Le petit lecteur


7 minutes de lecture - Fahrenheit 451

Résumé de Fahrenheit 451 de Ray Bradbury

Le protagoniste du roman Fahrenheit 451, choisi par son auteur Ray Bradbury, est Guy Montag. C'est un “pompier” qui, au lieu de prévenir les incendies, brûle des livres en obéissant à la loi interdisant la lecture ou la possession de matériel papier.

Voici le résumé de Fahrenheit 451 de l'auteur Ray Bradbury, divisé en ses 3 parties.

Première partie du résumé de Fahrenheit 451 - Le Foyer et la Salamandre

Dans cette première partie du Résumé de Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, Guy aime son travail, pour le sentiment de pouvoir et de contrôle qu'il lui procure. Et cela, même si sa vie, dépourvue de loisirs ou de contact avec la nature, est en fait médiocre et superficielle. Sa femme Mildred, stupide et malheureuse, ne communique pratiquement pas avec lui et vit devant les grands écrans qui recouvrent trois des quatre murs de son salon.

Un soir, en rentrant du travail, Montag rencontre sa jeune voisine, Clarisse McClellan, dix-sept ans, qui ébranle les certitudes du protagoniste : Clarisse, issue d'une famille qui n'a pas de télévision et dont les membres se parlent encore, ne s'aligne pas sur le mode de pensée imposé par le gouvernement, à tel point qu'elle a cessé d'aller à l'école afin de penser librement. La jeune fille, à la fin de cette première rencontre, demande à Guy s'il est heureux.

Montag, chez qui le doute commence à s'insinuer, rentre chez lui et trouve sa femme effondrée après avoir pris une dose massive de barbituriques. Mildred est sauvée par l'intervention des infirmières qui, dénuées de toute émotion, lui injectent du sang frais dans les veines. Le lendemain matin, Mildred se réveille comme si de rien n'était, bien décidée à trouver un nouveau téléviseur pour occuper le dernier mur de la maison. Montag se rend compte qu'il n'a aucune relation réelle avec sa femme et qu'en fait, il ne la connaît pas du tout.

Ses conversations quotidiennes avec Clarisse, vers laquelle il est attiré, ébranlent davantage les certitudes de Guy, qui commence à s'interroger sur le sens de sa vie et à se sentir curieux du monde qui l'entoure, ce qu'il n'avait jamais envisagé auparavant. Clarisse provoque chez Montag des sentiments et des réflexions auxquels il ne s'était jamais livré auparavant, le rendant pour la première fois curieux des choses du monde, des choses qu'il ne s'était jamais arrêté à regarder attentivement.

Alors que ses collègues et son chien mécanique commencent à remarquer les changements de Guy (à tel point que le chien robotique grogne de façon menaçante), un autre événement vient perturber l'existence de Montag : une vieille femme, confrontée à Montag et à son équipe de pyromanes, préfère se laisser brûler avec ses biens plutôt que d'abandonner ses livres. Montag sauve un de ses livres de la destruction et commence à le lire en secret, découvrant une nouvelle passion pour la lecture.

Montag commence à cacher des livres dans la bouche d'aération de sa maison et, conscient du malheur de sa vie de couple, il aimerait en faire profiter Mildred. Mais, ne comprenant pas le choix de son mari, elle l'informe aussi de la mort de Clarisse, écrasée par une voiture.

Montag, désabusé et désireux de changer de vie, reçoit la visite du chef Beatty qui, sentant les attitudes de Montag, veut prévenir toute crise possible pour son fidèle subordonné. Beatty explique à Montag comment l'interdiction des livres et la création de la brigade des pompiers sont arrivées : la lecture, en stimulant le développement d'opinions différentes et discordantes, a, au fil du temps, provoqué de nombreuses controverses de la part de groupes minoritaires, alignés les uns contre les autres. Parallèlement, l'évolution des modes de vie, qui sont devenus plus rapides et plus superficiels, a entraîné une demande d'écrits plus faciles et plus compréhensibles, qui suscitent moins de discussions et de débats, ne privilégiant que les sujets futiles et légers.

