Le petit lecteur


6 minutes de lecture - La chanson de Roland

Résumé de La chanson de Roland d'Anne-Marie Cadot Colin

Dans le prologue de La chanson de Roland de Anne Marie Cadot Colin, le lecteur est plongé en pleine guerre sur les terres espagnoles. Ce combat armé est mené par Charlemagne, souverain français et chrétien. Il fait face aux sarrasins musulmans. En cet instant, toutes les villes attaquées sont tombées, à l'exception de Saragosse. Sur place, le roi Marsile ne semble pas décidé à capituler.

La chanson de Roland de Anne Marie Cadot Colin : une guerre complexe

La ruse du roi Marsile

Dans la Chanson de Roland, Saragosse est tenue par le roi Marsile qui choisit la ruse au combat direct. Il tente de faire croire à Charlemagne qu'une alliance est possible, espérant ainsi le pousser hors des frontières espagnoles. Pour y parvenir, le roi Marsile choisit d'envoyer une pléthore de présents, ainsi qu'un messager.

Un désaccord au Conseil

Le Conseil de Charlemagne doit déterminer les intentions du roi Marsile et décider des suites à tenir. Parmi les conseillers les plus proches de Charlemagne sont décrits dans la Chanson de Roland comme étant tous barons. Parmi eux, se trouvent plusieurs de ses neveux. Il sollicite leur avis sans plus attendre. Les barons sont divisés, seul Roland clame haut et fort ne pas croire le message du roi Marsile.

Un messager de Charlemagne prend la route

Charlemagne décide de s'en remettre aux réserves émises par Roland. À ce stade du résumé de La chanson de Roland de Anne Marie Cadot Colin, il est important de souligner la confiance que Charlemagne octroie à son neveu.

Il envoie donc Ganelon, ce dernier étant persuadé de la bonne foi du roi Marsile, comme messager. Ganelon est chargé d'énoncer les conditions de Charlemagne. Avant son départ, Ganelon entre en conflit avec Roland car il craint que sa mission ne se solde par son assassinat. Il finit toutefois par prendre la route.

Résumé du récit d'Anne Marie Cadot Colin : la trahison

Roland mis en danger par Ganelon

Ayant utilisé son trajet pour établir un plan qui lui sauverait la vie s'il était mis en danger, Ganelon choisit, à ce stade de la Chanson de Roland, de présenter Roland comme un homme dangereux, une fois présenté au principal conseiller de Marsile. Il propose d'appuyer sa version de pseudo alliance afin de convaincre Charlemagne de quitter l'Espagne. Pour assurance, il laisserait tout de même une arrière-garde, dirigée par Roland.

Cette dernière ne présenterait pas vraiment de grande résistance pour le roi Marsile qui pourrait rapidement l'anéantir. Le roi Marsile aurait atteint son objectif et Ganelon estime qu'il obtiendrait vengeance.

Destin de l'arrière-garde avec Roland

Le roi Marsile a fait croire à Charlemagne qu'ils étaient alliés et qu'il se convertirait au Christianisme. C'est pourquoi, dans la Chanson de Roland, l'armée de ce dernier retourne sur ses pas, laissant en arrière, Roland et une poignée de soldats. Après avoir fait ce choix, Charlemagne est très perturbé car il a fait un rêve dérangeant. Dans ce rêve, il a vu un ange lui annoncer que Ganelon n'est qu'un traitre. L'arrière-garde est-elle en grand danger ?

Une bataille se prépare

En apprenant le départ de Charlemagne et d'une bonne partie de ses troupes, le roi Marsile se prépare au combat contre Roland et l'arrière-garde. L'affrontement aura lieu à Roncevaux mais l'armée des sarrasins est repérée par Olivier. La trahison de Ganelon est dévoilée au grand jour. Son épée à la main, Roland refuse d'appeler le reste de l'armée à son secours. Il croit fermement pouvoir battre seul l'armée des sarrasins.

Un combat d'honneur

Roland face aux sarrasins

Dans le résumé de La chanson de Romand de Anne Marie Cadot Colin, il est important de souligner la bravoure de Roland face à l'ennemi sarrasin. Il mène ses troupes bénies par l'archevêque tel un grand commandant. Les premières victimes sont d'ailleurs dans les rangs du roi Marsile. Au terme du premier affrontement, les français sont tous vainqueurs.

Olivier a failli mourir mais il n'en fut rien. Il est convaincu d'être protégé par la main de Dieu. Le second affrontement est plus violent et de nombreux français tombent au combat. Toutefois, personne ne songe à se replier car il faut que Ganelon paie pour sa trahison. Cette ténacité, ils en font preuve jusqu'à la fin de la Chanson de Roland, lorsqu'ils ne sont plus très nombreux et que la mort, face à toute une armée de sarrasins, semble inévitable.

Un instant d'hésitation

Dans ce passage de la Chanson de Roland, lorsque le combat semble perdu, Roland est prêt à sonner le cor pour demander de l'aide mais il en est empêché par Olivier qui considère que ce serait un opprobe. Après une querelle aussi brève que virulente, le cor est sonné, dans le seul espoir que Charlemagne revienne pour les venger. Tous sont convaincus qu'ils vont mourir sous peu.

La Chanson de Roland : le retour de Charlemagne

Les renforts tant espérés arrivent. Charlemagne est plein de fureur. Le traître Ganelon est arrêté, battu et enchaîné. Roland, quant à lui est mourant. Seuls soixante chevaliers ont survécu à cet assaut sanglant.

Malgré la situation, Roland retourne au combat, ce qui a pour conséquence de faire fuir Marsile et une partie de son armée. Il reste encore 50 000 hommes noirs en face des français. Roland finit par perdre connaissance sur son cheval tandis qu'Olivier est blessé à mort par l'oncle de Marsile.

Un combat déséquilibré et violent

Alors que ses forces le quittent, Roland se traîne jusqu'au pied d'un pin où il installe son cor et son épée, tout près de lui. Un ange vient alors le chercher et l'emporter vers le Paradis. Après cette perte, Charlemagne et son armée redouble de vigueur au combat. Les sarrasins se retirent mais sont pris en chasse. Les païens paniquent, beaucoup se noient, les autres sont tués par les français.

De son côté, le roi Marsile cherche de l'aide auprès d'un vieil émir qui prend la défaite des sarrasins comme une offense personnelle. Dès lors, il prend la tête de son armée.

Charlemagne et Roland

Charlemagne finit par trouver le corps de son neveu. En lisant la Chanson de Roland, il apparaît nettement qu'il en est très affecté. Alors que les français inhument leurs morts et rendent hommage aux plus valeureux d'entre eux, les sarrasins reviennent.

Au total, ce sont dix corps d'armée qui s'affrontent. Les français ont de nouveau le dessus et s'emparent de Saragosse. Peut alors commencer le procès du traître. Après moults rebondissements, Ganelon est écartelé.

Résumé de La chanson de Roland : épilogue

Charlemagne est triomphant. Il règne sur l'Espagne et a converti la reine au christianisme. Justice a été faite pour la mort des soldats et de Roland. L'empereur se sent apaisé. Le soit venu, l'ange Gabriel lui apparaît, intimant à Charlemagne de reprendre les armes. Des chrétiens assiégés ont besoin de secours. Ainsi s'achève ce récit et le résumé de La Chanson de Roland.