Le petit lecteur

3 minutes de lecture - Gargantua

Biographie de François Rabelais

⚠️ Acheter le livre sur Amazon (lien affilié) : Gargantua ⚠️

François Rabelais, probablement né entre 1483 et 1495 à la Devinière en Anjoux est un humaniste français de la Renaissance aux multiples facettes, moine franciscain, médecin et enfin écrivain, ce qui fit sa notoriété et l’arrivée de ses pensées jusqu’à nous. D’origine modeste, né de père avocat, on ignore beaucoup de sa jeunesse. Les trois vocations de Rabelais correspondent en réalité à trois périodes de sa vie.

La vie monastique de Rabelais

Entre 1510 et 1526, François Rabelais est moine franciscain. Après avoir été novice près d’Angers de 1511 à 1518, il entre au couvent du Puy-Saint-Martin à Fontenay-le-Comte en 1519. Là, il entreprend des études approfondies dans différents domaines, mais sa soif de savoir et de connaissance va à l’encontre du vœu d’ignorance que prêtent les moines franciscains de l’époque. Son ordre est pour lui un frein et on l’apprend dans son premier document écrit daté de 1521. Il s’agit d’une lettre écrite à Guillaume Budé.

C’est aussi à ce moment qu’il décide de changer d’ordre pour couper court aux reproches qui lui sont fait chez les franciscains concernant sa proximité avec les idées nouvelles et les connaissances. Il devient alors moine bénédictin de l’abbaye de Maillezais en 1525, avec l’accord du pape. Chez les bénédictins, plus ouverts, il peut s’adonner à toutes les études qu’il souhaite. Passionné de langues anciennes, c’est par cela qu’il se fait connaître, notamment grâce à des traductions du grec vers le latin.

C’est Geoffroy d’Estissac, prélat humaniste, qui fait de lui son traducteur et lui permet d’accéder à des études de médecine.

François Rabelais, docteur en médecine

1526 il est répertorié sur les registres de l’université de médecine de Montpellier, où il enseigne dès 1531. Il acquiert là une très bonne connaissance de l’anatomie que l’on retrouvera dans ses écrits par la suite. Après un supposé séjour à la capitale, Rabelais devient médecin à l’Hôtel-Dieu de Lyon en 1532. C’est dans cette ville qu’il continue ses écrits et ses publications et commence à se faire un nom comme écrivain et comme humaniste.

François Rabelais, l’écrivain

C’est donc en 1532, à Lyon, qu’il publie sa première œuvre de fiction à savoir « Pantagruel ». Il publie cet ouvrage sous un pseudonyme, Alcofribas Nasier (anagramme de François Rabelais). D’autre part il fait aussi paraître deux ouvrages satyriques sur l’astrologie : l’“Almanach de 1533” et les “Prédications Pantagruelines”. Le succès de Pantagruel est assuré mais son auteur n’en est malgré tout pas satisfait. D’autre part cet écrit attire l’attention des pouvoirs en place et est condamné par la Sorbonne. A l’automne 1534 il corrige ses erreurs de « Pantagruel » et publie « Gargantua », père de Pantagruel sous un autre nom de plume : « L’Abstracteur de Quintessence ».

Dernière période de sa vie

De 1535 à 1536 il voyage à Rome sous la protection du cardinal Jean du Bellay. En 1537 il obtient le titre de docteur en médecine à Montpellier où sa présence est attestée jusqu’en 1539. Il continue de voyager car en 1540 et jusqu’en 1542 il séjourne à Turin où il est secrétaire et docteur du gouverneur français Guillaume du Bellay, qui meurt en 1543. Rabelais retourne alors en France où la Sorbonne continue de condamner ses écrits. Enfin, entre 1546 et 1552 il procède à la rédaction des Tiers et Quarts Livres de la geste Pantagrueline. Ses écrits, malgré qu’ils soient moins acerbes à l’encontre de la Sorbonne notamment, continuent d’être condamnés jusqu’à la mort de leur auteur en 1553, à Paris.