de confier ses sentiments à Nelly Dean, la gouvernante. Le bien-aimé saisit des bribes de la conversation et pense que Catherine ne souhaite pas épouser un ancien enfant abandonné. Blessé, Heathcliff prend l’initiative de fuir à travers la lande. Le malheur veut que le jeune homme n’ait rien saisi de la déclaration d’amour de la jeune femme avec qui il a grandi. Dès lors Catherine épouse Edgar. Elle quitte les Hauts de Hurle-Vent pour s’installer dans sa nouvelle demeure de La Grange.

Le retour de Heathcliff

Trois années s’écoulent avant qu’Emilie Bronte ne permette à Heathcliff de revenir dans la lande. Il a fait fortune. Isabella Linton, la voisine, s’éprend de lui. Catherine ne voit pas cet amour d’un bon œil et préfère tempérer Isabella. Heathcliff souhaite demander la jeune femme en mariage afin d’assouvir un désir de vengeance envers la femme qu’il aime toujours, Catherine. Emilie Bronte nous plonge alors davantage dans le drame dans les chapitres qui suivent. Catherine se dispute avec Heathcliff à cause d’un baiser qu’il a donné à Isabella. Les deux nouveaux amants décident de partir alors que Catherine tombe malade et refuse de se nourrir.

Quelques mois s’écoulent. Nelly Dean reçoit une lettre d’Isabella qui décrit le comportement hideux Heathcliff. La gouvernante se rend dans la demeure de Les Hauts de Hurle-Vent où le couple demeure. Heathcliff avoue à Nelly n’éprouver aucun sentiment pour celle avec qui il s’était enfui. Il supplie à la femme d’organiser secrètement une rencontre avec son seul amour, Catherine.

C’est l’occasion pour les anciens amis de s’avouer mutuellement l’ardeur de leurs sentiments. Malheureusement rien ne s’arrangera. Emilie Bronte esquisse les véritables contours d’une tragédie. Catherine, dont le mari Edgar est absent, donne naissance à la petite Catherine, surnommée Cathy. Très affaiblie, la nouvelle maman meurt causant le désespoir de Heathcliff.

Il erre telle une âme en peine dans la lande qui borde les Hauts de Hurle-Vent. Parallèlement, sa monstruosité envers Isabella ne cesse de croître. Elle décide de s’enfuir à Londres avec leur enfant. Heathcliff finit donc seul puisque le frère de Catherine, Hindley, meurt également ne laissant que des dettes. Oui, car bien que Hindley ne souhaitait pas voir sa sœur épouser Heathcliff, il n’avait de cesse de régler les débauches de ce dernier.

Hareton, le fils du défunt maître de la demeure, est déshérité par la force des choses. Heathcliff récupère les Hauts de Hurle-Vent.

La vie de Cathy

Notre lecteur découvrira dans la suite de notre résumé des Hauts de Hurle-Vent, que la cruauté et le désespoir vont également s’abattre sur la génération suivante.

Emilie Bronte continue son récit à travers la narration de la vie de Cathy par Nelly Dean. La fille de Catherine est elle aussi impétueuse. Elle arpente avec fougue la lande et se retrouve seule car son père Edgar est partie rendre visite à sa sœur, Isabella, réfugiée à Londres. Cathy rencontre Hareton Earnshaw qui lui indique qu’ils son cousins.

La pauvre Isabella rejoint Catherine dans son funeste destin et finit par s’éteindre. Edgar rentre alors en compagnie de Linton, le fils que sa soeur a eu avec Heathcliff. Il le dépose auprès de ce dernier. Heathcliff voit dans le jeune garçon un instrument potentiel pour exercer sa vengeance. Il souhaite que Linton rencontre Cathy, la fille d’Edgar qui a épousé l’amour de sa vie. Le père pressent la manipulation perfide du maître des Hauts de Hurle-Vent.

