Le petit lecteur

3 minutes de lecture - On ne badine pas avec l'amour

Biographie d'Alfred de Musset

⚠️ Acheter le livre sur Amazon (lien affilié) : On ne badine pas avec l'amour ⚠️

Alfredde de Musset est un poète et dramaturge français né en 1810 à Paris dans un milieu cultivé et aisé. Musset est doué de grandes facilités qui a entrepris des études de médecine et de droit inachevées et fréquenta, dès 1828, le Cénacle romantique chez Hugo où il rencontra notamment Vigny, Mérimée et Sainte-Beuve.

Précoce et brillant, il publia un an après son premier recueil, intitulé Contes d’Espagne et d’Italie. Alfred remporte immédiatement un succès immense. Cependant, il connait une certaine infortune avec ses pièces théâtrales, telles la Quittance du diable, qui n’a pas eu la chance d’être représentée ou encore la Nuit vénitienne qui elle, a été un échec total. Par ailleurs, le décès de son père en 1832 le poussa à se consacrer complètement à la littérature pour finir à en faire son métier.

Auteur doué et profondément sûr d’un talent évident, il fut cependant plus ou moins choqué par l’échec qu’a connu la Nuit vénitienne. C’est là qu’il décide que ses pièces ne seraient finalement plus destinées à la représentation mais bien au contraire, uniquement et exclusivement à la lecture. Il publie dès lors des comédies de mœurs romantiques en deux ans à partir de 1932 telles que “À quoi rêvent les jeunes filles”,“la Coupe et les Lèvres” et “Mamouna” qui ont toutes été regroupées sous le titre “Un spectacle dans un fauteuil” traduisant au mieux son choix définitif d’écrire un théâtre destiné seulement à être lu chez soi plutôt que représenté pour le grand public. “Les Caprices de Marianne”, “Fantasio” ou encore “On ne badine pas avec l’amour” virent finalement le jour sous forme de livrets.

En 1833, Musset rencontre celle qui devait être le plus grand amour de toute sa vie qui n’est autre que la romancière George Sand, son aînée de 7 ans. Tout aussi orageuse que tumultueuse, leur relation s’interrompt pendant quelques mois en 1834, lorsque la romancière entame une liaison avec Pagello, médecin de Musset lors d’un voyage en Italie. Un an plus tard, leur passion finit par par prendre définitivement fin après de nombreuses ruptures violentes, laissant Musset sombrer dans l’immense douleur d’un échec sentimental inévitable. Musset enrichit alors son théâtre d’un autre de ses chef-d’œuvres, le drame historique Lorenzaccio. Dramaturge généralement loin d’être compris, il avait par contre obtenu un succès fou avec son poème romantique Rolla : le cycle des Nuits qu’il a élaboré juste après sa rupture et qui est profondément ancré dans son expérience sentimentale, confortant au mieux sa renommée de poète improbable. C’est une oeuvre emblématique dans laquelle Alfred parle à sa Muse, parue en 3 ans à partir de 1835 (la Nuit de mai mais aussi la Nuit de décembre, la Nuit d’août et enfin la Nuit d’octobre) et se compose notamment de certaines de ses meilleures pages.

Également composée après sa passion avec la romancière, son œuvre narrative principale intitulée “la Confession d’un enfant du siècle” est une autobiographie romancée qui fait une analyse de l’âme perturbée et rongée du poète avec une emphase et une complaisance toutes deux déconcertantes.