Le gouvernement, justifiant cela comme un service au bien commun, a décidé d'interdire les livres et de les détruire systématiquement. Beatty admet avoir lu des livres, mais seulement pour rassurer Montag sur leur inutilité et leur nocivité. Dans le même temps, il adresse une menace voilée au protagoniste, l'invitant à détruire tous les livres qu'il a dans la maison dans les quarante-huit heures.

La première partie du résumé de Fahrenheit 451 prend fin lorsque Beatty quitte la maison de Montag, ce dernier révèle à sa femme qu'il a caché de nombreux livres dans la maison, les sauvant ainsi des flammes, et qu'il ne travaillera plus jamais comme pyromane.

Résumé de la partie 2 du roman de Bradbury - Le Tamis et le Sable

Mildred est désemparée, mais Guy lui fait promettre que si, après avoir lu certains des livres avec elle, ils s'avèrent aussi inutiles que Beatty le dit, il les détruira. Pendant qu'il lit, Montag se rend compte qu'un chien robot rôde autour de sa maison. Conscient du danger, Guy se rend secrètement chez le professeur d'anglais Faber, qui est secrètement en possession des livres et dont le protagoniste attend de l'aide pour comprendre ce qu'il lit. Montag apporte avec lui le livre de la vieille femme brûlée, un exemplaire rare de la Bible, peut-être le dernier au monde.

À ce niveau de l'œuvre Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, Faber illustre à Montag le pouvoir subversif des livres, en lui expliquant l'importance de chercher le sens derrière les mots, alors que la plupart des gens se sont progressivement satisfaits des explications les plus simples et les plus superficielles, comme celles fournies par la télévision.

Faber, après avoir révélé qu'il connaît quelqu'un qui pourrait imprimer de nouveaux exemplaires des livres, donne à Montag un micro-oreillette à tenir dans son oreille afin qu'il puisse toujours être en contact avec lui et grâce auquel il pourra démonter les mystifications de Beatty et du gouvernement. Montag rentre chez lui et, face aux discours frivoles de sa femme et de ses amis (qui sont totalement insensibles à la nouvelle de la guerre qui est sur le point d'éclater), réagit en récitant à haute voix des vers du poème Dover beach de Matthew Arnold (1822-1888), suscitant l'indignation de toutes les personnes présentes.

Guy se rend ensuite à la caserne des pompiers, où il remet son exemplaire de la Bible à Beatty, qui est convaincu de son repentir, avouant avoir été un lecteur invétéré en son temps et faisant de nombreuses citations littéraires. Lorsque l'alarme retentit, Montag et les autres pompiers se dirigent vers une maison, que Guy découvre être la sienne. C'est ainsi qu'intervient la dernière partie du résumé de Fahrenheit 451.

Partie 3 - L'éclat et la flamme

Dans cette dernière partie de Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, Mildred a dénoncé son mari pour possession illégale de livres ; après que sa femme l'ait abandonné, Guy s'exécute, mais lorsque Beatty découvre son oreillette et veut capturer aussi Faber, il le brûle vif avec un molosse mécanique. Bien que blessée par ce dernier, Montag s'échappe, poursuivie par des chiens et des hélicoptères, dans une chasse à l'homme diffusée sur les écrans de télévision de tous les foyers.

Guy arrive chez Faber, qui le dirige vers une communauté de rebelles et lui donne rendez-vous à Saint Louis dans quelque temps. Montag, pour échapper à la police, plonge dans la rivière, se laissant emporter par le courant. Pour dissimuler la fuite de Montag, la police arrête et tue un passant, le faisant passer pour le protagoniste.

Dans la campagne, Guy rencontre un groupe d'exilés, mené par un certain Granger, qui constitue la mémoire littéraire de l'humanité : chacun d'entre eux a mémorisé un texte littéraire afin de le transmettre aux nouvelles générations lorsque le monde sera libéré de la tyrannie. Alors que Montag rejoint le combat des rebelles, la ville est bombardée et détruite.

À la fin de Fahrenheit 451, Guy et ses nouveaux camarades, ayant survécu au carnage, se dirigent vers la ville pour participer à la construction d'un nouveau monde.