Le petit lecteur


5 minutes de lecture - L'Adversaire

Résumé de L'Adversaire d'Emmanuel Carrère

Chapitres 1,2, 3 de L'Adversaire

Luc Ladmiral apprend que la famille de Jean Claude Romand, son meilleur ami, a été assassinée puis brûlée dans le pavillon familial. Les enfants, Antoine et Caroline, ont été abattus par balles et sa femme Florence tuée par un objet contondant. Les parents de Jean Luc, qui vivaient à 80 kilomètres ont également été assassinés. Luc

Ladmiral apprend également que Jean Claude Romand n’était pas médecin, comme il le prétendait.

Dans un mot laissé dans la voiture, Jean-Claude Romand, brûlé gravement dans l’incendie, revendique les crimes.

L’auteur, Emanuel Carrère, raconte pourquoi ce crime l’a bouleversé. Il écrit une lettre à Jean Claude Romand dans laquelle il lui demande s’il peut écrire un livre sur lui. Sans réponse de la part de l’assassin, il écrit un autre livre.

Deux ans plus tard, Carrère reçoit une réponse positive de Jean-Claude Romand. Il s’en suit un échange de lettres entre les deux hommes dans lesquelles ils n’abordent pas directement les faits. Le procès de L'Adversaire commence.

Chapitres 4, 5, 6

Emmanuel Carrère fait un Résumé de L'Adversaire, nom qu’il donne à l’auteur des faits, en commençant par l’enfance de l’accusé, en insistant sur son amour des chiens. Alors que ses parents le destinent à une carrière de forestier, Jean-Claude Romand choisit d’étudier la médecine. Un des motifs de ce choix est la présence à l'universté d’une cousine éloignée, Florence, qu’il finit par épouser.

Au deuxième jour du procès, Emmanuel Carrère, dans son Résumé de L'Adversaire, nous apprend que Jean-Claude Romand n’a pas passé son examen de médecine, car il s’était fracturé le poignet droit. Pourtant, il annonce a ses parents qu’il passe en troisième année. À son ami Luc Ladmiral qui s’inquiète de son isolement, il lui ment en disant qu’il a un cancer.

Quant à ses études, il se réinscrit chaque année en deuxième année de médecine. Il se marie avec Florence qui s’est orientée vers des études de pharmacie. Jean-Claude dit qu’il est détaché auprès de l’OMS. Le couple s’installe à Fernay-Voltaire.

Le Résumé de L'Adversaire montre un homme socialement faux, mais affectivement vrai. Il été tendre avec ses enfants. Sa femme, Florence, disait qu’il était très cloisonné, ne mélangeant pas sa vie professionnelle avec sa vie familiale. Il était membre de plusieurs fondations humanitaires, il se disait ami d’hommes politiques connus.

Le juge trouve étonnant que cette façade s’écroule si tard, alors qu’il aurait fallu quelques coups de fil pour la faire tomber. Jean-Luc Romand dit qu’il allait tous les jours à l’OMS, flânant dans la bibliothèque ouverte au public. Il alternait ses visites avec de longues promenades en forêt, déjeunant d’un sandwich et s’arrêtant sur des aires d’autoroute pour lire des revues spécialisées. En quinze ans de double vie, conclut Emmanuel Carrère, L'Adversaire n’a parlé à personne de son secret.

Chapitres 7, 8, 9 de L'Adversaire de Carrère

Pour assumer sa vie aisée, Jean-Claude Romand vend le studio que ses parents lui avaient offert. Il se propose comme intermédiaire pour faire des placements douteux. Son beau-père, Pierre Crolet lui réclame une partie d’un investissement. On le retrouve mort, le 23 octobre 1988, des suites d’une chute dans un escalier. L'Adversaire nie l’avoir tué.

Dans son Résumé de L'Adversaire, l’auteur raconte la première infidélité de Jean-Claude avec Corinne, une amie de la famille. ll tente de la séduire. Elle le repousse. Pendant ce temps-là, Florence s’occupe de leur déménagement vers une maison plus spacieuse.

Jean-Claude avoue à son ami Luc qu’il trompe sa femme avec Corinne. Il choisit, dit-il, de se jeter dans un gouffre et en ressort avec quelques égratignures. Il reparle à Luc, puis à sa femme de son cancer imaginaire. Finalement, il part pour cinq jours de voyage avec son amante et finit par l’escroquer.

Carrère fait le Résumé de L'Adversaire en insistant sur la dernière année avant les meurtres. Il se sent menacé de toute part, en particulier des personnes auxquelles il a soutiré de l’argent pour « le placer ». Il se brouille avec son ami Luc puis se réconcilie le jour de Noël. Ses créanciers se font de plus en plus pressants. Il songe encore au suicide sans jamais passer à l’acte.

Chapitres 10 et 11

Pendant sa dernière semaine, avant de commettre l’irréparable, L'Adversaire mène une vie presque normale. Il part skier avec sa femme et ses enfants. Lorsqu’il revient, sa mère l’appelle, affolée, car elle a un découvert important sur son compte en banque. Il lit le livre Suicide mode d’emploi. Il achète des bombes lacrymogènes, une boîte de cartouches et un silencieux pour une carabine 22 long rifle et des barbituriques.

Il remplit des jerrycans d’essence et revient chez lui. Au petit matin, il défonce le crâne de sa femme avec un rouleau à pâtisserie. L'Adversaire raconte en sanglots au juge le meurtre de ses deux enfants, puis de ses parents. Enfin, il abat leur chien. Ce même jour, il tente de tuer Corinne, sa maîtresse, sans succès. Le soir, de retour chez lui, il absorbe des barbituriques et met le feu à sa maison. Des éboueurs, de passage, alertent les pompiers.

Sur son lit d’hôpital, il tente de tout nier aux policiers, puis avoue son forfait. Des psychiatres examinent cet homme qui a menti pendant dix-huit ans à tout le monde. Celui que Emmanuel Carrère nomme L'Adversaire demande pardon à son ami Luc. De prison, il continue à lui écrire. Le procès se prépare.

Chapitres 12, 13, 14 et fin du résumé de L'Adversaire

À la fin du procès, L'Adversaire écoute le réquisitoire, qui dure quatre heures, et les plaidoiries des avocats. Le dernier mot est laissé à l’accusé. Il réitère sa demande de pardon. Emmanuel Carrère va le visiter en prison. Il reçoit également des visites d’un aumônier, d’une visiteuse et d’un visiteur de prison. L'Adversaire se réfugie dans la foi en Dieu pour surmonter son épreuve. Le Résumé de L'Adversaire est condensé dans la dernière phrase d’Emmanuel Carrère : « Écrire cette histoire ne pouvait être qu’un crime ou une prière ».