Le petit lecteur


8 minutes de lecture - Le parti pris des choses

Résumé du recueil Le Parti pris des choses de Francis Ponge

Paru en 1942, Le Parti pris des choses est une œuvre digne d'un art de Francis Ponge. Dans ce recueil de poème en prose, il exprime la manière dont il voit le monde qui l'entoure. D'un simple caillou à la morphologie d'une jeune mère, l'auteur partage avec justesse et liberté son opinion. Pourtant, le livre est assez incompréhensible du fait de son style d'écriture faisant matière des métaphores.

Pour en assimiler l'essentiel et pour avoir une représentation des analogies employées par Francis Ponge, en voici un résumé de Le Parti pris des chosesqui se veut énumératif sans pour autant perdre son utilité. D'ailleurs, le résumé a été bien détaillé pour être le plus clair possible.

Le Parti pris des choses : une observation de certains portraits

Dans cette partie du résumé de Le Parti pris des choses, une liste a été faite pour comprendre le fond de pensée de Francis Ponge sur certains personnages :

PAUVRES PÊCHEURS

Par quelques circonstances, la pêche n'a pas été bonne.

LA JEUNE MÈRE

Description de la morphologie, du corps d'une jeune mère.

LE GYMNASTE

Présentation du gymnaste et ses mouvements.

R. C. SEINE No

Représentation grossière du quotidien des employés qui passent leur temps dans un bureau.

Le Parti pris des choses : regard et jugement sur les objets

Francis Ponge s'intéresse aussi aux objets qui l'entourent. En voici la liste des choses qu'il a remarquées particulièrement énumérés dans ce passage du résumé de Le Parti pris des choses.

LES PLAISIRS DE LA PORTE

Description du mouvement et plaisir de la porte lorsqu'on la touche.

NOTES POUR UN COQUILLAGE

Description du coquillage, et éloge des demeures qui sont en adéquation avec la taille de l'être qui y vive. On y trouve aussi une leçon morale en relation avec l'ego de l'homme et son expression.

LE CAGEOT

Objet sympathique en bois pour préserver des fruits qui est fragile et s'use facilement.

LA BOUGIE

Plante singulière de la nuit dont la feuille est comparable à l'or. Elle enthousiasme les lecteurs par sa clarté et attire certains insectes à leurs saisons.

LA CIGARETTE

Tige au bout légèrement lumineux, produisant de la cendre, et pollue l'atmosphère en la rendant brumeuse et sèche.

Le parti pris des choses : résultat d'une contemplation sur certains aliments

Analogie, jugement, saveur et réflexion sont tous présents lorsque Francis Ponge parle et décrit les aliments.

LES MÛRES

Sur sa grappe, les mûres sont multicolores car tous les fruits ne grandissent pas au même moment.

L'ORANGE

En recevant une forte pression, l'éponge reprend sa forme originelle tandis que l'orange non. Elle a les cellules éclatées et les tissus déchirés. Seule son écorce le peut du fait de son élasticité. Mais là où l'orange a échoué face à l'éponge, il y a d'autres aspects où elle en sorte vainqueur pour l'analogie. Son écorce libère un liquide d'ambre, de parfums suaves. Pour l'orange, d'autres qualités ont à être mentionner.

LE PAIN

Baguette dont l'intérieur est composé d'un tissu similaire aux éponges. Initialement elle est malléable, mais avec un intense coup de chaleur, elle se durcit et prend doucement sa forme avec une surface au relief accidenté où l'on trouve vallées, crêtes, crevasses, ondulations, etc…

LE MORCEAU DE VIANDE

Les morceaux de viande sont similaires à une usine, on y trouve tout un tas de matières. Au fur et à mesure où on les laisse sans soins, les morceaux dégagent des odeurs très désagréables.

Le parti pris des choses : les éléments font aussi partis de la nature

L'auteur s'est dit que les éléments sont bel et bien des œuvres de la nature. Ainsi, il s'exprime dessus dans ce quatrième volet du résumé de Le Parti pris des choses.

LE GALET

Le galet est une forme ou un état de pierre situé entre le rocher et le caillou. Cette définition est imprécise et ne permet pas de mieux identifier le galet. Pour avoir une idée claire de la pierre, il existe une description finement claire et une multitude de métaphores pour avoir une vraie représentation de la pierre.

LE FEU

Le feu se propage comme la marche des animaux. Il part d'un endroit à une autre. Sur son passage, tout s'écroule et émet des gaz qui sont transformés progressivement en une seule rampe de papillons.

DE L'EAU

Description quelque peu élogieuse de l'eau, et énumération de ces aspects physiques et liquides.