Il interdit à sa fille de revoir Linton. Une correspondance secrète s’établit entre les deux jeunes gens pour parer l’interdit. Néanmoins, Heathcliff est toujours à la manœuvre en secret. C’est lui qui dicte à Linton les mots qu’il doit écrire. La gouvernante Nelly Dean veille tel un ange gardien et brûle les lettres empoisonnées par le venin des mots d’un homme corrompu par un amour malheureux.

Au cours d’une balade dans la lande, Cathy rencontre Heathcliff qui lui confie que Linton est très malade. Il avoue placer les espoirs de guérison de son fils entre les mains de la jeune femme. Cathy visite alors secrètement le pauvre Linton, ignorant qu’elle est encore manipulée par la perfidie de Heathcliff. Celui-ci finit par séquestrer Cathy avec l’aide de la gouvernante Nelly.

Si elle souhaite pouvoir revoir son père, Edgar, alors mourant, elle doit s’engager à épouser Linton. Promesse faite, elle peut dire adieu à son père qui décède. Une fois Edgar enterré, Cathy est emmenée sur les terres des Hauts de Hurle-Vent par Heathcliff.

Emilie Bronte fait faire à son personnage une révélation à la gouvernante. Heathcliff avoue en effet que le fantôme de Catherine ne cesse de le tourmenter depuis que sa bien-aimée est morte, voilà 18 ans. La paix lui a été rendue seulement après qu’il eut profané la sépulture de Catherine pour serrer ses ossements dans les bras.

La descente aux enfers des deux familles se perpétue puisque Linton décède peu de temps après avoir épousé Cathy. Cette dernière, désespérée, sombre dans l’amertume alors qu’elle doit supporter la présence de Heathcliff.

Notre résumé des Hauts de Hurle-Vent conduit le lecteur dans un enchaînement désespérant de vengeance cruelle. La mort ne cesse de roder dans les landes.

La mort de Heathcliff et la libération des enfants.

Dans les derniers chapitres de l’ouvrage, l’auteur confie la narration à Lockwood puis à Nelly Dean.

Lockwood, locataire de La Grange - la demeure anciennement occupée par Edgar Linton - annonce à Heathcliff son intention de partir. Les manières de Cathy envers Hareton, le déshérité, le choque. En effet, la jeune femme n’est guère tendre avec lui. Pourtant Hareton cherche à séduire la pauvre Cathy.

Un temps indéterminé s’écoule. Lockwood se rend de nouveau à La Grange. Nelly Dean est retournée aux Hauts de Hurle-Vent. Il s’y rend donc et apprend que Heathcliff est finalement décédé. La mort de cet homme désenchanté a permis le rapprochement entre Cathy et Hareton. La gouvernante confie à Lockwood combien Heathcliff était fou. À la fin, il ne s’alimentait plus et ne dormait plus.

Il meurt dans la tourmente car incapable de demander pardon pour tout le mal qu’il a causé autour de lui. Hareton devient le maître du domaine et se marie avec Cathy en 1802. Le nouveau couple part vivre à La Grange, bien décidé à quitter Les Hauts de Hurle-Vent où la cruauté et le désespoir sont les deux fantômes qui hantent la demeure.

Si Jane Austen a donné à son roman le plus célèbre le titre d’Orgueil et Préjugés (1813), Emilie Bronte aurait pu nommer son ouvrage Cruauté et désespoir. En effet, ce résumé des Hauts de Hurle-Vent développe le thème de la cruauté humaine qui, motivée par la vengeance, ravage deux familles sur deux générations. Aucune rédemption n’est accordée à l’instigateur de toute cette folie.

Aucun espoir ne semble rayonner dans la lande. Seule sa mort dans l’indécence permet à la nouvelle génération de pouvoir goûter la paix. Finalement, dans cet ouvrage sombre, la seule lumière qui éclaire la lande, c’est le talent et la poésie d’Emilie Bronte.