Le petit lecteur

4 minutes de lecture - Manon Lescaut

Biographie de l'Abbé Prévost

⚠️ Acheter le livre sur Amazon (lien affilié) : Manon Lescaut ⚠️

Antoine François Prévost est né le 1er avril 1697 à Hesdin. Il est mort à l'âge de 66 ans, le 25 novembre 1763 à Courteuil. Il est aujourd’hui connu sous son titre ecclésiastique d’abbé Prévost . Son père est juge à Heslin dans le Pas de Calais. Il est le deuxième fils et sa famille est aisée. À 14 ans, sa mère et sa soeur cadette meurent en couches. En 1712, il entretient des rapports conflictuels avec son père et il décide de quitter le collège jésuite où il suit ses études. Le jeune Prévost s’enrôle ensuite dans l’armée pour guerroyer dans le conflit de la Succession d’Espagne. En 1713, il quitte sa fonction de soldat peu avant la fin de la guerre. Il acheve ses études au collège d’Harcourt, et décide d’entrer en séminaire chez les Jésuites.

À compter de 1718, il s’enrôle de nouveau dans l’armée, mais cette fois ci pas en tant que simple soldat mais en tant qu’ officier aspirant. Il combat durant le conflit franco-espagnole, puis déserte en 1718. En 1720, il trouve refuge chez les Bénédictins. En 1721, il prononcera ses voeux et se retire comme moine. Il fréquente de nombreux monastères dont la plupart sont jansénistes. Prévost passe son temps, outre la prière à étudier la thélogie. Il est ordonné prêtre et commence à prêcher des sermons. En 1727, on le dépêche au monastère de Saint-Germain-des-Prés. Il participe avec d’autres ordonnés à l'écriture de Gallia christiana, un ouvrage historiographique. C’est une oeuvre collective à plusieurs volumes produits par les moines bénédictins.

C’est durant cette époque que Prévost écrit ses “Mémoires et Aventures d’un homme de qualité qui s’est retiré du monde”.Les deux premiers tomes du roman sont publiés en 1728. Il se brouille avec l’abbé de sa congrégation. Il fuit dans le plus grand secret le monastère parisien pour pouvoir continuer à écrire des livres. L’abbé bénédictin fait envoyer une lettre de cachet pour qu’il soit arrêté pour avoir avoir fuit le monastère. Il trouve refuge à Londres en passant par la Hollande. Il survit grâce à l’argent qu’ils gagnent à la publication des tomes III et IV de ses Mémoires et Aventures d’un homme de qualité.

À Londres, Prévost gagne aussi sa vie en devenant précepteur. Il se convertit alors à l’anglicanisme. Quand il voyage en Hollande, il fait paraître les tomes V et VI , et le plus célèbre des Mémoires, le tome VII “L’Histoire du chevalier des Grieux et de Manon Lescaut”.

En 1731, à Utrecht il fait publié quatre tomes de son nouveau roman “Histoire de Cleveland, fils naturel de Cromwell”. En 1733 Prévost publie “Les mémoires de François de Thou”, qui avait conspiré contre Richelieu. À Londres, il écrit de nombreux articles pour sa propre revue “Le Pour et le Contre”, à Paris. Un an plus tard,on l’emprisonne au motif d’escroquerie et il est expulsé vers la France. L’Abbé Prévost n’a alors pas d’autre choix que de se cacher. Il renoue avec sa congrégation et demande au pape à n'être plus excommunié. Il obtient son pardon et renonce au protestantisme. En 1735, il obtient l’autorisation d’entrer pour une deuxième fois au séminaire et dans la congrégation. L’autorité religieuse laisse Prévost se consacrer à l'études et à l’écriture à sa guise. En 1735, il achève le roman “Le Doyen de Killérine”.Il devient également l’ aumônier du prince de Conti. Il rédige entre 1737 et 1738 les ultimes tomes de “Cleveland”. A partir des années 1740, Prévost s’intéresse à la traduction de livres d’histoire. Il rédige des récits semi romancés, des biographies et des aventures de voyage. En 1753, Prévost réédite une version légèrement différente de “Manon Lescaut”. Cette dernière est plus moralisatrice .

L’Abbé Prévost écrira jusqu'à sa mort en 1763 encore de nombreux récit jusqu’à sa mort. Il aura consacrer la majeure partie de sa vie à l'écriture.