Le parti pris des choses : saisons et phénomènes météorologiques

La pluie, les saisons, l'automne, l'auteur a sûrement oublié quelques-uns, mais on peut déjà lui attribuer le mérite de faire une œuvre littéraire sur les saisons et les phénomènes météorologiques. En voilà la liste dans ce milieu du résumé de Le Parti pris des choses.

PLUIE

La pluie poursuit un cycle. A sa tombée, elle a plusieurs formes. Fine ou lourde, elle produit des sons musicaux dignes d'un concert.

FIN DE L'AUTOMNE

Tout se dessèche, la nature se déshabille, et après elle reçoit un bon bain. Après l'extrême humidité, la nature redevient pudique et se couvre avec l'un de ses plus beaux habits. Un costume coloré à majorité de vert, décoré par toutes les couleurs.

LE CYCLE DES SAISONS

Les arbres sont les plus à même pour illustrer le cycle des saisons. En hiver, ils se contractent et comme privé de paroles, ils se taisent. Puis la feuillaison et la floraison commencent pour laisser aux arbres de s'exprimer. Tout jauni, tombe, et le cycle recommence. Bienvenu l'automne.

LES ARBRES SE DÉFONT À L'INTÉRIEUR D'UNE SPHÈRE DE BROUILLARD

Effet du brouillard sur les arbres et ses constituants.

Parlons des animaux dans le recueil de Francis Ponge

C'est un peu étonnant mais à lire les textes de l'auteur, il ne parle que des animaux à petite taille.

LE MOLLUSQUE

Présentation du mollusque et les aspects qui le caractérisent.

LE PAPILLON

Un petit récit d'une partie de la vie d'un papillon.

ESCARGOTS

Les escargots raffolent de la terre humide. C'est son terrain de jeu, sa nourriture, etc… Leurs coquilles sont comme une charge sur leurs épaules, mais c'est aussi sa demeure, c'est un gage de leurs sécurité. Très pudiques, ils ne se dévoilent pas longtemps à nus. Protéger presque de tous les prédateurs, ils laissent des traces argenté de leurs passages qui sont comme des repères aux volatiles à bec qui vont les dévorer tout cru.

CREVETTE

Description de la morphologie de la crevette et analogie avec l'homme sur l'art de vivre et les défis à relever.

L'HUÎTRE

Description de l'aspect intérieur et extérieur de l’huître. Rarement, il y en a qui sont pourvu de perle, d'où la valeur de cet objet en ornement.

Lieu et paysages des les poèmes

Un passage du résumé où Francis Ponge partage son point de vue sur certains paysages et constructions qui l'entouraient.

BORDS DE MER

Présentation des aspects et des paysages des bords de mer

LE RESTAURANT LEMEUNIER RUE DE LA CHAUSSÉE D'ANTIN

C'est comme un restaurant fort chic et qui a le goût du luxe. Les plus aisés y vont pour déguster les délicieux plats et pour épater ces congénères. On en voit des spectacles, et des ouvriers de tout genre qui se donnent à fond dans leurs besognes et se papotent ensemble pendant la pause. A la fermeture, on fait le décompte et on départage la somme pour la part de chacun. On nettoie tout pour accueillir les clients du lendemain, et les employés avec le peu de gain reçu regagnent la maison où ils ont laissé femmes, hommes et enfants.

LES TROIS BOUTIQUES

Il ne faut pas faire trop d'éloges pour les métaux. Même à foison ou en extrême rareté, ils n'ont pas demandé qu'on leurs exploite ou qu'on vante leurs qualités. Pour la viande, elle aspire qu'on lui accorde de la sympathie ou de l'horreur à sa vue. En la regardant on en reste un peu pantelant. Quant aux bois et au charbon, c'est un malentendu d'en faire un. Par une couleur brune, le bois exprime sa profonde tristesse en mettant de temps à transmettre un message et finir de vert au noir à cause de la carbonisation.

Le parti pris des choses : n'oublions pas la végétation

Le vert, et son écosystème pour couronner ce résumé.

RHUM DES FOUGÈRES

Les fougères et une présentation d'une partie de sa croissance.

LA MOUSSE

Une caractérisation de la mousse.

VÉGÉTATION

Outre la pluie, la végétation est ce qui relie la terre aux cieux. Elle est composé d'une multitude de formes compliquées, se développent et prospèrent grâce à la pluie. La description est pour autant longue qu'il faille s'arrêter ici.

FAUNE ET FLORE

La faune se meut et la flore se déplie à l'œil. Ce sont des êtres animés qui ont légitimement leurs places sur le monde et rien ni personne ne pourra jamais les leurs enlever.

Voilà un résumé de Le Parti pris des choses. Certes, il ne respecte pas l'ordre dans lequel chaque élément se trouve dans le livre original. Pourtant, il a fallu les regrouper, les classer pour que l'on puisse comprendre chaque passage au mieux.