Le petit lecteur

4 minutes de lecture - Voyage au bout de la nuit

Biographie de Ferdinand Céline

⚠️ Acheter le livre sur Amazon (lien affilié) : Voyage au bout de la nuit ⚠️

Céline, de son vrai nom Louis Ferdinand Auguste Destouches, est né à Courbevoie le 27 mai 1894 . C’est l’un des écrivains français les plus traduits et diffusés au monde.

Toutefois, son œuvre est régulièrement l’objet de violentes polémiques dues à l’antisémitisme dont il a fait preuve sa vie durant et qui imprègne certains de ses écrits. Il n’en demeure pas moins un écrivain talentueux au style particulier et au réalisme envoûtant.

Issu d’une famille de petits commerçants parisiens, Céline décrira plus tard son quartier, l’Opéra comme sa “cloche à gaz”, à cause des becs à gaz qui éclairaient la galerie. On retrouvera des éléments inspirés directement de son enfance tels que celui-ci dans Mort à crédit, par exemple.

Au cours de ses études, il entreprend plusieurs séjours linguistiques à l'étranger. Adolescent, il fait des petits boulots, devient l’apprenti d’un marchand de tissu à 16 ans, avant de s’engager pour 3 ans dans la cavalerie de l’armée française à Rambouillet, dès qu’il atteint la majorité. Les blessures qu’il a subies dans la ville d’Ypres en Belgique durant le combat et les quelques opérations menées par son régiment lui permettent d’avoir la Croix de guerre ainsi que la Médaille militaire. Ses expériences au combat l’inspireront dans l'écriture de Casse-pipe. Mais il est profondément marqué par la guerre qui déclenche en lui un élan pacifiste teinté de pessimisme.

Après la guerre, Céline épouse Edith Follet avec qui il a une fille. Il décroche son baccalauréat en 1919 et étudie la médecine pendant 5 ans. Sa condition de médecin le fait voyager en Amérique et en Afrique en 1926, où il mène fermement une lutte contre la tuberculose.

En 1926, il fait la rencontre de l’américaine Elizabeth Craig pour qui il a le coup de foudre. C’est à elle qu’est dédié Voyage au bout de la nuit. Mais leur histoire ne dure pas et après l’avoir cherchée partout, Céline la retrouve avec un autre. Il poursuit sa carrière médicale et ouvre un cabinet en 1928 à l'âge de 34 ans.

Voyage au bout de la nuit, publié en 1932, qui traite de l’absurdité de la guerre, lui vaut le prix Renaudot et une notoriété fulgurante auprès du public.

Mais malgré les qualités littéraires indéniable de ses œuvres, Céline fait l’objet de nombreuse polémiques et divise l’opinion.

En effet, à la fin des années 30, il prône ouvertement la haine raciale dans de violents pamphlets, aussi bien dans Bagatelles pour un massacre en 1937 que dans L’Ecole des cadavres qui paraît l’année suivante. Céline en publie un autre durant l’Occupation intitulé Les Beaux Draps, qui est une attaque dirigée non seulement contre les Juifs, mais aussi contre les Français que l’on soupçonne de métissage.

Il ne s’en cache même pas, déclarant à leur publication qu’il assume pleinement son antisémitisme. On l’accuse, lui et son éditeur, de diffamation.

Il sombre alors dans le pro-nazisme et se rapproche du journal “la France enchaînée”, alors sous la direction de Louis Darquier de Pellepoix, un sympathisant de l’extrême droite.

La seconde guerre mondiale n’est pas plus glorieuse pour Céline puisqu’il est un fervent collaborateur. Il envoie par exemple de nombreuses lettres qui sont publiées dans les journaux collaborationnistes. En novembre 1939, il a été déclaré invalide à 70% et n’a donc pas pu reprendre l’armée.

Il est plus tard mis au ban des personnalités respectables dès la Libération, c’est pourquoi il s’exile en Allemagne puis au Danemark où il sera arrêté et mis en résidence surveillée.

Revenu en France en 1950, il doit faire face à la justice et il est jugé coupable lors de son procès : on lui confisque ses biens pour indignité nationale. Il est amnistié l’année suivante et s’installe dans la ville de Meudon. Ce n’est qu’en 1957 que D’un château à l’autre, qui relate son exil pendant la seconde guerre mondiale, lui permet de refaire surface sur la scène littéraire, étant apprécié du public et de la critique. Il va même être invité dans une émission de télévision “Lecture pour tous”, présentée par Pierre Dumayet. En 1960, Céline travaille avec Claude Autan-Lara sur l’adaptation de Voyage au bout de la nuit au cinéma, et il prépare également son entrée dans la Bibliothèque de la Pléiade, réécrivant pour cela certains passages de romans qui ont le plus suscité de polémiques. Il meurt le 1er juillet 1961 d’une rupture d’anévrisme, juste après avoir achevé son roman Rigodon.